Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 6 avril 2020 - 09:00 - Mise à jour le 6 avril 2020 - 09:32
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Avec « 1 lettre, 1 sourire », les résidents des Ehpad sortent de leur confinement

Dix jeunes cousin·e·s ont eu l’idée d’un site permettant à toutes et tous d’écrire aux personnes âgées confinées seules dans les Ehpad. Une initiative qui a fait mouche, et permet « de grands moments d’émotion et de joie ».

Crédit photo : 1 lettre, 1 sourire.

Mi-mars, avant même l’entrée en vigueur du confinement, les établissements accueillant des personnes âgées avaient interdit les visites extérieures. L’objectif : en protéger les 600 000 résident·e·s du coronavirus. Nombre des personnes vivant dans les Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) doivent de plus rester confinées dans leur chambre, pour éviter d’éventuelles contaminations entre les résident·e·s.

https://www.carenews.com/dossiers/coronavirus

Ce dispositif de protection n’est pas sans dangers, comme l’a vite compris Blanche Duron, étudiante à l’Ecole polytechnique de Lausanne. Elle a relaté à 20 Minutes une prise de conscience familiale :

« Ma sœur était chez des cousins et mon oncle les a rejoints. Il travaille pour des Ehpad. Il leur a dit que le confinement allait être particulièrement difficile, que si on ne faisait rien, ce n’était pas du virus qu’ils allaient mourir, mais d’être seuls. » 

Un premier site lancé en 48 heures

Avec neuf autres cousin·e·s, âgés de 14 à 24 ans, « ingénieurs et comédiens, commerciaux et littéraires », vivant à Lille, Paris, La Haye, Lausanne ou Montréal, elle décide mi-mars de passer à l’action. En 48 heures, ils lancent un premier site pour leur initiative baptisée « 1 lettre, 1 sourire ». L’objectif : envoyer « de l'amour en quelques clics » aux résident·e·s des Ehpad. 

Perfectionnée depuis par l’association Tous au web, la plateforme propose un formulaire simple. Chacun·e peut choisir d’écrire à une femme ou à un homme, taper sa lettre et y joindre « un portrait de soi, un dessin d’enfant ou une photo d’un joli paysage », a expliqué l’une des cousines, Aliénor, au Huffington Post. 

Les lettres sont converties en gros caractères pour être aussi lisibles que possible, et envoyées aux Ehpad inscrits sur le site d’« 1 lettre, 1 sourire ». Un appel aux dons permet de rembourser aux établissements le souhaitant l’encre et le papier pour l’impression des lettres, et les cousin·e·s ont ciblé leurs interlocuteurs·trices au sein des Ehpad. « Le plus important était de repérer des gens qui ont du temps au sein des établissements pour ne pas en prendre à ceux qui n’en ont déjà plus. On cherchait des animateurs, des psychologues... », précise Blanche Duron. 

« De grands moments d’émotion et de joie »

L’initiative a tout de suite fait mouche auprès des personnes âgées, témoigne Aliénor : « On nous a raconté que ça a été de grands moments d’émotion et de joie. D’autant plus pour des personnes déjà isolées avant même le confinement, car éloignées de leurs proches par exemple ». Près de 400 Ehpad se sont inscrits à « 1 lettre, 1 sourire ».

Au total, le site a réceptionné près de 30 000 lettres, un nombre qui ne fait qu’augmenter. Et l’initiative a dépassé les frontières de l’Hexagone. « On ne s'y attendait pas : beaucoup de Français qui sont confinés à l'étranger nous écrivent. Que tous ces gens qui sont loin s'intéressent aux personnes âgées isolées, c'est un bel élan de solidarité », a salué Aliénor auprès de France Inter. Et de compléter : 

« Les destinataires peuvent répondre à un message, mais ce n'est pas forcément l'objectif. Ce qui nous intéresse, c'est ce geste gratuit, spontané. » 

Les cousin·e·s sont désormais épaulé·e·s par des ami·e·s pour la relecture et l’envoi des missives, et « 1 lettre, 1 sourire » pourrait se poursuivre après la levée du confinement. Plusieurs Ehpad ont en tout cas exprimé un besoin de contact extérieur pour ces personnes isolées.

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer