Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 25 janvier 2019 - 15:04 - Mise à jour le 28 janvier 2019 - 09:17
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[CHIFFRE] Entreprises sociales : le stress inquiète 61 % des salariés

Les chefs d’entreprises sociales et solidaires sont plus optimistes que leurs salariés pour l’année 2019. C’est le constat établi par une étude conjointe d’Ipsos et du Boston Consulting Group menée auprès de 100 dirigeants et 370 salariés d’entreprises sociales et solidaires. Si les chiffres sont positifs sur le sens et l’utilité recherchée (et trouvée, l’étude met néanmoins en lumière que 61 % des salariés sont pessimistes face au stress au sein de leur entreprise et 68 % s’inquiètent de leur rémunération.

[CHIFFRE] Entreprises sociales : le stress inquiète 61 % des salariés

 

 

Un secteur en plein essor avec des salariés diplômés

 

Selon l’étude, réalisée du 7 décembre 2018 au 7 janvier 2019, les salariés des entreprises sociales et solidaires sont majoritairement des jeunes femmes et possèdent un haut niveau d’éducation: 91 % des sondés ont un diplôme équivalent ou supérieur à un BAC+3. Un chiffre qui correspond aux attentes des dirigeants d’entreprises: ceux-ci recherchent surtout des profils diplômés, et 30% privilégient les candidats issus des grandes écoles de commerce. Cette préférence ferme la porte à certains profils en raison du haut coût de ces établissements, mais peut se justifier par les exigences d’un secteur en pleine essor. En effet, 81 % des entreprises se disent en croissance par rapport à 2017. Les chefs d’entreprise prévoient créer en moyenne 10,3 postes cette année.

 

Les salariés insatisfaits de leur rémunération

 

Si les dirigeants sondés sont optimistes pour 2019, les salariés sont plus mitigés, particulièrement sur la question du stress et de la rémunération. Alors que 71 % des chefs d’entreprises sont optimistes par rapport au stress de leurs employés, seuls 39 % de ces derniers le sont. Même constat par rapport à l’augmentation du salaire et du pouvoir d’achat: 32 % des salariés sont optimistes à ce sujet, contre 60 % des dirigeants. Même si seulement 45 % des sondés jugeaient la rémunération comme importante dans leur choix d’entreprise, un nombre similaire (44 %) est satisfait de celle-ci. 79 % d’entre eux ne considèrent pas le salaire comme un incitatif à rester dans leur entreprise: ce sont plutôt l’intérêt envers les missions qui prévaut (85 %). Bonne nouvelle cependant, la majorité des sondés (56 %) qui envisagent de quitter leur entreprise compte rejoindre une autre entreprise sociale ou solidaire.

 

Retrouvez l’étude complète d’Ipsos et du Boston Consulting Group.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer