Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 15 avril 2020 - 15:51 - Mise à jour le 15 avril 2020 - 15:55
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Notre-Dame de Paris : 3 chiffres à retenir sur une collecte de fonds exceptionnelle

Il y a un an, la cathédrale Notre-Dame de Paris était touchée par un incendie spectaculaire, suscitant une émotion mondiale et une mobilisation massive. Quelle somme a finalement été récoltée ? Qui a donné ? À quel moment ? Retour sur trois chiffres caractérisant cette collecte de fonds hors-norme.

Crédit photo : Razvan.

Un an après l’incendie ayant touché Notre-Dame les 15 et 16 avril 2019, l’éditeur de logiciels dédiés à la collecte de fonds iRaiser et la Fondation du Patrimoine ont partagé avec le syndicat France Générosités leur étude sur la collecte d’urgence qui a été lancée dans la foulée.  

250 000 dons

À peine 24 heures après la catastrophe, le président de la République Emmanuel Macron a lancé un appel à la souscription nationale. Un dispositif ad hoc pour défiscaliser les dons des particuliers à 75 % jusqu’à 1 000 euros a également été mis en place, et le gouvernement a labellisé quatre fondations : la Fondation du Patrimoine, la Fondation de France, la Fondation Notre-Dame de Paris et le Centre des monuments nationaux. À l’émotion universelle s’est rapidement associée une mobilisation massive : 2 millions de visites sur les formulaires de don en ligne ont été enregistrées, avec jusqu’à 15 000 connexions simultanées, pour des dons allant de 1 à 100 000 euros.

20 donateurs clé 

L’agence iRaiser et la Fondation du Patrimoine rapportent que 20 donateurs ont donné 92 % des 850 millions d’euros de dons et promesses de dons récoltés dans les premiers temps — toujours en cours, la collecte s’élève désormais à 902 millions d'euros de dons et de promesses de dons, comme l’AFP le rapporte. Les familles Arnault, Pinault et Bettencourt ont promis 400 millions d’euros, et Total 100 millions d’euros. Suivent ensuite la Ville de Paris (50 millions d’euros), et JCDecaux et BNP Paribas (20 millions d’euros chacun·e). Jérémie Patrier-Leitus, délégué général en charge des relations institutionnelles, des relations publiques et du mécénat Notre-Dame de Paris au ministère de la Culture, a assuré, lors d’un séminaire organisé par la chaire philanthropie de l’ESSEC :

« Ce mécénat est caractérisé par des contreparties très limitées. Le ministère de la Culture s'engage à reconnaître le nom du mécène mais ne garantit pas de visites privées, ni l’apposition de plaques. » 


> À lire aussi : Notre-Dame de Paris : dans les coulisses d'une collecte de fonds historique


48 heures décisives 

Ce sont dans les 48 heures après l’incendie de la cathédrale que 68 % des fonds collectés l’ont été. Pour Antoine Martel, CEO de iRaiser et qui a participé à la collecte sur le plan opérationnel, le principal enseignement à retenir est bien d’agir vite : « Aujourd'hui il y a une fenêtre médiatique, si vous la ratez, les gens passent à autre chose ». 60 % des dons du public ont ainsi été captés par la Fondation du Patrimoine, qui a été la première à relayer les appels à la générosité et a rapidement vite mis en place un formulaire de don en ligne. Son relai sur les réseaux sociaux et dans les médias a ensuite été décisif, comme l’a souligné Jérémie Patrier-Leitus : « Il faut prendre en compte le portage politique et médiatique de cette catastrophe. »

 

La rédaction 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer