Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 10 novembre 2021 - 10:00 - Mise à jour le 16 novembre 2021 - 17:35
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La première Journée nationale contre la précarité énergétique a eu lieu ce 10 novembre !

La Fondation Abbé Pierre et 19 autres organismes, dont le Secours catholique, Greenpeace, Stop Exclusion Énergétique lancent la première Journée nationale contre la précarité énergétique ce mardi 10 novembre. État des lieux et visites de chantier sont au programme de cette mobilisation à quelques semaines de la période hivernale.

Première Journée dédiée à la lutte contre la précarité énergétique. Crédit : iStock
Première Journée dédiée à la lutte contre la précarité énergétique. Crédit : iStock

 

Près de 20 % des ménages français en difficulté

Près de 6,5 millions de ménages sont considérés en précarité énergétique en France soit près de 12 millions de personnes en France. C’est pour rendre visible cette problématique, souvent cachée derrière les portes, qu'une vingtaine d'associations, fondations et acteurs de la lutte contre la précarité énergétique, à l'initiative de la Fondation Abbé Pierre, se mobilisent ce 10 novembre. 

Trois principaux enjeux :  

  • La rénovation globale
  • L'accès aux aides
  • Le reste à charge pour les ménages les moins fortunés

 

La loi dite « Grenelle 2 » a défini clairement les ménages en précarité énergétique comme ceux vivant dans des passoires énergétiques, ceux qui consacrent une part excessive de leur budget aux dépenses énergétiques et ceux qui déclarent avoir régulièrement froid dans leur domicile en raison de restrictions volontaires liées à leur situation financière ou de leurs conditions d’habitat. 

 

Des solutions existent 

Un autre objectif est de présenter les nombreuses solutions développées pour aider les ménages concernés, qu'elles émanent de l'Etat, des collectivités, des associations ou des entreprises. 

Durant cette journée, les acteurs de la lutte contre la précarité énergétique présenteront leurs missions et compétences, recevront les Françaises et Français sur le terrain, ouvriront leurs portes, et démontreront concrètement comment agir au cours de visites de chantiers, d'échanges avec des associations qui promeuvent des actions concrètes et des innovations sur cette thématique partout sur le territoire. 

 

Il y a un vrai travail collectif pour organiser cette journée qui a pour but de faire comprendre ce que cela veut dire que de rénover un logement, que cela n’est pas si compliqué et que beaucoup d’acteurs savent le faire et le faire bien », a précisé Manuel Domergue, directeur des Etudes, à la Fondation Abbé Pierre.

 

 

 

De nombreuses associations, collectivités, entreprises mettent en œuvre des dispositifs de lutte contre la précarité énergétique à travers le territoire. Par exemple, les Compagnons Bâtisseurs accompagnent les personnes les plus fragiles dans la rénovation ou la construction de leur logement, Stop Exclusion Énergétique réunit 50 acteurs de la solidarité, de l’écologie, des territoires, de l’économie et de la recherche pour aider près d’un million de personnes par an, le fonds de dotation Énergie Solidaire vise à collecter des dons auprès des consommateurs et producteurs d’énergie pour soutenir les associations qui luttent sur le terrain auprès des ménages en situation de précarité énergétique, etc.   

Pas assez de solutions pérennes

L’État développe des solutions pour soutenir les ménages touchés par cette précarité: chèque énergie, programme Habiter Mieux Sérénité, le lancement de France Rénov’ en janvier 2022, etc.

Dans une enquête inédite, publiée ce mardi 10 novembre, la Fondation Abbé Pierre dévoile des résultats mitigés voire "alarmants" sur le dispositif Faire, porte d'entrée aux aides de rénovation énergétique destinées aux ménages modestes : 40 % d’appels non-décrochés, 62 % des contacts établis sans obtenir de conseils, des délais de réponse à rallonge, de multiples renvois avant d’obtenir un conseil, des guichets difficiles à trouver, des conseils qui oublient certaines aides et n’incitent pas toujours à aller vers des rénovations ambitieuses…  Des mesures donc jugées très insuffisantes par les associations. 

Il faut impérativement doubler le chèque énergie, tant qu'on n'a pas rénové les passoires thermiques », a estimé Christophe Robert, président de la Fondation Abbé Pierre invité de la matinale de France Inter le 5 novembre dernier.

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer