Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 10 novembre 2020 - 17:27 - Mise à jour le 10 novembre 2020 - 17:47
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Confinement : 5 façons de s'engager depuis chez soi

La crise sanitaire est loin d’être terminée, mais l’engagement citoyen ne faiblit pas. Pour pouvoir faire face aux conséquences de ce deuxième confinement, les acteurs de la solidarité appellent à maintenir l’élan de générosité initié au mois de mars par les Français·es. Dons, appels bénévoles, mécénat de compétences en visio, soutiens aux commerces responsables, vigilance pour lutter contre les violences… voici cinq façons de s’engager depuis son canapé (ou presque) !

Confinement : 5 façons de s'engager depuis chez soi. Crédit : Halfpoint

 

Faire un don pour aider les plus démunis

On connaît désormais les premières conséquences sociales liées à la pandémie de Covid-19. À la suite du premier confinement, plus d’un million de personnes a basculé dans la pauvreté. En plus des nouvelles formes de précarité liées à la crise du Covid-19, les associations anticipent une augmentation du nombre de bénéficiaires avec l’entrée dans la période hivernale. Ce deuxième confinement va donc soulever aussi la question du mal-logement . Les associations ont plus que jamais besoin de vos dons pour gérer cette seconde vague et remettre en place des actions d’urgence. En voici quelques exemples : distributions alimentaires (Secours Populaire), maraudes pour les personnes sans-abri (Croix Rouge française, Agir pour la Santé des Femmes, Médecins du Monde), lutte pour le logement (Fondation Abbé Pierre) et préservation du lien social avec les plus fragiles (Secours Catholique).

 

Lutter contre l’isolement

Un rapport de l’association Les Petits Frères des Pauvres publié en juin révèle que si 87 % des personnes âgées ont eu quelqu’un à qui se confier pendant le confinement, 650 000 personnes âgées n’ont trouvé personne à qui parler. Et même si, pour ce second confinement, les visites des proches restent autorisées dans les Ehpad, les associations savent que de nombreuses personnes âgées vont de nouveau souffrir d’isolement, en institution ou à la maison. L’initiative 1 lettre 1 sourire mise en place par dix cousins d’une même famille a remporté un franc succès lors du premier confinement ! L’initiative permet à chaque citoyen d’écrire une lettre à une personne âgée isolée, afin de lui redonner le sourire. Si vous êtes plus téléphone que lettre, l’association Au bout du fil recherche des appelants bénévoles qui pourront s’entretenir au téléphone avec des personnes âgées isolées. L’association SOS Amitié lance également un appel au bénévolat pour avoir de nouveaux écoutants bénévoles. Depuis quelques semaines, le numéro de téléphone reçoit près de 8 000 appels quotidiens, soit le même nombre que pendant le confinement au printemps.

 

Soutenir la recherche sur le virus pour trouver un vaccin

Près de dix mois après son apparition en France, la Covid-19 fait toujours des ravages. Poursuivre la mobilisation collective contre le virus, c’est notamment donner des moyens à l’hôpital public et à la recherche pour en finir avec l’épidémie. Mise en place lors du premier confinement, l’initiative « Tous unis contre le virus » lancée par la Fondation de France, l’AP-HP et l’Institut Pasteur a déjà permis de récolter 32 millions d’euros. Ces fonds ont permis de mettre en place des actions de terrain qui continuent pendant cette deuxième vague : études du virus, tests, traitements et études d’impact du côté de la recherche ; mais aussi acquisition de matériel médical, déploiement de services de proximité pour soutenir et aider les personnels soignants, de nouveau en première ligne.

 

 Repérer et signaler les situations de violences conjugales et de maltraitances

Lors du premier confinement, le numéro national d’écoute 39 19 a recensé une hausse de plus de 190 % des appels pour violences conjugales tandis que la gendarmerie nationale a enregistré une hausse de 32 % du nombre de signalements en à peine deux semaines. Quant aux violences faites aux enfants, les signalements ont augmenté de 35 % pendant le confinement, avec une hausse de 46 % d'interventions policières. En tant que voisin, restez vigilants pour repérer et porter assistance à des personnes en danger autour de vous. 

- Si vous êtes témoin d’une situation présentant un danger immédiat pour une victime, appelez la police nationale au 17. Le site gouvernemental Arrêtonslesviolences explique également toutes les manières d’agir pour aider les victimes de violences conjugales.

- Pour parler à des référents spécialisés dans l’accompagnement des victimes de violences conjugales, composez le 39 19.  

- Pour parler à des spécialistes de l’accompagnement des enfants maltraités, appelez Allô Enfance en Danger au 119.

 

Privilégier le commerce responsable

Confinement, Black Friday et fêtes de fin d’année obligent, l’achat en ligne devrait connaître de nouveau un pic dans les prochaines semaines. Dans le contexte actuel, soutenir le commerce éthique et les entreprises à impact constitue une forme d’engagement. Pour vous y aider, le collectif Green Friday propose des alternatives à la surconsommation grâce à son guide du Consom’Acteur. Si vous souhaitez garnir votre bibliothèque, évitez de commander vos livres auprès des géants du e-commerce : le portail librairieindépendantes.fr propose l’accès au catalogue de 1 000 librairies en France tout en facilitant la commande et la livraison. Vous souhaitez renouveler votre garde-robe ? Privilégier les plateformes éco-responsables comme  WeDressFair ou SloWeAre. Envie de changer de téléphone ou d’ordinateur ? C’est possible, sur le site Back Market qui propose tablettes, smartphones, consoles de jeux vidéo en modèles reconditionnés. Côté alimentaire, pourquoi ne pas consommer en circuits courts ? Les plateformes telles que Kelbongoo ou La Ruche qui dit Oui vendent des produits de la ferme tout en rémunérant au juste les prix les agriculteurs. Pendant le premier confinement, les commandes avaient augmenté d’environ 30 %. Poursuivons le mouvement !

 

Louise Vignaud 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer