Entrepreneuriat social : Ashoka dévoile ses cinq nouveaux “fellows”

Entrepreneuriat social : Ashoka dévoile ses cinq nouveaux “fellows”
Les noms des nouveaux fellows d’Ashoka ont été dévoilés hier. L’ONG, qui soutient plus de 3 500 entrepreneurs sociaux dans 92 pays, intègre à son réseau Sonia Ben Ali d’Urban Refugees, Nicolas Détrie de Yes We Camp, Nolwenn Febvre des p’tits Doudous, Mélanie Marcel de SoScience et Émilie Schmitt d’Activ’Action, qui seront soutenus à vie dans le développement de leur projet. L’ONG accélératrice d’innovation leur offre une bourse et ouvre son carnet d’adresses composé d’entrepreneurs sociaux, de mentors du secteur de l’intérêt général et de dirigeants d’entreprises.


 

Cinq acteurs de l’innovation sociale

 

Les nouveaux fellows d’Ashoka travaillent sur des sujets différents, mais répondent tous à des enjeux sociétaux de leur époque en proposant des solutions innovantes et à grande échelle, au service de l’intérêt général. Urban Refugees accompagne les réfugiés urbains dans leur quotidien en les rendant acteurs de leur communauté, tandis que le collectif Yes We Camp crée des espaces éphémères au sein des villes visant à recréer du lien social. Le réseau Les p’tits Doudous, lauréat La France s’engage 2018, agit pour le bien-être des patients dans le milieu hospitalier en intégrant le personnel soignant. SoScience développe des programmes mettant la science au service du bien commun Enfin, le réseau national Activ’Action organise des ateliers et formations pour les personnes en recherche d’emploi visant à transformer la période de chômage en “expérience constitutive”.

 

Développer des synergies entre les entrepreneurs sociaux

 

Ces projets, en intégrant le réseau Ashoka, riche de plus de 3 500 autres fellows partout dans le monde, vont pouvoir développer leur action à l’échelle internationale en créant des synergies avec d’autres acteurs de l’innovation sociale. Jusqu’à présent, Ashoka estime que chaque fellow de son réseau a collaboré avec plus de quatres autres entrepreneurs du réseau. Des collaborations efficaces, puisque 74 % des membres du réseau “ont provoqué des changements de politiques publiques ou influencé les institutions”, rapporte l’ONG. L’an dernier, Paul Duan (Bayes Impact), Stéphane de Freitas (La Coopérative Indigo) ou encore Florence Rizzo (SynLab) avait rejoint le réseau Ashoka.


 

 


 

, , , ,