Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 22 novembre 2019 - 14:47 - Mise à jour le 26 novembre 2019 - 15:23
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

LOOM, des vêtements durables pour hommes

Chaque vendredi, Carenews vous présente une idée de shopping solidaire. Cette semaine, nous vous parlons de LOOM, une marque de vêtement durables pour hommes. Elle applique son slogan « moins mais mieux » de la conception à la livraison de ses produits, testés pour durer longtemps et nuire aussi peu que possible à l’environnement.

Crédit photo : LOOM.

« Remettre la mode à l’endroit », c’est l’ambition de Julia Faure et de Guillaume Declair, les fondateurs de la marque de vêtements durables LOOM. Après notamment un passage à La Ruche qui dit Oui en tant que « strategic project manager » pour la première, et la cocréation du média Merci Alfred pour le deuxième, ils lancent LOOM en 2016.

Nés du ras-le-bol des vêtements de mauvaise qualité et de la prise de conscience de l’impact environnemental de l’industrie textile, les vêtements pour hommes de la marque promettent de pouvoir être gardés longtemps et d’être moins nocifs pour l’environnement que la fast-fashion.  

T-shirts, chinos, polos, chemises, sweats, pulls, chaussettes, bonnets… une vingtaine de produits sont disponibles sur la boutique en ligne. Dans la lignée du « moins mais mieux » prôné par la marque, une seule collection est proposée à la vente. LOOM améliore ainsi régulièrement ses produits suivant les avis des clients, impliqués dès la conception des vêtements. Les tarifs vont de 12 euros, pour les chaussettes, à 100 euros pour le pull point de riz.

Des vêtements aussi respectueux de l’environnement que possible

Pour des vêtements aussi éco-responsables et éthiques que possible, tous sont composés d’étoffes certifiées OEKO-TEX (sans composés chimiques dangereux pour la santé et l’environnement), et les ateliers de confection sont soigneusement sélectionnés, comme l’explique la marque :

« On ne choisit que des pays où l'État protège correctement ses travailleurs : le Portugal, la France, l'Espagne et l'Italie. On visite aussi régulièrement les usines et on noue avec elles une relation de confiance sur le long terme : pour nous, c'est une meilleure garantie que n'importe quelle certification. » 

Fibres, tissage, coutures… Les vêtements sont testés pour s’assurer de leur durabilité. Un principe qui oriente toute la chaîne de production et d’acheminement : chaque produit est livré dans un emballage kraft émettant « 15g d'équivalent CO2, 4 fois moins que les emballages plastiques classiques, biodégradables ou réutilisables. » 

Indépendance et transparence

D’abord un sous-projet du média Merci Alfred, LOOM est à présent indépendante. Ses financements ? En mars 2019, elle a récolté 700 000 euros, apportés en trois jours par plus de 600 actionnaires sur la plateforme Lita.co. La même année, la marque a bénéficié d’un financement de la coopérative de finances solidaires La Nef, comme le rapporte positivr. Comme son modèle la marque Patagonia, LOOM souhaite rester indépendante

Julia Faure et Guillaume Declair s’appliquent également à communiquer de façon transparente sur leur démarche d’entrepreneuriat. Dans une section dédiée de leur site, ils listent les limites à l’engagement de LOOM, et comment ils travaillent à les dépasser. Les prochaines étapes de leur marque ? Leur levée de fonds leur a permis d’embaucher une troisième personne, et ils continuent de développer leur collection. Ils ont lancé la consultation de leurs client·e·s concernant des futures baskets, et sortiront bientôt une collection « femme ». 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer