Aller au contenu principal
Par Solidarité des producteurs agricoles et des filières alimentaires - Publié le 14 janvier 2021 - 10:30 - Mise à jour le 14 janvier 2021 - 10:30
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation encourage le don agricole

La FNSEA, membre fondateur de SOLAAL, a souhaité, le 18 décembre 2020, mettre à l’honneur les agriculteurs-donateurs qui, grâce à leur générosité, permettent à nos concitoyens les plus démunis et notamment au moment où les fêtes se préparent, de bénéficier de produits agricoles de qualité.

La FNSEA, membre fondateur de SOLAAL, a souhaité, le 18 décembre 2020, mettre à l’honneur les agriculteurs-donateurs qui, grâce à leur générosité, permettent à nos concitoyens les plus démunis et notamment au moment où les fêtes se préparent, de bénéficier de produits agricoles de qualité.

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Virginie Lasserre, directrice générale de la Cohésion sociale au ministère des Solidarités et de la Santé, étaient conviés par Nathalie et Pierre Bot, maraîchers en vente directe, à assister à un don agricole dans leur Ferme Trubuil à Saclay (91).

Pour Pierre Bot, il est « normal de donner quand la nature est généreuse et la solidarité est profondément ancrée dans la ruralité et l’agriculture ». C’est ce qu’il a appelé « l’esprit village ».

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et éleveuse, a rappelé que les agriculteurs défendent la « souveraineté alimentaire solidairecar ils sont attachés à produire pour tous les Français ». Elle a également exprimé sa fierté devant la générosité des agriculteurs français.

Angélique Delahaye, présidente de SOLAAL et maraîchère, est revenue sur l’élan de générosité extraordinaire des agriculteurs dont les dons ont augmenté de 60 % en 2020, par rapport à 2019, soit une hausse équivalant à 7 millions de repas. Elle a rappelé que « le don est avant tout une rencontre entre deux mondes qui se connaissent peu et apprennent ainsi à mieux se connaître. SOLAAL est donc facteur de lien social ».

Puis des échanges ont eu lieu avec des représentants en Essonne de plusieurs associations d’aide alimentaire partenaires de SOLAAL : SAF – ANDES, la Fédération française des Banques alimentaires, Croix-Rouge française, Restos du cœur, Secours populaire français, Revivre dans le monde. Les témoignages poignants ont convergé vers le constat d’une flambée de la précarité alimentaire -jusqu’à plus de 45 % dans certaines villes et ont alerté sur les files d’attente qui s’allongent, souvent dans le froid en raison des gestes-barrière. La population des jeunes adultes et les étudiants sont particulièrement touchés. Ils ont également rappelé combien les dons agricoles étaient essentiels pour des personnes qui ont recours à l’aide alimentaire et contribuent ainsi à leur équilibre nutritionnel.

Virginie Lasserre a insisté sur le contexte actuel extrêmement préoccupant et a fait part de son interrogation sur notre modèle de cohésion sociale et de société : « il faut remettre la dignité de la personne au cœur de notre système d’aide alimentaire et l’action de SOLAAL y contribue ». Elle a également rappelé le rôle de l’Etat pour soutenir les associations avec des financements européens (870 millions d’euros) et de l’Etat (170 millions d’euros) mais aussi pour rassembler tous les acteurs au niveau local.

Julien Denormandie a salué l’énergie déployée par SOLAAL et les résultats probants d’une telle mobilisation en termes de dons. « Ce que vous faites à l’image du monde agricole : c’est aller vers, ce qui est au cœur de toutes les politiques sociales […]. Le premier des médicaments est l’alimentation ; SOLAAL est certes un maillon essentiel de la solidarité et ne perd jamais le critère d’excellence en fournissant des produits locaux et de qualité. »

Puis tous les participants ont été invités à réaliser une chaîne du don avec les produits donnés par plusieurs producteurs :

  • 425 kg de carottes et 150 kg choux de Pierre Bot
  • 465 kg de camemberts bios de la SAS Gillot (61)
  • 8,4 tonnes d’endives de Primacoop Santerleg (80),
  • 2 tonnes de pommes de terre de Ferme du Lavoir Jeremy et Amandine Muret (78)
  • 15 kg de pâtes fermières de Charles Pigot (77).

Une belle illustration de la diversité des produits agricoles de saison et de qualité, donnés aux personnes en précarité !

Retrouvez le don agricole en vidéo, en cliquant ICI !

Fermer
Fermer