Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 25 novembre 2019 - 09:37 - Mise à jour le 4 décembre 2019 - 11:49
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Permis de Construire, l’asso qui aide les détenus à se réinsérer 

Tous les lundis, Carenews partage avec vous une initiative inspirante pour commencer la semaine de bonne humeur. Aujourd’hui, nous vous parlons de Permis de Construire. Cette association nantaise accompagne des personnes placées ou passées sous main de justice dans leurs projets de réinsertion. 

Crédit photo : fdmsd8yea.

Entre 2004 et 2011, si l'on exclut les infractions à la circulation routière, 38 % des condamnés par la Justice ont récidivé selon l’Insee. « On se rend compte dans la vie que la privation de liberté et le choc carcéral sont très déstructurantes pour les personnes », explique notamment Cyril Maury, président-fondateur de l’association Permis de Construire. 

Après avoir dirigé une entreprise de 100 personnes pendant 30 ans, ce Nantais l’a cédée et créé une fondation familiale afin de mettre une partie du fruit de cette vente « au service de la société civile ». Et créé dans la foulée Permis de construire avec l’une de ses filles, dans le but d’«aider les personnes sous main de justice à se réinsérer dans la société »

Un accompagnement socioprofessionnel complet

L’association accompagne des personnes incarcérées, faisant l’objet d’un aménagement de peine ou encore d’une peine alternative. Souvent, elles sont orientées vers Permis de Construire par les services pénitentiaires d’insertion et de probation (Spip). Parfois, ce sont des membres de leurs familles qui contactent l’association. Ludovic Dardenne, le directeur de Permis de Construire, a précisé à Capital :

« Pour participer au processus d'accompagnement, les gens qui nous sollicitent doivent être motivés, convaincus de l'utilité de la démarche et montrer leur capacité à s'engager. »

Permis de Construire les appelle les pilotes, pour mieux mettre en lumière que chacun peut être acteur de sa réinsertion. L’association a mis en place un parcours d'accompagnement baptisé « Se bâtir, Ensemble ». Ce dernier alterne travail individuel et travail collectif autour de quatre piliers : le bien-vivre (la gestion du quotidien), le bien-être psychologique (la gestion des émotions et le développement personnel), le bien-être corporel (pour apprendre à prendre soin de sa santé et son corps), et le bien faire (pour concrétiser son projet professionnel). 

Les pilotes sont accompagnés par un assistant social, un juriste, un psychologue et un conseiller en insertion professionnelle, en plus des intervenants extérieurs venant animer des ateliers. Entre 20 et 30 personnes incarcérées ou sous contrôle judiciaire sont actuellement accompagnées par Permis de Construire, comme Ludovic Dardenne l’a précisé à la revue ASH.

93 % des personnes accompagnées n’ont pas récidivé

Permis de Construire rapporte avoir accompagné 700 personnes depuis sa création : 93 % d’entre eux n’ont pas récidivé, et 65 % ont réalisé leurs projets de vie. Un bilan récompensé par le CNCRESS du Prix de l’ESS 2019 dans la catégorie Utilité sociale remis, soit 5 000 euros et un accompagnement personnalisé en 2020. L’objectif de l’association pour cette nouvelle année : se dupliquer sur d’autres territoires, dont le Morbihan, Dijon ou encore Lyon.

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer