Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 14 novembre 2019 - 14:39 - Mise à jour le 26 novembre 2019 - 15:19
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[GUIDE] Devenir entreprise à mission, oui mais comment ?

Le cabinet de conseil Deloitte Développement Durable et le fonds d’investissement à impact Citizen Capital publient le guide « Entreprises à mission : de la théorie à la pratique » pour aider les entreprises à s’emparer de cette innovation juridique.

Crédits : Trifonov_Evgeniy.

Six mois après le vote de la loi Pacte, qui a entériné pour les entreprises la possibilité d’intégrer dans leurs statuts une « finalité d’intérêt collectif », le guide « Entreprises à mission : de la théorie à la pratique » de Deloitte Développement Durable et Citizen Capital se veut didactique, et vise à « donner les clés de compréhension et des outils concrets pour aider les entreprises qui le souhaitent à réellement se doter d’une ‘mission’ opérante et transformatrice ». Le guide élaboré par le cabinet de conseil et le fonds d’investissement à impact est ainsi découpé en trois chapitres : qu’est-ce que l’entreprise à mission ? Pourquoi devenir une entreprise à mission ? Comment s’y prendre ?

« Le risque est grand de ne pas saisir la portée de cette avancée juridique et de laisser le concept aux seuls communicants, faute de lignes directrices précises. Car la société à mission, telle que définie par la loi, a ceci de singulier qu’elle donne une grande liberté aux dirigeants et actionnaires pour définir leur mission et l’ambition qui y est associée. Or, créer une entreprise à mission ou doter son entreprise d’une mission nécessite de modifier non pas seulement ses statuts, mais bien le fonctionnement global de son entreprise », jugent Laurence Méhaignerie, cofondatrice et présidente de Citizen Capital (et membre fondatrice  de la Communauté des entreprises à mission) et Armelle Weisman, associée Deloitte Développement Durable et présidente du Réseau Entreprendre Paris.

Des cas concrets d'entreprises

Le guide propose quelques cas concrets d’entreprises telles que Alenvi, Camif, OpenClassrooms Patagonia ou encore Veja, ainsi que des actionnaires investisseurs ayant fait le choix de la société à mission. Ainsi, l’entreprise sociale Alenvi, qui ambitionne de réinventer l’accompagnement à domicile des personnes âgées est citée en exemple :

La logique de mission transforme le processus décisionnel, cela donne une orientation unique, claire et partagée par tous, qui devient alors une boussole stratégique permettant de résoudre les arbitrages. Par exemple, lorsque s’est posée la question de la publicité sur Google pour Alenvi, assez vite tout le monde est tombé d’accord pour dire que ça ne servait pas directement la mission, l’objectif n’étant pas de montrer la supériorité du service Alenvi mais plutôt de diffuser un message. Le modèle économique est au service de la mission et non l’inverse : la logique de concurrence s’efface pour laisser place à une logique de coopération (partage et diffusion des méthodes), la seule à même de faire avancer la mission .

 

Le guide donne aussi la parole à plusieurs spécialistes parmi lesquels Blanche Ségrestin et Kevin Levillain, chercheurs au sein de la Chaire Théorie de l’entreprise Mines ParisTech et inspirateurs du concept d’entreprise à mission, Errol Cohen, avocat et auteur du livre « La société à mission » ou encore Jean-Dominique Sénard, co-auteur du rapport « Entreprise : objet d’intérêt collectif » remis au gouvernement en mars 2018. 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer