Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 25 novembre 2021 - 16:24 - Mise à jour le 25 novembre 2021 - 16:50 - Ecrit par : Lisa Domergue
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Philanthropie : 3 chiffres sur les dons déclarés en 2020

Recherches & Solidarités a dévoilé, le 19 novembre dernier, son étude 2021 sur les dons déclarés des Français. La crise du Covid-19 a-t-elle impacté leur générosité ? Détails.

Crédit photo : Carenews.
Crédit photo : Carenews.

 

La crise sanitaire a-t-elle eu raison de la générosité des Français ? C’est l’objet de l’étude 2021 sur les dons déclarés des Français en 2020, menée par Recherches & Solidarités et dévoilée le 19 novembre dernier. Cette étude s’appuie sur les 4,9 millions de foyers fiscaux donateurs et les 27 900 donateurs assujettis à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), l’impôt qui remplace l’ISF.

Le montant des dons déclarés augmente de 7,1 % 

Premier enseignement : 2,85 milliards d’euros de dons ont été déclarés en 2020, soit une augmentation de 7,1 % par rapport à 2019. Une tendance qui s’amplifie pour les associations et fondations venant en aide aux personnes en difficulté. Le montant total des dons déclarés pour cette cause a augmenté de 37 % avec un don moyen de 313 euros (+27 % par rapport à 2019).

Alors, effet Covid-19 ou effet fiscal ? Recherches & Solidarités attribue ce constat au prolongement du plafond du dispositif Coluche à 1 000 euros. Le don dit Coluche prévoit une défiscalisation de 75 % des dons au profit d’associations pour les personnes en difficulté. Initialement plafonné à 552 euros, il a été augmenté à 1 000 euros durant la crise du Covid-19. Cette incitation fiscale a été reconduite jusqu’à fin 2023. 

4,9 millions de foyers donateurs

20,8 % des foyers imposables ont déclaré un don en 2020, soit une augmentation de 3,4 % par rapport à 2019. Sans surprise, c’est la plus haute tranche de revenu (les foyers gagnant plus de 78 000 euros) qui a la densité de donateurs la plus élevée, c'est-à-dire la proportion de foyers imposables déclarant un don la plus forte (42,1 %). Concernant l’effort de dons selon l’âge, le rapport entre le don moyen et le revenu moyen de cette tranche d’âge, on peut relever celui des moins de 30 ans. C’est le deuxième plus important après celui des plus de 70 ans. 

Les dons IFI augmentent de 11,6 %

19 % des foyers donateurs sont assujettis à l’IFI. Ces derniers, conformément à la loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat, bénéficient d’une réduction d’IFI égale à 75 % des dons réalisés, dans la limite de 50 000 euros. Pourtant, le nombre de donateurs a augmenté de seulement 6,4 % en 2020 contre 31 % en 2019. Même constat pour le montant total des dons qui a observé une timide croissance de 11,6 % (contre 31,3 % en 2019). 

 

Lisa Domergue 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer