Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 27 juillet 2020 - 09:00 - Mise à jour le 27 juillet 2020 - 15:23
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

À Laval, une entreprise adaptée ouvrira bientôt un food truck tenu par des personnes en situation de handicap

Fabriquer des tartes à partir de produits locaux et les vendre par une personne porteuse de trisomie et une autre ayant des troubles autistiques, c’est le « projet social (...) qui ne jouera pas sur le misérabilisme » de l’entreprise adaptée Sicomen à Laval.

Crédit photo : Le Sourire qui régale.

D’après l’association Street Food en Mouvement, il existait en 2015 près de 400 food trucks en France. Ce concept de camion-cantine ambulant, importé des États-Unis il y a dix ans, offre une alternative plus saine que la fast-food à des tarifs souvent concurrentiels. 

 À Laval, en Pays de la Loire, l’entreprise Sicomen a décidé de surfer sur cette tendance, mais avec un  un concept différent. L’entreprise adaptée va lancer un food truck de tartes salées et sucrées, géré par trois personnes dont deux en situation de handicap : une personne porteuse de trisomie et une autre ayant des troubles autistiques.

Créée il y a plus de 30 ans, Sicomen accueille déjà 95 travailleurs en situation de handicap. L’entreprise forme et accompagne ses salarié·e·s aux métiers de la confection, signalétique, métallerie, nettoyage, logistique ou encore communication visuelle. Parmi ses clients, SNCF, Valeo ou encore La Poste. Et l’entreprise « continue de développer ses activités pour favoriser l’inclusion de personnes encore plus éloignées de l’emploi »

« Un projet social (...) qui ne jouera pas sur le misérabilisme » 

Baptisé Le Sourire qui régale, le food truck de l’entreprise proposera à partir du 1er septembre des tartes faites à partir de « produits frais et locaux » par un traiteur mayennais — dont le nom doit bientôt être dévoilé. Le camion sillonnera l'agglomération de Laval avec à bord un manager et deux vendeurs en situation de handicap. « Un projet social (...) qui ne jouera pas sur le misérabilisme » et qui ne peut être que « valorisant et participer à l’évolution politique actuelle », a expliqué son chef de projet Geoffroy d’Hueppe à Ouest-France.

Dans l’objectif de faire démarrer le food truck à la rentrée, le recrutement de l’équipe est en cours. Le manager et les deux vendeurs seront formés en août, tandis que le camion est fabriqué en partie dans les locaux de Sicomen. Qui espère transformer l’essai, et multiplier les food trucks solidaires.

La rédaction 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer