Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 7 janvier 2020 - 09:28 - Mise à jour le 7 janvier 2020 - 09:35
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[SOCIAL TECH] WE DO GOOD, première plateforme française de financement participatif en royalties

Chaque semaine, Carenews vous présente une initiative technologique actrice de changement. Aujourd’hui, nous vous parlons de la fintech WE DO GOOD, qui propose de soutenir des projets à ambition sociale et/ou environnementale en échange de royalties.

Crédit photo : 5second.

Lancée en 2015 à Nantes, notamment par l’entrepreneur Jean-David Bar, WE DO GOOD est la première plateforme française à proposer du financement participatif en royalties. Son principe est simple : les entrepreneurs de projets à ambition sociale et/ou environnementale lèvent des fonds sans céder de part de leur capital, et reversent à leurs investisseurs « des montants proportionnels à leur chiffre d’affaires », sans les contraintes de mensualités d’un prêt. 

Certains de ces projets sont labellisés « Financement Participatif pour la Croissance Verte ». WE DO GOOD revendique avoir été l’une des premières plateformes ayant reçu le droit d’octroyer ce label par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

Un investissement à impact accessible dès dix euros

Les investisseurs, eux, peuvent soutenir un projet ayant du sens, et « bénéficier d’un retour financier progressif » pendant cinq ans au minimum. Chacun·e peut contribuer à un projet à partir de dix euros, l’investissement médian étant de 110 euros. L’objectif ? « Reconnecter la finance avec le bien commun pour impulser des actions concrètes », comme les entrepreneurs de WE DO GOOD l’expliquent sur leur site :

« Nous avons confiance dans l’intelligence collective et nous voulons démocratiser l’investissement car nous pensons que chaque citoyen peut être un activateur du changement. Un changement de paradigme économique commence par des changements personnels, il faut donc donner le pouvoir aux activateurs de changement (citoyens-investisseurs, entrepreneurs…). »

Chaque projet présenté sur la plateforme est accompagné d’un calcul du retour sur investissement visé. Si la collecte échoue, les investisseurs récupèrent l’intégralité de leur contribution. Et, comme pour tout investissement, les contributeurs perdent leur mise s’il n’y a pas de bénéfices. 

Une fois le projet financé, les entrepreneurs déclarent tous les trimestres leur chiffre d’affaires sur WE DO GOOD, et la plateforme calcule le montant à verser à chaque investisseur, payable directement sur le site. 

Initialement lancé sous forme de crowdfunding, le financement en royalties est désormais possible en levée de fonds privée, restreinte à un plus petit cercle de connaissances. « Certaines entreprises qui nous sollicitaient avaient juste besoin d’un outil simple et rapide de gestion de leurs investisseurs, l’effort demandé par la mise en place d’une campagne de crowdfunding ne se justifiait pas », a expliqué Jean-David Bar à Finyear.

En parallèle, la plateforme propose d’investir dans des projets d’« épargne positive ». Il s’agit de financer du matériel pour des innovations écologiques visant à accélérer la transition écologique. Disponibles en continu, ils permettent de bénéficier d’une rentabilité prévisionnelle de 3 % par an.

Plus de quatre millions d’euros levés

WE DO GOOD a reçu le label Finance Innovation en 2016, le prix coup de cœur Fintech de l'année 2016, le label B-Corp en 2019, et est agréée Intermédiaire en Financement Participatif depuis 2017. Pour cause : la recette fonctionne. 

Plus de quatre millions d’euros ont été levés par près de 4 400 investisseurs sur la plateforme. Ce sont ainsi plus de 80 entreprises qui ont été financées. Finyear rapporte que depuis 2015, l’entreprise double son volume d’activité chaque année. Avant de dépasser les frontières françaises ? « Notre ambition est de devenir la première solution européenne d’investissement en royalties », précise Jean-David Bar.

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer