Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 15 juillet 2020 - 12:00 - Mise à jour le 17 juillet 2020 - 15:50
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[CAS D'ÉTUDE] Le fonds C’est qui le patron ?! : 1 million d'euros pour la solidarité

Lancé en 24 heures début avril, le Fonds de solidarité des consommateurs et citoyens initié par C’est qui le patron ?! a rassemblé un million d’euros en deux mois et ainsi aidé 303 professionnels à faire face aux conséquences de la pandémie. La coopérative y a reversé ses bénéfices liés à la crise sanitaire et a été suivie par Carrefour, Panzani et les partenaires historiques de C’est qui le patron ?!. Les mots d’ordre de l’initiative, voulue pérenne : transparence, simplicité et coconstruction.

Les vidéos envoyées par les bénéficiaires du Fonds de solidarité des consommateurs et des citoyens à C’est qui le patron ?!.
C’est qui le patron ?!, le succès des consommateurs

Une simple brique de lait, mais un grand succès. C’est avec ce premier produit très consommé par les Français que Nicolas Chabanne et Laurent Pasquier ont lancé fin 2016 leur marque C’est qui le patron ?!. Le concept, inédit, est aussi simple qu’efficace : ce sont les consommateurs qui élaborent sur Internet le cahier des charges des produits, avec une attention particulière à la rémunération des producteurs. Le tout est géré par une société coopérative d’intérêt collectif (Scic) de 10 000 membres, ouverte à tou·te·s (l’adhésion coûte un euro).

Une douzaine de salarié·e·s travaillent désormais au sein de cette coopérative de commerce équitable à la française, qui a créé près de 40 produits, distribués dans plus de 12 000 magasins. Le tout sans aucune publicité ! Depuis 2016, le succès est au rendez-vous puisque 205 millions de produits de la marque ont été écoulés... Ce qui lui permet de faire vivre 3 000 familles de producteurs en France. Mais C’est qui le patron ?! ne compte pas s’arrêter là : dernièrement, la marque a essaimé en Belgique, en Grèce ou encore en Allemagne, a lancé sa plateforme de livraison et ouvert un premier point relai à Orange.

 

« Au tout début, il y avait une volonté d’aider, qui est inscrite dans l’ADN de notre coopérative », raconte Nicolas Chabanne, cofondateur et porte-parole de C’est qui le patron ?! En mars, alors que la France entière se découvrait une passion pour la pâtisserie, la marque vendait tellement de briques de lait qu’elle s’est retrouvée à court d’emballages. Elle a alors dû utiliser des modèles n’ayant pas de bouchons en plastique. Les producteurs de lait ont refusé de percevoir le centime ainsi économisé sur chaque brique : 

Ils nous ont dit qu’ils avaient été sauvés par notre main tendue il y a trois ans, et qu’ils voulaient à leur tour aider les personnes dans le besoin. Dans le même temps, nous avons constaté que notre chiffre d’affaires était plus élevé de 200 000 euros qu’à l’habitude . Il était inconcevable que cette pandémie profite à certains tandis que d’autres en souffraient sévèrement. 

Deux salariés et soixante bénévoles mobilisés

L’idée d’un Fonds de solidarité des consommateurs et citoyens, alimenté par les bénéfices liés au Covid-19 de la marque et des entreprises souhaitant l’imiter, s’est vite imposée début avril. L’objectif : apporter un soutien financier temporaire aux professionnels non salariés (commerçants, indépendants…) à l’activité impactée par la crise du Covid-19, ainsi qu’aux soignants. En ce qui concerne son statut juridique, le statut d’association a sonné comme une évidence. Le 4 avril, les 10 000 sociétaires de C’est qui le patron ?! ont voté pour la création du fonds à 97,8 %. 


> À lire aussi : [Rétrospective] C'est qui le patron ?!, l’entreprise engagée de l’année 2019


C’est la première salariée de la coopérative, Nathalie Roskwas, secrétaire générale en charge de l’administration, des finances et des nouvelles initiatives, qui a pris bénévolement la tête du fonds. Une autre salariée travaille également « sur son temps de travail » à faire fonctionner l’initiative, ainsi que plusieurs bénévoles. « Le fonds fonctionne comme n’importe quelle association, avec des bénévoles qui s’impliquent à différents niveaux. En tout, environ 60 bénévoles participent au comité d’attribution des aides, étudient les dossiers, construisent le site dédié… », nous a ainsi expliqué Nathalie Roskwas.

 

Retours d'expérience crise Covid-19
Des retours d'expériences recueillis par Wenabi, Carenews, microDON, Pro Bono Lab

 

« Les contacts sont venus à nous »

L’association du fonds  n’a pas eu à recruter ses bénévoles : ces derniers, majoritairement sociétaires de C’est qui le patron ?! se sont spontanément engagés. Nicolas Chabanne comme Nathalie Roskwas soulignent la simplicité de l’initiative et de sa mise en place. « Les contacts sont venus à nous, car tout le monde avait envie de partager », indique le cofondateur. Panzani, Carrefour et les partenaires historiques de C’est qui le patron ?! que sont la Laiterie de Saint-Denis-de-l'Hôtel, Lœuf et Bellot Minoteries, se sont en effet manifestés d’elles-mêmes pour abonder le fonds.

Concernant les bénéficiaires, un formulaire a été mis en ligne sur le site pour recueillir les demandes, ensuite vérifiées par l’équipe du fonds. En parallèle, certain·e·s sociétaires ont signalé des professionnels en difficulté  dans leur quartier ou village. C’était ensuite à chaque personne d’évaluer le montant dont elle avait besoin, dans la limite de 1 500 euros.

Au final, C’est qui le patron ?! a reversé la totalité de ses gains additionnels liés au Covid-19, soit 300 000 euros, au fonds. Ce dernier atteint un million d’euros, grâce aux sommes apportées par les partenaires : Panzani, Carrefour, la Laiterie de Saint-Denis-de-l'Hôtel, Lœuf et Bellot Minoteries. 150 000 euros ont par ailleurs été reversés à l’association Bouge ton Coq, qui vient en aide aux artisans, commerçants et petits producteurs situés dans les villages de moins de 3 500 habitants. 

Ouverture, transparence et coconstruction

L’équipe du Fonds de solidarité des consommateurs et citoyens a elle directement aidé plus de 300 commerces, producteurs, indépendants ou encore soignants. Chacun·e a enregistré une vidéo témoignant de la bonne réception des sommes perçues, des images publiées sur la page Internet du fonds dans un objectif de « totale transparence ». 

Toute notre communauté travaille ensemble pour faire les choses aussi efficacement que possible et dans une grande transparence. C’est d’une facilité surprenante. 

Pour Nicolas Chabanne, s’il a fallu abattre beaucoup de travail rapidement pour monter et faire fonctionner ce dispositif, l’expérience a montré que « quand quelque chose a du sens et que tout le monde y croit, le projet avance assez vite ». Nathalie Roskwas se souvient toutefois des difficultés du début, lorsqu’il fallait aligner moyens et besoins, ainsi que des retours en arrière qui ont dû être effectués, notamment en terme de communication, pour resserrer les conditions d’accès à l’aide financière. « Lors des premiers comités d’attribution des aides, il pouvait aussi être difficile de rester objectifs face aux dossiers sans pour autant déshumaniser les personnes. » Des difficultés largement surmontées.

La coopérative a décidé de reverser de façon durable 1 % de ses revenus à ce fonds, qui va donc continuer d’apporter un soutien aux professionnels impactés par les conséquences de la pandémie de Covid-19. L’association travaille également à créer un groupe de travail pour proposer des week-ends de repos en famille aux soignants, une idée qu’elle espère tester à la rentrée. 

 

Les points clés de l'initiative

- En tout, C’est qui le patron ?! et les entreprises partenaires ont abondé le fonds à hauteur d’un million d’euros a été reversé au fonds, qui a reversé 150 000 euros  au mouvement Bouge ton Coq. 

- 303 professionnels et/ou commerces ont reçu des dons, d’un montant maximum de 1 500 euros.

- Le fonds va rester actif : la coopérative va lui reverser 1 % de ses revenus, et d’autres entreprises devraient apporter leur soutien.

- Les points forts de l’initiative : sa transparence totale, la simplicité de son fonctionnement et sa coconstruction avec les bénévoles et sociétaires de C’est qui le patron ?!.

- Si c’était à refaire, la communication du début auprès des bénévoles et des bénéficiaires potentiels serait améliorée.  

 

Mélissa Perraudeau 

 

Cet article est extrait du livret « Entreprises engagées contre le Covid-19 : Retours d'expériences sur des initiatives solidaires nées pendant la crise ».

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer