Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 2 octobre 2020 - 16:51 - Mise à jour le 6 octobre 2020 - 15:04
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Panorama 2020 des fondations et fonds de dotation : le mécénat de plus en plus « stratégique »

EY et Les entreprises pour la cité ont dévoilé ce vendredi leur Panorama 2020 des fondations et fonds de dotation créés par des entreprises mécènes. L’enquête met en évidence un secteur de la philanthropie dynamique, et dont la place au sein des entreprises se fait de plus en plus stratégique.

Crédit photo : Roman Valiev.

De février à avril 2020, 107 fondations et fonds de dotation créés par des entreprises mécènes ont répondu à l’enquête menée conjointement par le cabinet d’audit et de conseil EY et l’association d’entreprises Les entreprises pour la Cité. Les résultats de la quatrième édition du Panorama des fondations et fonds de dotation créés par des entreprises mécènes ont été présentés ce vendredi et montrent, selon le directeur associé et responsable du département ESS d’EY Joël Fusil, combien « le mécénat est en train de devenir stratégique, pour l’avenir des organisations, et certainement pour nos sociétés »

Lors de la présentation du panorama, Yann Tanguy, délégué général des entreprises pour la Cité, a précisé que le panel sondé était composé en majorité de fondations d’entreprises bien que « (l’)échantillon se diversifie d’année en année ».

Un secteur dynamique qui priorise l’action sociale

De fait, le panorama dresse le portrait d’un secteur dynamique : le nombre de fondations et de fonds de dotation créés par des mécènes est en augmentation continue, avec une hausse de 11 % depuis 2018. Les entreprises privilégient toutefois la création de fonds de dotation (+ 15 %), une forme « plus souple et moins chronophage » que les fondations (+4 %).

La tendance observée depuis 2014 en matière de causes se poursuit également, les enjeux de développement humain occupant la tête du classement. L’action sociale a été choisie par 67 % des structures interrogées, suivie par l’éducation et l’insertion professionnelle (respectivement 56 % et 53 % des champs d’intervention couverts). À noter que depuis 2016, l’environnement connaît une progression continue. 

Un soutien diversifié et pluriannuel

« Les modes d’action sont diversifiés et complémentaires », a souligné Kathleen Mcleod Trémaux, directrice associée d’EY Société d’Avocats et spécialiste du droit de l’ESS. Le don financier est la pratique la plus courante, et la majorité des mécènes (63 %) pratiquent deux à trois types de mécénat. La combinaison gagnante ? Le mécénat financier et celui de compétences, pour 74 % des fondations et fonds de dotation créés par des entreprises mécènes.

Les projets sont soutenus de manière pluriannuelle par 84 % des structures, des chiffres qui « expriment le désir des mécènes d’apporter un soutien ou de mener des actions sur le long terme afin de mieux répondre aux besoins de leurs partenaires », selon Kathleen Mcleod Trémaux. 

« Le mécénat infuse aujourd'hui toutes les strates de l’entreprise »

L’enquête dépeint une place des fondations et fonds de dotation au sein des entreprises de plus en plus stratégique. Pas moins de sept directions opérationnelles sont en effet amenées à mettre en place des actions de mécénat. Et c’est désormais la direction générale qui est l’entité la plus impliquée après les fondations et fonds de dotation (37 %), passant devant la direction développement durable/RSE (35 %). « Force est de constater que le mécénat infuse aujourd’hui toutes les strates de l’entreprises », a appuyé Alicia Izard, directrice mécénat et investissements citoyens des entreprises pour la Cité.

L’engagement des collaborateurs dans les actions des fondations et fonds de dotation continue, lui aussi, de se renforcer. Depuis 2014, il a marqué une progression nette de 17 points : 87 % des structures interrogées impliquent désormais les collaborateurs de l’entreprise fondatrice dans leurs actions d’intérêt général. Fabienne Morgaut, directrice de la RSE et directrice générale de la Fondations Maisons du Monde, a souligné lors de la présentation du panorama combien « aujourd’hui, les collaborateurs sont en quête de sens, donc on a besoin de les embarquer. Il y a une volatilité des collaborateurs vers des structures qui prennent davantage en compte leurs demandes et aspirations. »

Loi Pacte : des avancées décisives

« La loi Pacte a produit des effets variables », a analysé Kathleen Mcleod Trémaux. La majorité des entreprises (74 %) a initié une réflexion, « mais la taille semble être un facteur » puisque le pourcentage est moindre chez les entreprises de taille intermédiaire et les petites ou moyennes entreprises (respectivement 49 et 33 %). Toutes se sont saisies du sujet, un an après la promulgation de la loi. 

La majorité (55 %) des fondations et fonds estime ainsi que la loi Pacte va contribuer à renforcer leur rôle stratégique dans l’engagement de leur entreprise à moyen et long terme. Le panorama montre par ailleurs que l’objet des fonds de dotations et fondations créés par des entreprises mécènes est dorénavant majoritairement (55 %) en lien avec le cœur d’activité de leur entreprise fondatrice. Pour Alicia Izard, « les mécènes cherchent à s’investir dans des projets qui font sens vis-à-vis de leur ADN ». Et Joël Fusil de conclure :

« Nous pouvons penser que les prochaines années verront de plus en plus de structures philanthropiques s’aligner avec la raison d’être de leur entreprise dans l’objectif louable et dans le respect des contraintes propres à l’intérêt général, de démultiplier l’impact des actions menées. Une évolution du secteur, passionnante, qui, encore une fois, ne va pas sans poser de nombreuses questions et qui nous mène au cœur de la réflexion sur ce que nous désirons construire, en tant que société. » 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer