Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 23 novembre 2021 - 15:00 - Mise à jour le 24 novembre 2021 - 09:54 - Ecrit par : Lisa Domergue
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Pauvreté : le Secours catholique décrit une précarité qui s’intensifie

Le Secours catholique-Caritas France vient de publier son rapport sur l’état de la pauvreté en France. L'association a également mené une enquête complémentaire sur l’accès à l’aide alimentaire. Détails.

Crédit photo : Standart.
Crédit photo : Standart.

 

Le Secours catholique-Caritas France vient de publier son rapport annuel sur l’état de la pauvreté en France. Cette étude s’appuie sur des données collectées par 61 300 bénévoles de l’association auprès de 38 800 ménages accueillis par l’association. 

Une étude complémentaire faisant un focus sur l’insécurité alimentaire et l’aide alimentaire a été réalisée auprès de 1 088 ménages ayant bénéficié de 500 000 chèques services. 

2 ménages sur 3 vivent sous le seuil de l’extrême pauvreté

L’étude menée par le Secours catholique-Caritas France met en exergue une baisse du niveau de vie médian des ménages accueillis. Il est, en 2020, de 537 euros, soit une baisse de six euros par rapport à 2019. 

Autre constat : deux ménages sur trois rencontrés vivent sous le seuil d’extrême pauvreté (moins de 739 euros par mois) et 22 % n’ont aucune ressource. Cette précarité touche plus particulièrement les ménages étrangers qui ont moins recours à des ressources par le travail ou les prestations sociales. Plus de la moitié des ménages étrangers n’ont pas de revenus et le niveau de vie médian peut chuter à 460 euros pour ceux en situation irrégulière.

Infographie animée sur l'état de la pauvreté en France. Crédit : Carenews.
Infographie animée sur l'état de la pauvreté en France. Crédit : Carenews.

Quel est le profil des bénéficiaires ? 

Les jeunes et les mères isolées sont les plus touchés par la précarité. Près de trois personnes sur quatre accueillies en 2020 avaient moins de 45 ans et 29 % sont des familles monoparentales. Les confinements ont entraîné une hausse des charges pour ces personnes avec, par exemple, la fermeture des cantines scolaires. 

Côté insertion professionnelle, sur cinq personnes accueillies par le Secours catholique-Caritas France, deux sont au chômage, deux en inactivité et une est en emploi. Ce manque de ressources a des conséquences directes puisque 32 % n’ont pas accès à un logement stable, soit une augmentation de dix points par rapport à 2010. 

Une augmentation du nombre d’étrangers bénéficiaires

L’association explique, en partie, ce constat par l’augmentation de la part d’étrangers sans statut légal stable. Avoir un logement stable est plus difficile pour les étrangers : 78 % vivaient dans un logement instable en 2019. « Ce n’est qu’au bout de dix ans passés sur le territoire que leur situation s’approche de celle des ménages de nationalité française », précise le rapport. Une population particulièrement touchée par la précarité. Près d’un adulte accueilli sur deux était étranger en 2019.

9 ménages sur 10 souffrent d’insécurité alimentaire

Infographie animée sur l'étude complémentaire sur l'aide alimentaire. Crédit : Carenews.
Infographie animée sur l'étude complémentaire sur l'aide alimentaire. Crédit : Carenews.

 

Alors que 10 % de la population française aurait recouru à l’aide alimentaire en 2020, le Secours catholique-Caritas France a souhaité réaliser une enquête complémentaire. Plus de la moitié (54 %) des ménages rencontrés dans le cadre de son étude sur l’état de la pauvreté en France ont accès à l’aide alimentaire. Sur les 1 088 ménages rencontrés, 43 % sont en situation d’extrême pauvreté et n’ont pas de ressource financière. 

L’association estime ainsi que neuf personnes sur dix rencontrées dans le cadre de cette étude complémentaire était en situation d’insécurité alimentaire. Autre enseignement : près d’un bénéficiaire de l’aide alimentaire sur trois déclare ne pas pouvoir s’alimenter pendant une journée ou plus. Une situation « alarmante » selon l’association. 

Et la crise a amplifié ce constat puisque les demandes d’aide alimentaire des familles et des jeunes de moins de 25 ans ont augmenté de six points entre 2019 et 2020. 57 % des ménages ayant participé à l’enquête ont d’ailleurs déclaré qu’ils demandaient des chèques service pour la première fois. 

Un appel à vivre dignement

Face à ce constat sur l’état de la pauvreté en France et l’aide alimentaire, le Secours catholique-Caritas France a prononcé six propositions pour éliminer la pauvreté : 

  • Un revenu minimum garanti à un niveau décent pour tous les habitants en situation irrégulière
  • L'accès à un logement décent pour tous
  • L'Accès à l’emploi
  • La lutte contre la précarité énergétique et passoires thermiques
  • La réduction du non-recours aux droits sociaux
  • Faciliter l’accès à un titre de séjour et de travail

 

Lisa Domergue 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer