Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 1 octobre 2020 - 11:36 - Mise à jour le 1 octobre 2020 - 11:40
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Octobre Rose 2020 : rappeler l’importance du dépistage malgré la pandémie

Ce jeudi 1er octobre marque le début de la 27e édition d’Octobre Rose, un mois dédié à la lutte contre le cancer du sein. L’occasion pour les associations d’alerter sur les retards de diagnostic dus au confinement, et d’appeler à soutenir la recherche pour lutter contre les formes les plus graves de la maladie.

Crédit photo : Liubov Trapeznykova.

Pour la 27e année consécutive, l’association Ruban Rose — anciennement Le Cancer du Sein, Parlons-en ! — a lancé le mois de mobilisation contre le cancer du sein Octobre Rose. Comme le rappelle l’Institut Curie, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes, avec plus de 58 000 cas par an, et demeure chez elles la première cause de décès par cancer (plus de 12 000 morts par an). L'organisation du dépistage entre 50 et 74 ans a toutefois permis de faire reculer de 20 % la mortalité due à ce cancer, mais il y a encore des progrès à faire en la matière selon les associations.

Des retards de diagnostic inquiétants

« Cette année, du fait de la crise sanitaire de la Covid, il y a un retard considérable dans le diagnostic des cancers en général, et plus particulièrement des cancers du sein. Durant cette période de confinement, sur les trois mois, il n'y a eu que la moitié des diagnostics de cancer auxquels on s'attendait », a alerté le président de la Ligue contre le cancer Axel Kahn sur Europe 1

« Par conséquent, alors que des retards de diagnostic de deux trois mois ne doivent pas porter à conséquence normalement, on en est maintenant sans doute dans certains cas à des retards de cinq, six mois. »

Pour cette édition 2020, l’Institut Curie, spécialiste des cancers du sein, souhaite de son côté sensibiliser le grand public sur les 15 à 20 % des cancers du sein que l'on ne guérit pas encore, comme l’explique le chef du département d’Oncologie médicale de l’institut le Pr Jean-Yves Pierga : 

« Le cancer du sein se guérit de mieux en mieux, mais lorsque la maladie est métastatique nous sommes trop souvent dépourvus de solutions thérapeutiques efficaces. Trop de femmes meurent encore de leur cancer et nous travaillons sans cesse à trouver de nouveaux traitements, comme les immunothérapies, les thérapies ciblées ou des combinaisons avec de nouvelles chimiothérapies ou avec la radiothérapie. »

Une mobilisation bouleversée par le Covid-19

L’institut, comme les associations spécialisées, appelle donc à nouveau à soutenir la recherche. Pandémie oblige, beaucoup de courses et de compétitions sportives seront virtuelles. C’est notamment le cas de la parisienne Odyssea (au profit de l’hôpital Gustave Roussy), dont sa directrice Anne Bergougnoux a précisé à 20 Minutes : « On sait que les bénéfices seront très modestes cette année. L’objectif c’était surtout de ne pas rester sur cette année blanche et de montrer symboliquement qu’on est debout. »

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer