Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 16 avril 2020 - 09:02 - Mise à jour le 16 avril 2020 - 09:02
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

#PrenezSoinDeVous : le confinement de Déborah Pahl

La crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 (coronavirus) nous oblige tous à rester confinés afin de protéger les plus fragiles et notre système de soin. Le média est vecteur d’informations, mais aussi créateur de lien. Aussi, chez Carenews, nous lançons une série de discussions quotidiennes entre confinés. « Prenez soin de vous » crée une rencontre engagée et permet une aération virtuelle. Aujourd’hui, on se rend chez Déborah Pahl, chargée de mission diversité et accompagnement social chez CRIT France.

#PrenezSoinDeVous : le confinement de Déborah Pahl
  • Déborah, à quoi ressemble votre confinement ? 

Dans un appartement duplex, avec Sébastien mon compagnon, Mishima un chat espiègle et Médée une lapine âgée de 12 ans. Mon compagnon travaille beaucoup (il est comptable et a de nombreuses demandes d’entreprises). Quant à moi j’alterne télétravail, chômage partiel et congés. Ce rythme demande une certaine organisation, nous faisons des points réguliers entre collègues pour qu’il y ait toujours une personne présente dans notre service pour répondre aux demandes des intérimaires et des permanents. 

  • Qu'est-ce que vous faites pour vous changer les idées ?

Après quelques essais assez calamiteux en cuisine, je me suis remise à la lecture, un vrai plaisir ! J’appelle beaucoup mes proches, amis, familles. Je me fixe des défis hebdomadaires de tâches que je repoussais depuis longtemps : nettoyer les joints de la salle de bain, repeindre un meuble, etc. 

  • Un conseil pour prendre bien soin de soi ?

Prendre enfin le temps pour soi : le temps de faire les tâches quotidiennes à son rythme et sans pression. Le confinement aura eu le mérite de pouvoir se poser et de faire le point sur sa vie, de voir ce qui compte réellement, et c’est appréciable. 

Sinon le sport aide aussi à canaliser un peu son énergie : grâce à Gym Direct (et des voisins compréhensifs), il n’est même pas nécessaire de sortir !

  • Une lecture / un film / une série / un podcast / un compte à suivre / une musique/ qui vous a redonné le sourire ? Ou plusieurs ! 

Pour la lecture, il suffit de relire ses ouvrages favoris, c’est incroyable de redécouvrir une œuvre et de la savourer différemment. Parmi mes romans favoris, je citerais sans hésiter : W ou le souvenir d’enfance de Georges Perec, Confession d’un masque de Yukio Mishima (oui comme le chat), Roses à Crédit d’Elsa Triolet, Le Roi des Aulnes de Michel Tournier...

Suivre le MOOC « Une brève histoire de l’Art » créé par la Fondation Orange et la Réunion des Musées Nationaux (merci à eux) pour revoir ses classiques. 

Et pour les séries, regarder les tribulations de Saul Goodman (Better Call Saul) et l’histoire d’amour farfelue de James et Alyssa de The End of the F***ing World

En cas de baisse de moral, revoir tous les films de l’éternel et irremplaçable Louis de Funès.

  • Une idée pour continuer à s'engager depuis son canapé ?

C’est le moment ou jamais de s’engager et tous les moyens sont bons ! Outre les classiques de s’inscrire à la Réserve civique, d’aller voir ses voisins âgés, d’applaudir à 20h, de mettre des mots sur les poubelles pour remercier ceux qui continuent à les ramasser, de nombreuses initiatives sont possibles :

  • envoyer ses titres restaurant au Samusocial de Paris (urgences alimentaire – 59 rue Ledru-Rollin – 94200 Ivry-Sur-Seine)  

  • coacher des jeunes à distance, pendant une heure ou plus, conseiller un jeune sur son parcours, sa manière de se présenter. Contactez Fréderic COSTE de La Ligue des Jeunes Talents !

  • se regrouper avec des amis et passer une commande de cookies à la Fabrique pour un service COVID : vous soutiendrez ainsi une PME qui tente de sauver son activité et d’écouler ses denrées périssables et vous redonnerez le sourire à des soignants et aux personnels de nettoyage !

  • lorsque vous travaillez dans une fondation ou en lien avec des partenaires, réfléchir aux prochaines actions à mener avec eux. Par exemple, avec le Collectif des entreprises pour une économie plus inclusive, nous organisons les futures actions et le programme s’annonce très riche : un coaching avec l’incontournable École de la Deuxième Chance de Seine-Saint-Denis (et le non moins incontournable René PHILIPPE, n’hésitez pas à le solliciter, les jeunes sont des pépites !), un forum pour l’emploi virtuel avec Pôle Emploi, la participation au Salon Jeunes d’Avenir organisé par AEF en septembre, le handi-forum avec le département de Seine-Saint-Denis.

Toutes les initiatives solidaires sont importantes, lancez-vous !

  • Une bonne nouvelle repérée pendant cette crise (et qui serait passée sous les radars) ?

Lorsque l’on parle de la France et des Français, le mot pessimisme revient très souvent. Cette épreuve permet de réaliser à quel point les Français peuvent se montrer solidaires, résilients, ingénieux et unis pour le bien commun. Au-delà des peurs légitimes et de quelques exceptions, les gens se montrent davantage bienveillants et attentifs aux autres. Il faudra conserver cet état d’esprit par la suite pour construire le monde de demain.

  • Une proposition pour changer le monde après le confinement ? Et pour construire le jour d'après. 

La crise sanitaire actuelle est un révélateur supplémentaire des inégalités dans notre société et du désastre écologique que nous vivons.  Il est primordial de se réinterroger sur la place que nous accordons aux personnes âgées, aux personnes en situation de handicap, à celles et ceux qui n’ont pas de domicile, aux enfants de l’ASE … et surtout de prendre des mesures concrètes pour lutter contre ces inégalités.  Les médias pourraient montrer l’exemple en leur donnant davantage la parole, en consultant et en médiatisant les travailleurs des structures qui les accompagnent (associations, hôpitaux, EHPAD, CCAS, foyers) et pourquoi pas en étant forces de proposition auprès des pouvoirs publics via des tribunes, livres blancs, etc.

Individuellement, nous avons également la responsabilité de réinterroger nos modes de vie et de faire des petits pas pour construire le jour d’après : acheter plus local, voyager autrement, manger moins de viande, être plus attentifs aux autres... Nous ne pouvons plus nous permettre d’être passifs et de rejeter la responsabilité à d’autres. Nous devons réinventer le monde de demain et cette crise nous a montré que nous en étions capables !


Suivre Déborah Pahl sur Twitter et sur LinkedIn.

Suivre l'actualité de CRIT France : https://www.crit-job.com/

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer