Aller au contenu principal
Par Coalition Solidaire - Publié le 14 janvier 2021 - 09:45 - Mise à jour le 14 janvier 2021 - 09:45
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La crise renforce le besoin d’une information fiable, authentique et non anxiogène : le point de vue de Christelle Leroy, directrice RSE Groupe TF1

Comment, en période de pandémie et de crise liée au coronavirus, le Groupe TF1 informe-t-il les spectateurs ? Quelle place donne-t-il aux initiatives positives ? Trois questions à Christelle Leroy, directrice RSE Groupe TF1.

Crédit photo : iStock
Crédit photo : iStock
  • De quoi cette crise du COVID-19 est-elle révélatrice dans la manière de communiquer et d’informer ?

La mise en valeur des initiatives positives est depuis longtemps un axe fort dans l’offre d’information du groupe TF1 que ce soit dans le 13 h avec la « France des solutions » ou dans « 20 h le mag » qui met, chaque soir, en lumière des héros du quotidien. La crise actuelle renforce le besoin d’une information fiable, authentique et non anxiogène. En mettant en avant le rôle majeur de nos concitoyens dans cette période inédite et la force de l’engagement solidaire, l’information devient une source d’inspiration.

 


Lire aussi : Coalition Solidaire le podcast : COVID-19 et informations positives


 

  • Quelle place TF1 a-t-il donné aux initiatives positives dans ses outils d’information ? Cela correspond-il à une attente des téléspectateurs ?

Depuis le début de la crise, le groupe TF1 consacre une part encore plus large à l’information et adapte le contenu de ses JT au plus proche des besoins des téléspectateurs. Chaque soir, le 20 h consacre une rubrique destinée aux questions des téléspectateurs et donne la parole à des Français qui témoignent au fil des jours de leur vie et des actions solidaires qu’ils ont mises en place, en se filmant eux-mêmes. Le groupe TF1 met aussi en lumière l’action des associations caritatives qui jouent un rôle clé durant cette crise via des appels aux dons et une programmation spéciale. Le retour de « Qui veut gagner des millions ? » nous a permis d’offrir à quatre associations une large visibilité et 400 000 euros destinés à financer les besoins urgents que cette crise fait émerger.

  • À quelles conditions cette communication positive peut-elle faire écho de manière durable dans les médias ?

C’est de cette manière que nous voyons notre rôle. Notre raison d’être est justement d’inspirer positivement la société. C’est ce qui guide depuis longtemps notre offre de contenus à travers notamment des fictions sociétales. En période de crise comme celle que nous traversons, cela donne encore plus de sens à notre action.

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer