Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

La Fondation des Monastères célèbre ses 50 ans

La Fondation des Monastères célèbre ses 50 ans
Mécénat et religion font toujours bon ménage. Les principaux acteurs de la préservation du patrimoine religieux sont unanimes : on restaure aujourd’hui davantage que l’on vend, ou détruit. Pour les petites chapelles, la Fondation du Patrimoine assurait même récemment que “la moyenne des dons est quatre fois supérieure au don moyen”. L’Église catholique est d’ailleurs l’organisation la plus mobilisatrice de dons dans l’Hexagone, puisqu’elle aurait à elle seule perçu 632 millions d’euros issus de la générosité en 2015*, un montant en augmentation depuis 2011. De son côté, la Fondation des Monastères perçoit chaque année entre 15 à 20 millions d’euros grâce aux dons des mécènes, qui permettent de soutenir financièrement et par du conseil juridique, administratif ou fiscal la vie monastique. Pour célébrer son cinquantenaire, la fondation organise entre octobre 2018 et octobre 2019 quatre évènements en Charente, à Paris, dans le Maine-et-Loire et dans les Bouches-du-Rhône. L’occasion de partir à la rencontre de son écosystème mais également d’accompagner la mobilisation des donateurs.


 

Partir à la rencontre des communautés et adresser les problématiques d’aujourd’hui

 

Quels sont les nouveaux enjeux du monachisme ? La Fondation des Monastères, fondée en 1969 sous le statut d’association, compte bien s’emparer du sujet cette année, qui marque son demi-siècle d’existence. Soucieuse d’inscrire son action dans la réalité de son époque, elle partira à la rencontre de ses communautés en région, afin d’aborder auprès d’elles les thématiques qui lui sont chères, comme l’économie monastique ou la spiritualité au XXIe siècle. “En célébrant ce cinquantenaire, elle entend montrer que le monachisme est bien en phase avec le monde d’aujourd’hui et que la Fondation des Monastères est mobilisée, qu’elle est tournée vers l’avenir pour aider les communautés à relever les défis auxquels elles doivent faire face”, précise Dom Guillaume Jedrzejczak, président de la Fondation des Monastères. Le coup d’envoi de ces rendez-vous a été donné le 20 octobre 2018 à l’Abbaye Saint-Marie de Maumont en Charente, et le prochain se tiendra au Collège des Bernardins à Paris le 25 janvier. L’écosystème de la fondation sera invité à assister à trois tables rondes sur le thème de la vie monastique en présence de Monseigneur Alexis Leproux (président du Collège des Bernardins), Dom Guillaume Jedrzejczak (président de la Fondation des Monastères) et de la sociologue Danièle Hervieu-Léger. Deux autres rencontres sont prévues en 2019 dans le Maine-et-Loire (29 juin) et les Bouches-du-Rhône (19 octobre).

 

Entre 15 et 20 millions de ressources annuelles

 

Chaque année, la générosité du public, mécènes publics et privés, permet de mobiliser entre 15 et 20 millions d'euros de ressources. Ce budget permet de soutenir activement “plusieurs centaines” de communautés religieuses dans leur activité d’accueil ou dans les secteur de la santé et de l’éducation. La Fondation des Monastères apporte son soutien financier pour la conservation du patrimoine et l’aménagement des hôtelleries et lieux d’accueil, mais permet également de fournir des aides sociales ou des prêts pour l’amélioration de l’activité économique de ses partenaires. Elle assure par ailleurs un conseil juridique, administratif ou fiscal, une activité “très importante” compte tenu de la diversité des communautés et surtout des problématiques qu’elles rencontrent.  

 

*Source : Fondation de France, Panorama national des générosités.

, , , ,