Aller au contenu principal
Par Laboratoires Expanscience - Publié le 16 mai 2022 - 10:48 - Mise à jour le 16 mai 2022 - 12:36
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Accouche, le podcast qui raconte l’intimité de la naissance, lance trois nouveaux épisodes

Accouchement à domicile, gestion de la douleur, dépression post-partum… Ce sont autant de sujets abordés par le podcast Accouche, lancé en 2020 par la Fondation Mustela. Accouche s’adresse en priorité aux professionnels de santé (sages-femmes, gynécologues, pédiatres…), même s’il intéressera aussi les futurs et jeunes parents. Zoom sur la genèse de ce projet et ses trois derniers épisodes.

Accouche, le podcast qui raconte l’intimité de la naissance, lance trois nouveaux épisodes - Crédit photo : Expanscience
Accouche, le podcast qui raconte l’intimité de la naissance, lance trois nouveaux épisodes - Crédit photo : Expanscience

Derrière le podcast Accouche, la Fondation Mustela. Fondée en 1982, elle agit pour le développement de l’enfant et de la parentalité. En plus de soutenir la recherche, la fondation s’engage à faire de la prévention. C’est dans ce cadre que le podcast Accouche a vu le jour, pour fournir une information de qualité autour de la grossesse et de la maternité.

Chaque épisode, d’une trentaine de minutes, est une conversation entre une sage-femme et un autre expert (gynécologue, anesthésiste, mais aussi psychologue ou encore philosophe). Ensemble, ils ouvrent les portes des salles de naissance, partagent leur savoir-faire, les dernières recherches et avancées liées à la périnatalité. 

Les sages-femmes, gynécologues et pédiatres y trouveront des clés pour se former et mieux aider les femmes qu’ils suivent. Les parents ou futurs parents pourront mieux appréhender la naissance de leur enfant, une étape de vie qui peut se révéler aussi merveilleuse que déroutante.

Trois nouveaux épisodes à écouter : moyenne prématurité, vulnérabilités maternelles et santé environnementale

Depuis début 2022, trois nouveaux épisodes sont venus compléter les sept premiers : 

Épisode 8 – Moyenne prématurité : prévenir la banalisation et accompagner le retour à la maison

Le podcast fait le point sur la prématurité dite « moyenne » (par opposition à « sévère »), celle qui concerne un accouchement au terme de 32 à 37 semaines d’aménorrhée et représente environ 40 000 naissances par an. Ses répercussions sur la santé du nouveau-né étant moins graves que celles de la prématurité sévère, les conséquences sont souvent banalisées. Or, il peut s’agir d’une épreuve douloureuse, qui doit nécessiter un accompagnement.

Un échange entre Marielle Yehouetome, psychologue à la PMI Paris Brune et enseignante à l’IFAP de Bullion (Yvelines), lauréate de la Bourse de Recherche pour l’enfance de la Fondation Mustela en 2020 et Sabrina Hedhili, sage-femme au SAPPH (Service d’accompagnement à la parentalité des personnes en situation de handicap), à Paris.

 

Épisode 9 – Vulnérabilités maternelles : le rôle clé de l’entretien prénatal précoce 

Dans cet épisode, il est question de difficultés médicales, psychologiques, familiales (violences conjugales) ou sociales : les vulnérabilités maternelles. Elles peuvent très souvent compliquer une grossesse. La mise en place d’un travail multidisciplinaire est la meilleure réponse à apporter à ces vulnérabilités, avec un moment privilégié pour les détecter : l’entretien prénatal précoce, au quatrième mois de grossesse.

Un dialogue entre Valérie Garez, pédopsychiatre et lauréate du Prix de Recherche-Action 2009 de la Fondation Mustela et Mathilde Delespine, sage-femme à la Maison des femmes du Centre hospitalier de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), animé par Julie Mamou-Mani, journaliste.

 

Épisode 10 – Grossesse et santé environnementale

Produits phytosanitaires, nettoyants domestiques, polluants aériens, etc. : les substances potentiellement nocives pour le fœtus et le nourrisson sont nombreuses. Mais pas question d’inquiéter inutilement les parents ! Mieux vaut transmettre les messages d’une manière progressive et tenant compte du profil de la mère. Une bonne hiérarchisation est essentielle pour traiter en priorité les risques les plus inquiétants, avec, en tout premier lieu, l’arrêt de la consommation de tabac et d’alcool, et la réduction du stress. 

Une discussion entre Rémi Béranger, sage-femme au CHU de Rennes et lauréat de la Bourse en Recherche Maïeutique de la Fondation Mustela en 2015 et Laurent Chevallier, médecin nutritionniste et praticien attaché au CHRU de Montpellier.

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer