Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 12 avril 2020 - 10:02 - Mise à jour le 14 avril 2020 - 09:32
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

#PrenezSoinDeVous : le confinement de Dominique Crochu

La crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 (coronavirus) nous oblige tous à rester confinés afin de protéger les plus fragiles et notre système de soin. Le média est vecteur d’informations, mais aussi créateur de lien. Aussi, chez Carenews, nous lançons une série de discussions quotidiennes entre confinés. « Prenez soin de vous » crée une rencontre engagée et permet une aération virtuelle. Aujourd’hui, on se rend chez Dominique Crochu, première femme nommée à un poste de direction à la Fédération Française de Football et co-fondatrice de Mixity, plateforme de prise en compte de la diversité dans les entreprises.

#PrenezSoinDeVous : le confinement de Dominique Crochu
  • Dominique, à quoi ressemble votre confinement ? 

Je suis à Paris en appartement. En fait, si le confinement est bien une distanciation physique, les outils numériques multiples nous permettent de travailler à distance. On voit d’ailleurs l’accélération de l’utilisation de toutes les solutions vidéos que ce soit pour échanger en interne ou avoir des rendez-vous avec des clients, différents interlocuteurs au quotidien. En ce qui concerne Mixity (notre solution digitale de mesure de la diversité et de l’inclusion), nous avons souvent cette façon de travailler tout au long de l’année puisque Jérôme Fortineau (co-fondateur) et Sandrine Charpentier (CEO et co-fondatrice de Mixity) sont à Nantes. Donc le télétravail, pour une partie, permet aussi une continuité de l’activité. 

  • Qu'est-ce que vous faites pour vous changer les idées ?

J’ai énormément de magazines, de livres en retard. Donc reprendre de façon plus assidue la lecture est une belle opportunité. De la même manière écouter des podcasts sur des sujets tout à fait divers (émissions, interviews...) me permet de rester à l’écoute d’autres thèmes... en dehors de l’actualité ou de notre activité. Enfin, je prends plus de temps spécifique avec certain·e·s de mes ami·e·s (téléphone et/ou vidéo). 

  • Un conseil pour prendre bien soin de soi ?

Je crois que la meilleure façon de prendre soin de soi, c’est tout d’abord de respecter le confinement tel qu’il doit être afin d’éviter d’être contaminé·e. Ensuite, c’est aussi en s’intéressant aux autres, en partageant les initiatives, et les actions formidables de solidarité qui se créent au fur et à mesure de cette pandémie qu’on trouve des motifs de satisfaction. 

  • Une lecture / un film / une série / un podcast / un compte à suivre / une musique/ qui vous a redonné le sourire ? Ou plusieurs ! 

Ma dernière lecture : Des hommes justes d’Ivan Jablonka m’a beaucoup appris sur la construction du monde par les hommes et les femmes. Et surtout l’analyse qu’il livre sur les enjeux de mixité, d’égalité en partant et tout au long de l’Histoire. Passionnant. 

Ce qui est sans doute une révélation, dans cette période inédite, c’est de voir des artistes - privé·e·s de représentations - partager leurs talents de musicien·ne·s, d’humoristes, de conteurs·ses... sur les réseaux sociaux. Et il faut ajouter la créativité des internautes pour communiquer des blagues et nous faire rire. L’humour est un levier évident pour tout le monde et permet d’alléger certains moments de doute. 

  • Une idée pour continuer à s'engager depuis son canapé ?

L’engagement est toujours possible de partout. Et en ce moment, les occasions ne manquent pas. Par exemple, l’association Diversidays (numérique et diversité) organise des ateliers, des conférences en ligne avec le slogan « SolidairePasSolitaire ». C’est un grand plaisir de relayer les informations, donner de la visibilité à cette belle opération de partage de connaissances dans différents secteurs. Par ailleurs, j’ai été sollicitée pour faire partie d’un mouvement de solidarité du monde sportif #TousEnBlanc afin de soutenir le personnel de santé. Là aussi, c’est une action concrète et utile. 

  • Une bonne nouvelle repérée pendant cette crise (et qui serait passée sous les radars) ?

Plusieurs points me viennent. Justement, le mot « solidarité » évoquée plus haut n’est pas qu’un mot mais surtout une multitude d’actions concrètes. De l’idée à la réalisation, c’est quelques fois en trois-quatre heures qu’on voit naître un acte collectif. 

« Faire ensemble » - à défaut de l’être physiquement - est une réalité sur le socle de vouloir faire mieux et plus vite pour que certaines personnes soient aidées immédiatement. 

De façon paradoxale peut-être, l’immobilisation contrainte nous aide, nous dynamise à nous mobiliser pour agir là, de suite, encore plus vite et maintenant. 

  • Une proposition pour changer le monde après le confinement ? Et pour construire le jour d'après. 

« Changer le monde » ? Je crois bien que le monde est un peu en chacun·e de nous ? Alors plutôt se poser personnellement la question : « Qu’est-ce que je peux faire au quotidien pour que le monde dans lequel je vis soit plus inclusif, plus tolérant avec toutes les composantes de la diversité et de mixité plurielle ? »  Ma conviction est que nous apprenons beaucoup de cet événement exceptionnel que ce soit à titre individuel ou/et collectif. Et j’ai la conviction que nous aurons encore plus envie de transparence, d’égalité des chances et de variétés de rencontres. 

Nous ne connaissons pas la fin de cette histoire et pourtant elle nous appartient. À nous de l’écrire. Ensemble. 


Suivez Dominique Crochu sur Twitter et LinkedIn.

Suivre l'actualité de Mixity : https://www.mixity.co/

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer