Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 9 novembre 2020 - 17:00 - Mise à jour le 19 novembre 2020 - 17:42
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

#PrenezSoinDeVous : le confinement de Cédric Laroyenne

Face à la deuxième vague du Covid-19, la France est de nouveau confinée afin de protéger les plus fragiles et notre système de soin. Lors du premier confinement, Carenews avait lancé la série « Prenez soin de vous », dans le but de créer une rencontre inspirante, depuis leur canapé, avec les acteurs de l’engagement. Le reconfinement est l’occasion de poursuivre ces discussions quotidiennes entre confinés. Aujourd’hui, on se rend chez Cédric Laroyenne, responsable RSE chez EPSA et délégué général de EPSA Foundation.

#PrenezSoinDeVous : le confinement de Cédric Laroyenne.
  • À quoi ressemble votre confinement ?

Pour ce second confinement, pas de chômage partiel au contraire, la charge de travail est élevée, tant pour boucler cette première année de chantiers RSE chez EPSA que pour préparer 2021. C’est aussi le moment de montrer que les défis du monde de demain doivent se relever dès maintenant.

À la maison, cette fois-ci, mes deux fils commencent à comprendre que si j’ai mes écouteurs et qu’il y a un monsieur qui parle « dans l’ordinateur de papa », ce n’est pas le moment pour eux de jouer aux chevaliers dans la même pièce que moi. Avantage suprême, nous avons un extérieur, ce qui rend plus confortable certaines réunions…

 

  • Quel est le principal enseignement que vous tirez du premier confinement ?

La crise du Covid-19 a eu des conséquences multiples, qui parfois paraissent incompréhensibles pour un pays comme la France. Mais je veux retenir de cette période inédite l’extrême puissance du digital comme appui de l’Homme. Si parfois la technologie est vectrice d’inégalités profondes, elle a, cette fois-ci, pris une dimension réelle de ce qu’on nomme le « tech for good », comme permettre une continuité du lien social, amplifier les actions de solidarité et de générosité, mais également la poursuite de la scolarité pour un grand nombre de jeunes.

Il faut maintenant garder cette logique d’utilisation du digital et se rappeler qu’elle doit nous aider à rendre le monde meilleur. Elle  doit combler la distance, pas la créer. Elle doit nous apporter la connaissance mais pas remplacer l’expérience terrain.  

 

  • Qu’est-ce que vous faites pour vous changer les idées ?

Ce qui me change les idées, hormis la musique qui est un formidable échappatoire, est de profiter du temps du repas pour totalement décrocher du boulot et ralentir, en famille. Le temps de lecture que j’avais durant la durée des transports se faisant plus rare, j’ai basculé sur les podcasts, notamment Sans A qui produit une série de portraits audio de personnes sans abri : « Rendre audibles les inaudibles ».

Ces quelques minutes nous rappellent pourquoi nous travaillons dans l’ESS et pourquoi nous sommes engagés. D’ailleurs, à la suite du podcast, il est possible de leur envoyer un message ou les aider à réaliser un de leurs rêves… même depuis son canapé !

 

  • La bonne résolution à mettre en œuvre dès le déconfinement ?

Rendre plus audibles les différentes formes d’engagement en faveur d’une société plus inclusive. La France peut être le pays de l’engagement. La réussite de la réserve civique et les 15 millions de bénévoles en France le montrent chaque jour.

Il faut accélérer le mouvement, les citoyens le demandent, la nouvelle génération aussi. Maintenant il faut passer à l’action. Finalement deux heures dans l’année pour donner son sang, servir un repas à un sans-abri, ramasser des déchets dans les espaces verts ou aider un jeune à faire ses devoirs est à la portée de beaucoup non ?


Retrouvez Cédric Laroyenne sur LinkedIn et Twitter.

Pour en savoir plus sur EPSA Foundation : https://www.epsa.com/epsa-foundation.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer