Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 10 février 2020 - 09:30 - Mise à jour le 10 février 2020 - 09:47
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Bouge ton coQ : un mouvement pour soutenir les initiatives rurales

Créé en amont des municipales 2020, le mouvement Bouge ton coQ s’est donné pour mission d’impliquer citoyens, collectivités et entreprises dans le financement de projets d’intérêt général dans les milieux ruraux.

Crédit photo : clodio.

Autrefois véritables eldorado, les grandes villes ont perdu de leur attrait. Sales, polluées, surpeuplées, elles ne font plus rêver les Français, qui sont de plus en plus nombreux à vouloir les fuir pour s’installer à la campagne. Mais délaissée par les entreprises, celle-ci s’est vue peu à peu dépouillée de ses services, petits commerces fermant dans les centre-villes et bureaux de poste et écoles désertant les villages. Pour autant, il existe un tissu associatif fort dans cette France périphérique, qui tente d’y recréer du lien social mais manque de financement pour y parvenir. Alors, dans le cadre des municipales 2020, Emmanuel et Christophe Brochot, Auvergnats d’origine, ont lancé Bouge ton coQ afin de collecter des fonds pour soutenir toute initiative en faveur de la ruralité.

Au service du monde rural

Mouvement citoyen et solidaire, Bouge ton coQ se propose ainsi de collecter des fonds auprès des citoyens, des entreprises et des collectivités territoriales, qui seront ensuite reversés aux projets d’intérêt général validés par un comité d’éligibilité. Réhabilitation d’une église pour en faire un lieu d’animation en Normandie, transformation d’une salle des fêtes en théâtre en Occitanie ou encore création d’un café associatif dans un presbytère de l’Oise ne sont que quelques-uns des projets qui ont déjà été mis en avant sur sa plateforme. 

Celle-ci fonctionne sur le principe de guichet unique, les dons étant centralisés avant d’être redistribués aux bénéficiaires. Chacun peut y participer, pour un montant libre et défiscalisable pour les citoyens et entreprises au titre du mécénat, avec une possibilité pour les particuliers d’opter pour un versement mensuel de 2 euros. Chaque mois, les donateurs sont ensuite crédités de dix votes, qu’ils allouent aux projets qui leur paraissent le plus pertinent. Ceux qui reçoivent le plus de voix sont alors directement financés par les fonds récoltés par Bouge ton coQ.

Solliciter les maires

À l’occasion de sa création, motivée par les municipales 2020, le mouvement a lancé le 1er janvier 2020 l’opération « Soutenons les maires porteurs », en partenariat avec l’AMRF (Association des Maires Ruraux de France). L’objectif : former des binômes entre un maire rural et une association afin qu’ils portent ensemble et présentent leurs initiatives sur la plateforme dédiée. Une proposition qui s’inscrit véritablement dans le propos de Bouge ton coQ et dans sa volonté de mettre en valeur l’énergie et le dynamisme associatif présents dans milieux ruraux.  Comme le précise Christophe Brochot à La Nouvelle République :

Les pouvoirs publics font des choses, les entreprises font du mécénat. Mais ces deux mondes ne se parlent pas. Nous voulons créer un mouvement qui parte du national pour aller au rural, pour que le mécénat consacre des projets dont personne ne sait l’existence. 

Déployée sur tout le territoire national, l’opération a débuté le 1er janvier 2020 et se poursuivra jusqu’au 30 mars. Le 31,  les donateurs qui auront participé au financement seront invités jusqu’au 30 avril à voter pour les projets qui leur parlent le plus. Emmanuel et Christophe Brochot n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Bouge ton coQ est en effet issu de leur expérience sur Cocoricauses, une plateforme de crowdfunding dédiée à la ruralité créée en 2018 en partenariat avec AXA France. Elle a notamment permis de verser plus de 150 000 euros à 25 projets en moins de six mois.

Audrey Parvais 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer