Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 4 octobre 2019 - 11:35 - Mise à jour le 9 octobre 2019 - 10:21
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[CHIFFRES] Fonds et fondations : les particuliers de plus en plus engagés

A l’occasion de la Journée européenne des fondations le 1er octobre, l’Observatoire de la philanthropie de la Fondation de France a publié la 5e édition de l’enquête nationale Fondations et fonds de dotations. Elle montre la forte croissance de la philanthropie en France, où le nombre de fondations et de fonds de dotations a été multiplié par cinq en moins de 20 ans. Et met en évidence l’évolution du profil des fondateurs·trices : de plus en plus jeunes, leur choix se porte en priorité sur l’action sociale et les projets auprès d’enfants et de jeunes.

[CHIFFRES] Fonds et fondations : les particuliers de plus en plus engagés

 

 

 

 

Près de 2 500 fondations et plus de 1 650 fonds de dotation en activité en France

 

Selon l'Étude fonds et fondations réalisée par l’Observatoire de la Philanthropie, le secteur philanthropique est en plein développement en France. Parmi les près de 2 500 fondations et plus de 1 650 fonds de dotation en activité, un tiers des fondations a en effet été créé depuis 2010. Et depuis la création des fonds de dotation par la loi du 4 août 2008 de modernisation de l'économie, ces derniers se développent très rapidement.

 

Le poids économique du secteur croît également, représentant désormais 26,5 milliards d’euros d’actifs et 10 milliards d’euros de dépenses annuelles. Ce sont les fondations opératrices qui représentent la grande majorité du poids économique, toutefois les fondations distributives progressent en volume : elles représentent 90 % des fondations créées depuis 2010.

 

L’Observatoire de la Philanthropie note également l’augmentation du nombre des fondations d’entreprises, dénotant selon elle une volonté grandissante des entreprises d’œuvrer pour l’intérêt général. Les fondations d’entreprises constituent désormais 16 % de l’effectif global des fondations contre 6 % en 2001.

 

Les particuliers de plus en plus engagés 

 

L’engagement pour l’intérêt général semble également se diffuser au vu de l’évolution du profil des fondateurs·trices : l’enquête montre que l’âge moyen est passé en quatre ans de 64 à 61 ans pour les fondations reconnues d’utilité publique, et de 59 à 57 ans pour les fondations abritées. Dans ces dernières, un tiers des fondateurs·trices a moins de 55 ans. 

 

Dans la grande majorité des cas, les philanthropes sont en activité professionnelle lorsqu’ils créent leur fondation, et ils sont surtout des particuliers : ces derniers représentent 54 % des créateurs de fondations, et 37 % des créateurs de fonds de dotations.

 

Enfin, si les domaines d’intervention des fondations sont divers, le principal est sans conteste l’action social (pour un quart d’entre elles). Les dépenses sont toutefois avant tout consacrées à la santé et la recherche médicale (47 % des dépenses tandis que l’action sociale en reçoit 29 %). Les publics les plus ciblés demeurent les enfants et les jeunes.

 

Pour Axelle Davezac, directrice générale de la Fondation de France, la croissance du secteur « montre que la notion d’intérêt général progresse et porte sur des causes de plus en plus diverses. Face à la multiplication des fractures sociales et territoriales, qui se rappellent à tous, de nombreux particuliers et entreprises se mobilisent, conscients que certaines préoccupations sont peu ou pas prises en compte. »

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer