Aller au contenu principal
Par Benenova - Publié le 4 mai 2020 - 12:05 - Mise à jour le 4 mai 2020 - 17:46
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Confinés mais engagés : nos bénévoles Benenova témoignent !

Pendant la période de confinement liée au Covid-19, l’équipe de Benenova reste pleinement mobilisée en proposant deux manières de s’engager aux membres de sa communauté : directement sur le terrain, ou bien à distance, installés sur leur canapé !

Pendant la période de confinement liée au Covid-19, l’équipe de Benenova reste pleinement mobilisée en proposant deux manières de s’engager aux membres de sa communauté : directement sur le terrain, ou bien à distance, installés sur leur canapé !

Les actions de solidarité alimentaire, vitales pour les populations les plus fragiles, sont maintenues et adaptées en intégrant les gestes barrières nécessaires pour la protection des bénévoles et des bénéficiaires. Ce sont plus de 250 mobilisations bénévoles qui sont ainsi  rendues possibles tous les mois, sur le terrain !  

Benenova a également mis en oeuvre une possibilité d’engagement à distance : envois de dessins et vidéos aux résidents d’EHPAD et de maisons de retraite, confection de bons petits plats pour les personnes sans-abri, etc. Pendant cette période difficile, l’aide des bénévoles qui continuent de se mobiliser ou bien s’engagent pour la première fois est très précieuse pour les associations et les personnes qu’elles accompagnent. Et c’est un véritable élan de solidarité que nous observons ! 

Jean-Gilles et Madeleine vous partagent, par leurs mots et en images, leur engagement en temps de confinement.

Jean-Gilles a 54 ans et vit à Paris depuis plus de 18 ans maintenant ! La plateforme Benenova, il n’en avait pas entendu parler avant la crise sanitaire du Covid-19, et pourtant, il a été bénévole toute sa vie, en “on and off” comme il le dit : il a débuté à 24 ans, en se rendant sur un coup de tête en Inde aux côtés de Mère Teresa. Une expérience de deux mois bouleversante, pendant laquelle il a accompagné le quotidien de personnes handicapées. Par la suite, que ce soit à Paris ou à New York où il a vécu, il s’est toujours investi dans le bénévolat, notamment auprès de personnes isolées ou souffrant d’addiction.

Il nous partage son expérience de bénévole Benenova pendant le confinement : un mois d’engagement sur le terrain et plus de 43 heures d’action en faveur des Restos du Coeur !

Quel a été votre déclic pour vous engager ? 

A la suite de la crise sanitaire, j’ai été mis au chômage technique. Je me suis rapidement dit que je voulais m’occuper, sortir de chez moi et me rendre utile ! J’ai découvert en cherchant sur Internet les actions proposées par Benenova, avec les Restos du Coeur, alors je n’ai pas hésité : en quelques clics j’avais la possibilité de m’engager, c’est top ! Et puis j’ai vite compris que le confinement allait durer, alors autant agir. 

Comment se passe aujourd’hui, très concrètement, votre engagement bénévole avec Benenova ? 

Je suis devenu un fidèle des actions de tri de denrées pour les Restos du Coeur, dans leur entrepôt du 18ème arrondissement : tri, rangement, nettoyage… je suis proactif et j’aide là où il y a besoin ! Les équipes de Benenova m’ont passé un coup de fil avant ma première action pour m’expliquer comment tout allait se dérouler, avec les règles liées au coronavirus : c’est rassurant, et maintenant, je m’engage en toute sérénité et en autonomie ! Sur place, j’adore l’énergie, la dynamique, l’ébullition ! Et puis quand on trie, ça laisse aussi le temps de discuter avec les autres bénévoles Benenova (beaucoup de jeunes !) et d’entendre les parcours de chacun… que de belles histoires ! 

  Cet engagement, il me remue, dans tous les sens du terme : émotionnellement, physiquement… ça fait relativiser ! 

Comment voyez-vous la suite ?

Quoiqu’il arrive, je vais continuer à m’engager sur un de mes jours de repos (je suis serveur) ! C’est une évidence. C’est vrai que j’ai démarré mon engagement dans ce contexte de confinement, pour bouger avant tout. Mais un bénévole m’a dit cette phrase qui m’a marqué : il n’y a pas de mauvaise raison pour faire du bénévolat ! Alors je vais poursuivre, apporter ma contribution, quelle que soit la situation :).

Les bénévoles Benenova aux Restos du Coeur et en cuisine avec L’Un Est l’Autre !                         Les bénévoles Benenova aux Restos du Coeur et en cuisine avec L’Un Est l’Autre !

 

Madeleine a 18 ans et vit à Paris depuis toujours. En février, elle fait le choix d’arrêter la prépa pour se réorienter vers d’autres études à la rentrée prochaine. Alors en attendant, elle se consacre pleinement à d’autres activités : passer son permis de conduire, prendre du temps pour elle… et s’engager pour les autres ! Depuis toute petite, elle accorde beaucoup d’importance à la solidarité : elle est scout depuis plus de 10 ans et elle a déjà réalisé quelques actions de bénévolat sur le terrain. Ayant découvert Benenova juste avant le début du confinement, elle a décidé de s’engager à distance et a embarqué la famille de son copain avec elle : tous se sont mis en scène dans des vidéos musicales sur YouTube qu’ils ont ensuite envoyées aux EHPAD, maisons de retraite et foyers pour personnes en situation de handicap avec lesquels Benenova collabore. 

Avec une dizaine d’heures de bénévolat à son compteur et 7 structures destinataires de ses vidéos, Madeleine nous partage son expérience de bénévole Benenova depuis le début du confinement. 

Qu’est-ce qui vous a poussée à continuer à vous engager, à distance, pendant le confinement ?

Au début du confinement, j’ai cherché sur les réseaux sociaux des manières de m’engager à distance et j’ai vu sur la page Facebook de Benenova que vous proposiez des actions à réaliser. Il y avait des propositions d’activités artistiques, de dessin, d’écriture de lettres, etc. Moi je ne savais pas trop quoi dire dans une lettre et je ne suis pas forcément douée en dessin. Mais j’en ai discuté avec la famille de mon copain et finalement on s’est dit que ce serait une bonne idée de tourner des vidéos pour faire plaisir à nos amis, à notre entourage, et j’ai pensé que c’était peut-être le support idéal à envoyer aux EHPAD et aux foyers pour personnes aveugles. En fin de compte, j’ai envoyé nos vidéos à toutes les structures répertoriées sur le site de Benenova à qui cela pourrait faire plaisir ! 

Avec cette crise, beaucoup de gens se sont rendu compte que des personnes étaient dans le besoin et que l’on pouvait donner de soi, donner de son temps, mieux communiquer.

Pourquoi cet engagement vous semble-t-il particulièrement important en ce moment ? 

Je pense que tout le monde ressent un besoin très particulier face à cette situation qu’on n’a jamais connue. J’ai le sentiment qu’on est beaucoup à avoir plus de temps pour soi mais aussi pour les autres, et avec ce temps, on peut vraiment faire preuve de solidarité et donner ce qu’on peut donner en cette période de confinement. Étant étudiante, c’est toujours un peu délicat pour moi de contribuer financièrement à des causes, et j’ai donc voulu donner d’une autre manière et je suis très contente de pouvoir le faire !

Comment imaginez-vous la société de “l’après-confinement” ? 

Je pense que les choses vont changer : avec cette crise, beaucoup de gens se sont rendu compte que de nombreuses personnes étaient dans le besoin et que l’on pouvait donner de soi, donner de son temps, mieux communiquer… Je crois qu’il ne faut pas oublier cette période de crise qui a fait évoluer beaucoup de choses, au niveau du bénévolat, de la solidarité. Je suis convaincue que les choses vont changer mais il faudra bien garder en tête cette crise.

Un grand MERCI à tous les bénévoles qui se mobilisent, sur le terrain et depuis chez eux, pour prêter main-forte aux associations et aux personnes les plus fragilisées par cette crise !

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer