Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 12 juillet 2021 - 09:00 - Mise à jour le 16 juillet 2021 - 14:18 - Ecrit par : Théo Nepipvoda
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Inspeer, du contenu pédagogique écolo conçu aux quatre coins du monde

Inspeer propose du contenu pédagogique autour de la transition écologique. Pour ce faire, l’équipe va se lancer dans un tour du monde pour documenter des innovations positives.

Inspeer propose du contenu pédagogique lié à l'écologie. Source: Inspeer.
Inspeer propose du contenu pédagogique lié à l'écologie. Source: Inspeer.

Inspeer est un projet né dans la tête de deux jeunes sudistes. Depuis la fin de leurs études, Diane Lami et Théo Boyé se sont abreuvés de films et de livres abordant les questions environnementales. Et ils sont arrivés à la conclusion suivante : pour changer les choses, il faut sensibiliser et donner envie aux gens d’agir.

Devenir acteur du changement

Mais comment ? Les deux amis ont décidé de monter Inspeer, une association qui propose un parcours pédagogique pour aider les gens à passer à l’action et à devenir des acteurs du changement. La promesse, selon Diane Lami : « une grande dose d’aventure, d’inspiration et de partage ».

Plus concrètement, à partir de septembre, les personnes inscrites pourront recevoir gratuitement des contenus variés directement par mail : de longues vidéos autour de projets inspirants, mais aussi des jeux, des interviews ou encore des défis autour d’écogestes.

Un tour du monde de 18 mois

Mais qu’est-ce qu’Inspeer a de plus que les autres mooc ? Pas question, pour les fondateurs, de rester devant leurs ordinateurs et de proposer du contenu théorique. Ils vont se lancer, en septembre, dans un tour du monde de 18 mois. Le but est de documenter des initiatives inspirantes et de réaliser de longs contenus vidéos de 30 minutes, éléments centraux du projet. 

Toutes les initiatives sélectionnées seront axées autour de huit thématiques : alimentation, habitat, habillement, éducation, énergie, mobilité, santé et vie en société. Le contenu sera fabriqué en temps réel et sera donc en lien avec les différentes étapes du voyage. 

Diane et Théo vont par exemple rencontrer Nathan Jacquemain à Lisbonne. Il a fondé NÃM Mushroom qui fait pousser des champignons sur du marc de café. 

L’objectif de ces vidéos est de mettre en lumière des sources d’inspiration : « On veut que les gens se disent que ça aurait pu être eux », explique Diane Lami.

L’Amérique en bateau-stop

Attention ! Durant ce tour du monde, pas question d’emprunter l’avion. Diane Lami et Théo Boyé débuteront par un périple en vélo à travers l’Europe avant de rejoindre les Amériques en bateau-stop. Pourquoi ce choix ? « On est un peu le laboratoire de nos propres recommandations », justifie Diane Lami.

S’informer, c’est bien. Passer à l’action, c’est mieux. Inspeer propose également un autre niveau d'engagement dans le projet. L'association propose des ateliers, physiques et digitaux, pour passer à l’action et faire émerger des projets depuis les territoires. Les ateliers, en groupes de cinq à dix personnes, sont construits autour des vidéos réalisées et ont pour objectif de faire émerger une idée concrète. Ces ateliers fonctionnent un peu comme des réunions Tupperware. Les organisateurs sont des volontaires qui ont réalisé une formation auprès d'Inspeer.

 

Transformer l’idée en projet

Ensuite, si l’on souhaite concrétiser son projet, il est possible de rentrer en lien avec des organisations partenaires pertinentes. Selon Diane, « si une dizaine de projets voient le jour grâce à Inspeer, c’est déjà très bien ».

Pour financer le voyage, Inspeer a noué des partenariats avec des entreprises. L’association s’engage, en contrepartie, à donner de la visibilité mais également à leur faire un retour d’expérience pour les faire évoluer dans leurs pratiques.

 

Théo Nepipvoda

 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer