Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 25 janvier 2023 - 16:30 - Mise à jour le 25 janvier 2023 - 16:30
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

4 choses à retenir sur la confiance des Français envers les médias

Le dernier baromètre 2023 de la confiance des Français à l'égard des médias révèle une forte appétence pour l’actualité et une crédibilité de la presse qui progresse. Voici quatre éléments à retenir.

Les Français ont une meilleure opinion et confiance à l'égard des médias. Crédit : iStock
Les Français ont une meilleure opinion et confiance à l'égard des médias. Crédit : iStock

 

Le baromètre 2023 sur la confiance des Français dans les médias, réalisé par Kantar Public pour le quotidien La Croix mesure l’évolution des pratiques en matière d’information des Français. En voici quatre enseignements majeurs pour mieux comprendre comment sont perçus et utiliser les médias. 

 

Un fort intérêt pour l’actualité

 

Interrogés en ce début d’année 2023, 76 % des Français ont déclaré suivre l’actualité avec intérêt. Il s’agit d’un niveau historiquement haut, note le baromètre. Ce sont les plus âgés les plus intéressés par l’actualité (83 % des 65 ans et plus). Les plus jeunes sont davantage en retrait (66 % des moins de 35 ans). Deux grands événements marquants de l’année 2022 portent ce regain d'intérêt : la guerre en Ukraine et l’élection présidentielle. 

En revanche, certains sujets sociétaux n'ont pas été assez traités par les journalistes en 2022 selon les personnes interrogées : le débat sur la fin de vie (pour 51 %) ; les abus sexuels au sein de l’Eglise catholique (pour 37 %) ; et le mouvement de protestation en Iran (pour 34 %).

Autre grand sujet d'actualité, le dérèglement climatique. Les avis des Français sont très partagés : 40 % pensent que le traitement médiatique est à la hauteur, soit une progression de 14 points, contre 42 % qui ne partagent pas cet avis.  

Sont cités en exemple les événements climatiques de cet été. 43 % des Français estiment que les médias en ont parlé « comme il faut », contre 26 % « trop parlé » et 23 % « pas assez ».  

Un sentiment de fatigue informationnelle

 

Malgré cet intérêt, les résultats de l’enquête pointent une certaine forme de fatigue informationnelle voire un détournement de l’actualité pour 21 % des Français, une proportion plus forte chez les moins de 35 ans (33 %) et les femmes (25 %).

Les raisons ? Les médias parleraient toujours des mêmes sujets (pour 45 % des plus âgés) et le sentiment d’angoisse ou d'impuissance face aux informations (41 % des femmes). Les plus jeunes quant à eux considèrent que les médias ne parlent pas assez de sujets les concernant.  

 

Des moyens de s’informer diversifiés 

 

Les Français disent consulter de nombreux médias différents et fréquemment. « Sur une liste de 15 différents médias, les Français en utilisent en moyenne 3,7 chaque jour et 6,4 au moins plusieurs fois par semaine », décrit le baromètre. 

La télévision est de loin (71 %) le média le plus utilisé (tous les jours), viennent ensuite la presse écrite ou internet (49 %) et la radio (39 %). 

Les réseaux sociaux représentent une source d’information non négligeable pour un tiers des Français, mais 52% des moins de 35 ans les consultent tous les jours « pour s'informer ». 

 

Une méfiance moins exacerbée  

Même si une majorité (54 %) de Français semble se méfier des médias, 37 % d'entre eux pensent au contraire qu’on peut « en général » leur faire confiance. Malmenée habituellement, la crédibilité accordée aux médias est en progression cette année. 

Cette méfiance s'explique notamment par des doutes sur l’impartialité et l’indépendance des journalistes. Depuis plusieurs années, seul un quart des Français estime que les journalistes sont indépendants aux pressions de l’argent (26 %) ou à celles du pouvoir (24 %). Les Français semblent d’ailleurs assez conscients du fait que plusieurs groupes de presse (et de médias importants) détenus par des industriels sont une « mauvaise chose » (45 %).

Cette défiance est assez paradoxale. En effet, les Français font très majoritairement confiance aux médias qu’ils ont l’habitude de consulter pour s’ informer. C'est le cas pour les réseaux sociaux, même si 68 % des Français disent les utiliser pour être informés sur l’actualité (dont 36 % quotidiennement), ils font l’objet d’une réelle méfiance.

Sans surprise, les plus jeunes (les plus gros consommateurs) se montrent moins critiques, quand 70 % des Français pensent qu’ils participent à la diffusion de fausses informations.

En revanche, jeunes ou moins jeunes pensent en majorité qu’ils véhiculent les théories du complot et que cela nuit à la qualité de l’information.

 

La rédaction 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer