Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 26 mars 2020 - 09:30 - Mise à jour le 26 mars 2020 - 10:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Décathlon, Groupe Rocher, Accor... De nouvelles entreprises se mobilisent contre le coronavirus

Face à la crise du Covid 19, la société se mobilise. Pouvoirs publics, associations, fondations, citoyens... Les entreprises engagent, elles aussi, des moyens financiers, humains ou matériels inédits pour contribuer à endiguer l’épidémie. Après LVMH, Sanofi ou encore Generali, quelles sont les nouvelles entreprises qui ont décidé d'agir?

Crédit photo : Maria Symchych-Navrotska.

Lire l'article « Les entreprises qui se mobilisent contre le coronavirus », qui recense les premiers engagements déclarés.

Accor

Le groupe hôtelier a annoncé vouloir apporter sa contribution dans la lutte contre le coronavirus. Dans un communiqué, il a indiqué mettre à disposition des personnels soignants et des personnes sans domicile une quarantaine de ses hôtels, appartenant à plusieurs de ses enseignes (hotelF1, ibis budget, ibis, ibis styles, Mercure, Novotel). En tout, il leur propose entre 1 000 et 2 000 lits, répartis dans toute la France. À cet effet, le groupe Accor a créé une plateforme CEDA (Coronavirus Emergency Desk Accor) pour centraliser les besoins et les demandes d’hébergement.

Groupe Rocher

Les différentes marques du Groupe Rocher se sont engagées depuis le lundi 16 mars auprès des personnels hospitaliers. Yves Rocher s’est lancé dans la réorganisation de ses usines pour produire du gel hydroalcoolique et est en mesure depuis lundi 23 mars de fournir aux CHU de la région bretonne des flacons du précieux liquide. La marque Petit Bateau, elle, travaille en coordination avec d’autres industriels du secteur du textile du département de l’Aube pour confectionner des masques. Ceux-ci sont envoyés ensuite à l’Agence régionale de Santé, qui se charge de les répartir dans les hôpitaux de la région. 

 L’engagement pour la société est au cœur de l’identité de notre groupe depuis sa création il y a 60 ans par mon grand-père », a déclaré Bris Rocher, le PDG du groupe.

Total

De son côté, Total va mettre à disposition des soignants des bons d’essence utilisables dans ses stations. Directeurs·rices d’hôpitaux sont invité·e·s à joindre le groupe via un numéro (01.84.94.84.00) et une adresse mail (covid19@total.com) dédiés afin de soumettre leurs besoins et de recevoir les dotations qui y correspondent. La valeur de ces bons atteindrait, selon le communiqué du groupe, une valeur de 50 millions d’euros. 

dossier

Saint James

La marque les Tricots Saint James a indiqué vouloir mobiliser ses salariés volontaires pour fabriquer des masques lavables, à destination des centres hospitaliers normands. Composés de deux couches de tissu en coton et d’une couche de molleton, ils ont vocation à « bloquer l’émission de postillons » mais ne « protège pas d’une contamination via l’extérieur » a-t-elle précisé sur son compte Facebook.

AirBnB

Sollicité par le gouvernement, AirBnB a créé ce mardi 24 mars la plateforme « Appartsolidaire ». L’objectif : proposer des logements gratuits pour les personnels soignants  — des hôpitaux comme des EHPAD — les travailleurs sociaux et les bénévoles mis à contribution dans les centres d’hébergement. Le site de location a fait appel à tous les propriétaires inscrits dont les logements sont vides afin qu’ils les mettent à disposition de ceux qui auraient besoin de se rapprocher de leur lieu de travail. Ils recevront en contrepartie 50 euros, les coûts de l’opération étant, pris en charge par AirBnB.

Le Groupe Chargeurs

Le groupe industriel spécialisé dans la confection de tissus techniques à destination des secteurs de la mode et du luxe s’est engagé, lui aussi, à contribuer à la lutte contre le coronavirus. Le lundi 23 mars, il s’est lancé dans la production de gel hydroalcoolique et de masques pour les travailleurs en première ligne. Les premiers sont produits dans son usine de Rouen, tandis que les seconds sont confectionnés dans les ateliers de la Lainière, dans le département de la Somme. L’entreprise a également accéléré son rythme de fabrication de film antibactérien, qui pourra être déposé sur les surfaces exposées, telles que les boutons d'ascenseur ou les terminaux bancaires.

 Française des Jeux

Le mercredi 25 mars, sur son compte Twitter, le groupe FDJ a indiqué faire un don supplémentaire d’un million d’euros, cette fois à destination de « Tous unis contre le virus », l’appel à la générosité lancé conjointement par l’AP-HP, la Fondation de France et l’Institut Pasteur. L’argent récolté permettra de financer la recherche contre le coronavirus et de soutenir les personnels soignants et les associations qui viennent en aide aux plus démunis.

Le groupe FDJ décide de doubler le don de @francetele, en donnant un million d’euros à « Tous unis contre le virus », sous l’égide de la @fondationfrance, en faveur des soignants, de la recherche et de l’accompagnement des plus démunis. #EnsembleAvecNosSoignants #RestezChezVous

— FDJ (@FDJ) March 24, 2020

Décathlon

Le manque de masques de protection inquiète les personnels soignants. Il est tel en Italie que les hôpitaux ont fait appel à Décathlon afin d’adapter son masque Easybreath, normalement destiné à la pratique du snorkeling, en attendant la livraison de masques FFP2. La partie constituée par le tuba a été remplacée par une valve imprimée en 3D pour réguler les entrées d’air. Le distributeur d’équipements sportifs a transmis ses plans et ses informations techniques aux centres de recherche français et italiens afin qu’ils organisent des tests et déterminent s’ils répondent bien aux exigences sanitaires. Il rappelle toutefois que ce produit n’a pas été conçu dans un but médical et enjoint ses clients à ne pas le modifier eux-mêmes, au risque d’« impacter son fonctionnement, notamment concernant les flux d’air ».

Médias 

Partout en France, les médias s’organisent aussi pour aider les citoyens français à traverser cette période compliquée en mettant en place des initiatives particulières.

  • Depuis le lundi 23, France Télévisions a transformé certains des programmes de sa chaîne France 4 en cours éducatifs pour les enfants cloîtrés chez eux. Les leçons sont dispensées par des professeurs et adaptées à différents niveaux en fonction des horaires : de 9 heures à 10 heures pour les élèves de primaire, de 14 heures à 15 heures pour les collégiens, et de 15 heures à 16 heures pour les lycéens. Le groupe propose également une émission plus ludique sur France 2, France 3 et France 4, intitulée « La Maison Lumni », destinée aux enfants de 8 à 12 ans. Le programme de chaque émission est disponible sur le site de la plateforme Lumni.

  • L’Opéra de Paris : Afin que tous puissent avoir encore accès à la culture en cette période troublée, l’Opéra de Paris a pris l’initiative le mardi 17 mars de diffuser gratuitement un spectacle par semaine sur son site internet. Le programme inclut Don Giovanni, Le Lac des Cygnes ou encore Le Barbier de Séville.

  • L’INA : Le jeudi 19 mars, l’INA a annoncé le lancement de sa plateforme madelen. Afin que chacun puisse mieux vivre son confinement, elle propose d’avoir accès gratuitement pendant trois mois à une offre pléthorique de 13 000 contenus, allant des films de Godard aux enregistrements de concerts d’Aretha Franklin en passant par une multitude de documentaires issus des archives de l’Institut. À noter toutefois que ce service deviendra payant (2,99 euros par mois) à l’issue de la période.

La rédaction 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer