Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[BEST OF] Au fil de l’eau
Plus de 70 % de la surface du globe est recouverte d’eau. Nous la consommons aussi bien pour l’agriculture, nous abreuver ou notre confort quotidien, en oubliant parfois qu’elle est en tout cas vitale à notre survie. L’eau n’a jamais été autant menacée : la Méditerranée se noie dans le plastique, l’acidification des océans a augmenté de 30 % depuis le début de la révolution industrielle et les espèces aquatiques sont de plus en plus menacées. À travers leurs actions, les associations et ONG nous rappellent la place centrale qu’occupent les mers et océans dans nos vies.   


 

 

Protéger les océans

 

Tous les ans, la Surfrider Foundation Europe organise les Initiatives Océanes, qui mobilisent les citoyens le temps d’un week-end pour un nettoyage des plages, lacs, rivières et fonds marins. Elles avaient cette année lieu du 22 au 25 mars 2018, et ont mobilisé quelques 40 000 personnes dans toute l’Europe. Il est également possible de faire sa propre collecte de déchets grâce à un guide pédagogique gratuit fourni par la fondation. Les Initiatives Océanes sont suivies d’une opération de recensement des déchets collectés, donnant lieu à un bilan environnemental transmis aux preneurs de décisions.

 

Avec “Adopte un corail”, l'association Coral Guardian invite chacun à préserver l’environnement en finançant la transplantation d’un corail sur une zone de récif endommagée en Indonésie. Les boutures sont importées depuis les tables de culture de l’association, et correspondent aux espèces autochtones afin de préserver l’équilibre de la biodiversité locale. Moyennant 30 euros, les acheteurs reçoivent ensuite un certificat d’adoption du corail ainsi que sa localisation GPS.

 

Le plastique est un fléau pour les océans, et les initiatives ne manquent pas pour tenter de remporter le combat contre la pollution. Dernièrement, le Crédit agricole a apporté son soutien financier au projet “Plastic Odyssey” en permettant la réalisation, la mise à l’eau et la présentation du prototype d’Ulysse, un bateau destiné à prendre le large en 2020. Pour le moment, il récupère les déchets plastiques sur les littoraux. Dans un second temps, les plastiques seront transformés en carburant, et les équipes de Plastic Odyssey iront présenter cette technologie aux populations locales des pays émergents.  

 

La Méditerranée, un cas à part

La Méditerranée ne représente peut-être qu’1 % des eaux marines à l’échelle du globe, mais 7 % de la population mondiale peuple ses pays riverains, qui concentrent 13 % du PIB de la planète (chiffres du Sénat). Une mer définitivement pas comme les autres.

 

Pour des dizaines de milliers de migrants, l’océan est aussi synonyme de danger. Ils sont d’ailleurs 30 000 à avoir été secourus de la Mer Méditerranée depuis le début de l’année 2016 par l’Aquarius, le navire de sauvetage de l’ONG SOS Méditerranée. En activité constante – sauf en cas d’interdiction gouvernementale – il a enregistré une hausse de près de 34 % de personnes secourues entre l’année 2016 et 2017. SOS Méditerranée, financé à hauteur de 98 % par des dons privés, en appelle donc régulièrement à la générosité de tous, une seule journée d’opération en mer revenant à 11 000 euros. Pour le moment immobilisé à Marseille, l’Aquarius espère pouvoir repartir en mer avant la rentrée 2018.

 

Les Enfants de la Méditerranée (LEM) est une association humanitaire agissant pour le développement et la protection des enfants par la culture et l'éducation. L’ONG a mis en place un programme culturel et éducatif à destination des enfants vivant aux abords de la Méditerranée, afin d’accompagner leur développement. Il s’appuie sur des partenariats locaux avec des associations, et s’adresse particulièrement aux populations isolées.

 

, , , , , ,