Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 4 juin 2020 - 09:00 - Mise à jour le 27 juillet 2020 - 11:43
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Vote du don de RTT aux soignants, gratuité des protections hygiéniques, nouvel outil de mesure de l’impact… La revue de presse du 4 juin

Mécénat, associations, startups, impact… Que fallait-il retenir de l'actualité de l'engagement cette semaine ? Voici les articles que la rédaction de Carenews a sélectionnés pour vous.

Crédit photo : artisteer.

Pour ou contre le don de RTT aux soignants ? Le sujet a fait débat dans le dernier épisode de notre podcast En cause. Portée par des députés LREM, la proposition de loi permettant aux salarié·e·s de donner leurs RTT aux soignants sous forme de chèques-vacances a été votée par l’Assemblée nationale ce 2 juin. Comme le Huffington Post le rapporte, la nouvelle a suscité l’indignation à gauche. « Cet acte de générosité permettra dans le même temps de contribuer à la relance du secteur du tourisme très fortement affecté » par l’épidémie, a de son côté salué la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Tout en rappelant que les conclusions du Ségur de la Santé, censé améliorer les conditions de travail des personnels soignants, « sont attendues en juillet »

L'UDES (Union des employeurs de l'économie sociale et solidaire) a dévoilé en début de semaine un nouvel outil gratuit permettant aux entreprises et aux associations de mesurer les conséquences de leur activité sur l'économie, l'environnement ou encore les personnes. Baptisé Valor'ess, le site est l’aboutissement de deux ans de travail effectué avec le cabinet Improve, spécialisé dans l'évaluation de l’impact social. Les Échos précisent que la mesure de l’impact est réalisée suivant 43 indicateurs regroupés en 13 domaines (santé, réduction des inégalités, production durable…), couvrant ainsi toutes les activités des entreprises. 

Ce 2 juin, l'industrie musicale américaine a fait un « Blackout Tuesday », soit un « mardi débranché ». L'initiative a été lancée suite au décès de l’Africain-Américain George Floyd au cours de son interpellation par le policier Derek Chauvin, le 25 mai, à Minneapolis (Minnesota). Comme Courrier International le relate, la manifestation a été organisée par Brianna Agyemang et Jamila Thomas, deux femmes noires travaillant dans l’industrie musicale. Sur le site de leur mouvement global #TheShowMustBePaused (« LeSpectacleDoitÊtreMisEnPause »), elles précisent :

« L’industrie de la musique est une industrie de plusieurs milliards de dollars. Une industrie qui a profité principalement de l’art noirNotre mission est de tenir pour responsable l’industrie dans son ensemble, y compris les grandes entreprises et leurs partenaires, des luttes et des succès des Noirs. »

C’était la bonne nouvelle de la Journée Internationale de l'hygiène menstruelle 2020, ce 28 mai : le gouvernement français a annoncé une expérimentation de la gratuité des protections hygiéniques pour les femmes en situation de précarité à partir du mois de septembre 2020. Comme One Heart le précise, ce premier test ne concernera que les élèves du second degré, les étudiantes, les femmes détenues et les femmes sans abri. D’abord menée dans le Haut-Rhin, l’expérimentation sera ensuite généralisée partout en France. Le gouvernement lui alloue pour ce faire une enveloppe d'un million d'euros, et a conclu un partenariat avec l'association Règles Elémentaires, qui milite pour l'accès aux protections hygiéniques pour toutes.

Alors que les discussions sur l’après-coronavirus font la une des médias, Jean-Louis Laville, titulaire de la chaire « Économie solidaire » au CNAM, signe, chez Mediapart, une argumentation dense en faveur d’« un plan de relance de grande ampleur qui reconnaisse pleinement les associations ». Dans un souci démocratique, le chercheur insiste sur la nécessité d’une concertation « respectueuse de la diversité des activités et des territoires ».

« En sortant du mépris vis-à-vis du monde associatif, en élaborant des complémentarités inédites entre celui-ci et le service public, nous pouvons œuvrer à un nouveau contrat social pour le XXIe siècle. »

Centre Hubertine Auclert, Fondation des Femmes, Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE), Prenons la une, Science-Po au Féminin… Dans une tribune publiée sur Mediapart, les 39 associations réunies dans le collectif « Ensemble contre le sexisme » proposent de déclarer l’état d’urgence contre le sexisme. Et exigent, « pour commencer », des mesures rapides, parmi lesquelles la refonte des rémunérations sur les valeurs effectives des métiers ou encore l’instauration d’une journée nationale contre le sexisme.

« De même que les plans de relance et de soutien à l’économie doivent être assortis d’exigences climatiques, les politiques publiques entrepreneuriales et managériales de sortie de crise doivent inclure des exigences féministes, pour que les femmes soient la grande cause du déconfinement. »

« Amorcée par la loi PACTE et rendue incontournable avec la crise qui nous touche, la responsabilité sociale est devenue un sujet essentiel sur lequel toute entreprise doit se pencher, startups incluses, surtout si elles ont de l’ambition ! »

Sur Maddyness, Ophélie Le Moigne imagine un monde post-coronavirus où le business model des startups prévoirait un impact positif. Leur « solution d’engagement social et solidaire idéale » ? Du mécénat en nature.

Dans une interview accordée au quotidien belge L’Écho, l’économiste et écrivain Jacques Attali, également grand amateur d'art, s’est exprimé sur les rapports entre le monde économique et le monde culturel. Et d’insister, notamment, sur la responsabilité des entreprises :

« Une entreprise doit se penser elle-même comme une œuvre d’art, avoir des œuvres d’art dans son siège social ou dans ses succursales. Les entreprises doivent soutenir des artistes pour qu’ils deviennent des égéries, comme un mannequin peut l’être dans le domaine de la mode. »  

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer