Aller au contenu principal
Par Fondation FDJ - Publié le 19 avril 2021 - 17:06 - Mise à jour le 19 avril 2021 - 17:21
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

each One redonne vie au projet professionnel des personnes réfugiées

Lauréat 2020 de l’appel à grands projets de la Fondation FDJ, l’entreprise à impact each One, lancée en 2015, forme gratuitement les personnes réfugiées pour qu’elles valorisent leur potentiel et intègrent le marché du travail français. Trait d’union entre les associations, les organismes de formation et le monde de l’entreprise, each One a déjà permis à 2 000 personnes de bénéficier de ses formations. Grâce à la dotation de de la Fondation FDJ, qui devient partenaire principal, each One s’est fixé comme objectif d’accompagner 10 000 personnes réfugiées par an vers l’emploi d’ici 2025.

each One redonne vie au projet professionnel des personnes réfugiées. Crédit photo : Wlad Simitch.
each One redonne vie au projet professionnel des personnes réfugiées. Crédit photo : Wlad Simitch.

« La migration, ce n’est pas la misère qui se déplace mais la valeur humaine. » Théo Scubla, cofondateur et directeur général d’each One, en sait quelque chose. Ce petit-fils d’immigrée italienne arrivée en France pendant la Seconde Guerre mondiale, se souvient d’avoir entendu plus d’une fois sa grand-mère lui dire qu’elle aurait aimé devenir quelqu’un d’important en France. « Ma grand-mère était frustrée de ne pas avoir pu exprimer son potentiel, d’avoir été pauvre, d’avoir eu des difficultés d’intégration et surtout d’avoir mis de côté ses aspirations. » Quelques années plus tard, sur les bancs de l’école de commerce, Théo rencontre Omran, ingénieur, et Rateb, étudiant, tous deux réfugiés syriens. « J’ai immédiatement vu le fossé entre leur potentiel et leur situation actuelle, à savoir le chômage et le déclassement professionnel. » Déterminés à changer le regard de la société sur la migration, Théo et son ami Eymeric créent each One en 2015, alors sous le nom de Wintegreat, pour révéler le potentiel des personnes réfugiées et faciliter leur intégration professionnelle. 

Un programme « Tremplin » pour lever les premiers freins à l’intégration

Les deux fondateurs décident de créer un programme de formation, appelé « Tremplin », pour lever les premiers freins à l’intégration en France pour les personnes réfugiées. Ils mettent en place des partenariats avec plusieurs grandes écoles (Sciences Po, HEC, Essec, ESCP, Central Supelec, Mines Paris Tech...) et universités (Paris Dauphine, Paris Saclay...) afin qu’elles hébergent les formations. « C’était important de s’appuyer sur la puissance de feu de ces établissements afin d’établir un lieu dédié pour mettre en place des formations et permettre aux participants de gagner en autonomie et d’engager les étudiants ». Piloté dans chaque établissement par une dizaine d'étudiants bénévoles, le programme « Tremplin » s’étend sur 12 semaines. Il met l’accent sur l’apprentissage du français, le tutorat en anglais, le développement des savoir-être, la compréhension de l’écosystème professionnel français, la confiance en soi, le réseau et le projet professionnel. Chaque participant est mis en relation, individuellement, avec trois personnes (mentor, coach, buddy) qui l’accompagnent pour définir et concrétiser son projet professionnel sur le long terme. Lors de séminaires ou via leurs mentors, le programme offre également aux participants de rencontrer des entreprises partenaires et d’échanger avec elles. 

Gratuit et ouvert à tous, sans condition de qualification, le programme « Tremplin » est aujourd’hui présent dans 13 villes de France. Depuis 2015, 2 000 personnes ont déjà bénéficié de cet accompagnement. Les participants sont généralement redirigés par les nombreux partenaires d’each One sur le terrain (associations, missions locales, Pôle emploi). Certains ont fait de longues études dans leur pays d’origine et ont des diplômes, d'autres n'ont pas eu l'occasion de commencer leur projet professionnel. Au total, each One comptabilise 73 % de sorties positives, reprises d’études ou d’emploi, six mois après la participation au programme. Pour Théo Scubla, la formation Tremplin est « une première marche indispensable » pour permettre l’accès des personnes au marché du travail. 

Réconcilier inclusion et performance au sein des entreprises

each One est aujourd’hui composée de deux entités distinctes mais intrinsèquement liées : d’un côté un fonds de dotation avec une mission d’intérêt général (Tremplin) ; de l’autre, une entreprise sociale « Wero », sur un modèle d’agence de recrutement. En effet, l’étape ultime pour la personne réfugiée reste l’accès à un travail qui corresponde à ses aspirations et à son niveau d’étude. « L’objectif final est de convaincre les entreprises qu’elles ont tout à gagner à sortir des biais, à engager des profils intéressants, des talents qui rendront l’entreprise plus forte, sans que la personne embauchée devienne ‘le réfugié de service’», résume Théo Scubla, directeur général. 

De nombreux partenariats avec de grandes entreprises  sont aujourd’hui noués pour faciliter l’embauche des candidats. Avec each One, les personnes réfugiées peuvent aussi bénéficier de parcours de formation spécifiques pour répondre aux besoins en tension des entreprises françaises. Au total en cinq ans, 260 personnes ont déjà été embauchées en CDI. « Nous souhaitons parvenir à déplacer le regard d’un point essentialisant - la migration - vers le résultat que cela peut amener - la création de valeur et le retour sur investissement pour l’entreprise. » 

Un coup d’accélérateur grâce à la dotation significative de la Fondation FDJ

Six ans après sa création, each One devient premier lauréat de l’appel à grands projets de la Fondation FDJ et obtient une dotation significative pour accompagner le développement et le changement d’échelle du programme Tremplin. « Actuellement, il y a  six candidats pour une place », détaille le directeur général. « Mais grâce au soutien de la Fondation FDJ, nous pourrons bientôt doubler les capacités d’accueil et accompagner plus de 500 personnes par an au sein du programme Tremplin. Ce passage à l’échelle implique des recrutements, le développement d’outils pour renforcer les équipes dans la mise en place des programmes, et l’acquisition de nouveaux partenaires ». Grâce au soutien de la Fondation et de ses autres partenaires, each One s’est fixé comme objectif d’accompagner 10 000 personnes réfugiées vers l’emploi d’ici 2025. 

« Le choix de soutenir each One est emblématique de notre Fondation qui soutient le lancement de dispositifs innovants et/ou dans leur développement à l’échelle nationale. Each One répond à ces deux axes et s’adresse à des publics qui, jusque-là, n’étaient pas encore soutenus par la Fondation FDJ. A titre personnel, cela m’a d’ailleurs convaincu de m’engager à mentorer un réfugié de la prochaine promotion pour l’aider dans son insertion. »

Charles Lantieri, président de la Fondation FDJ

 

À propos des appels à grands projets de la Fondation d’entreprise FDJ

Les appels à grands projets de la Fondation d’entreprise FDJ visent à soutenir des projets innovants dans leur essaimage national. Ces trois dernières années, 120 000 personnes ont bénéficié de l’apport de la Fondation FDJ, grâce aux projets sélectionnés sur cinq critères :

-intérêt général et dimension ludique au service de l’égalité des chances

- innovation ou différenciation dans son domaine d’action

- objectifs d’impact social clairement identifiés

- projet reproductible sur l’ensemble du territoire national

- inscription dans une démarche de co-construction avec la Fondation FDJ.

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer