Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 19 avril 2021 - 16:00 - Mise à jour le 27 avril 2021 - 16:11
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Financer la ferme biologique de Jérôme et Charly grâce au financement participatif

« 2021 à plusieurs on va plus loin ! » Jérôme et Charly, deux agriculteurs de Maine-et-Loire s’associent et lancent une cagnotte sur Kisskissbankbank pour financer leur projet de ferme biologique.

Crédit : areeya_ann
Crédit : areeya_ann

 

Qu’il est difficile de se lancer dans le domaine agricole aujourd’hui, surtout lorsqu’une transition vers une agriculture propre et durable est en cours sur le plan national. Le risque de l’endettement ou de la production à perte épuise psychologiquement, physiquement et restreint les possibilités de changement de paradigme pour les agriculteurs. Grâce à Kisskissbankbank, la plateforme de financement collaboratif, Jérôme et Charly, deux agriculteurs du Maine-et-Loire, vont pouvoir accélérer leur projet de ferme biologique, respectueuse du sol et du vivant. 

Une ferme responsable

La ferme maraîchère biologique de Jérome et Charly s’étend sur sept hectares. Trois sont consacrés à la production d’une soixantaine de légumes différents, les quatre autres hectares sont destinés au développement de plantes utilisées par la suite comme engrais verts. Les deux agriculteurs possèdent également 20 ruches. 

L'agriculture moderne appauvrit les sols. Les monocultures engendrent une perte des minéraux présents dans la terre car celle-ci est approvisionnée par une seule espèce végétale. Jérôme et Charly utilisent des techniques agro-écologiques et s’inspirent du Maraîchage Sol Vivant pour développer une agriculture stable, durable, protectrice des sols, de leurs fertilités et de la faune qu’ils abritent. Les deux associés enrichissent leur sol à l’aide de bois broyé qui va favoriser le développement de champignons et de verres de terre. Ils utilisent leurs plantes cultivées dans les quatre hectares de terre destinés à l’engrais vert comme fertilisant. La couverture du sol par ces engrais engendre le développement d’humus, et donc la création d’un réservoir de matière fertile qui capte le carbone présent dans l’atmosphère.  

Favoriser la production locale et la vente à proximité, pour réduire les intermédiaires et l’empreinte écologique de leurs produits, tel est le crédo de Jérôme et Charly. Leur production est vendue dans les AMAPS de Rochefort-sur-Loire et Beaulieu-sur-Layon, dans les Biocoop  de Chalonnes-sur-Loire et Chemillé-en-Anjou, et enfin au marché de Saint-Quentin-en-Mauges. 

Un financement participatif

Jérôme et Charly ont lancé une cagnotte collaborative sur Kissbankbank pour financer, développer et améliorer leur projet. Pour quelles raisons soutenir les deux associés ? Parce qu’ils prônent une agriculture respectueuse des sols, parce qu’ils comprennent le fonctionnement circulaire de la biodiversité, qu’ils entretiennent les rapports entre les différentes espèces végétales et animales pour conserver l’équilibre subtile de leurs écosystèmes, et transmettre aux générations futures une terre fertile et durable. Le financement de leur projet leur permettra de pérenniser un emploi saisonnier et de former tous les deux ans un apprenti, de contribuer à une alimentation locale, saine et durable, et d’équiper leur ferme de matériel ergonomique qui soulagera leur dos. 

A l'heure où nous écrivons cet article, Jérôme et Charly ont récolté 8 930 euros auprès de 106 collaborateurs. Il reste sept  jours pour soutenir les deux agriculteurs et atteindre le premier palier de ce financement collaboratif d’un montant de 10 000 euros. Cet argent permettrait d’améliorer les conditions de stockage et limiter les pertes et le gaspillage grâce à l’acquisition d’un frigo d’occasion. Atteindre les 15 000 euros du second palier compenserait l'investissement dans un Toutilo d’occasion, une machine permettant aux maraîchers de désherber et de récolter afin d'améliorer  les conditions de travail des deux compères. 18 000 euros, c’est le montant du troisième palier. Avec l’argent récolté, Jérôme et Charly prévoient de planter 1 120 mètres d’arbres pour créer des haies bocagères, préventives contre l'appauvrissement des sols et réservoirs de biodiversité. Enfin, le quatrième palier, d’une somme égale à 22 000 euros, réduirait la pénibilité du travail des deux associés grâce à l’achat d’un enrouleur pour l’arrosage. Objectif : économiser de l’eau et du temps. 

 

Florian Grenon

Fermer
Fermer