Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 25 août 2020 - 08:00 - Mise à jour le 25 août 2020 - 18:11
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Simone Donne : centraliser les dons pour encourager la générosité

Chaque semaine, Carenews vous présente une initiative technologique actrice de changement. Aujourd’hui, on vous parle de Simone Donne, la plateforme lancée par cinq Rennais·es pour faciliter les dons aux associations. Les utilisateurs·trices peuvent y gérer facilement et rapidement leurs dons ponctuels ou mensuels à différentes associations.

Crédit photo : vladwel.

 

Selon le baromètre 2019 de France générosités, entre 2009 et 2019, le nombre de nouveaux donateurs a baissé de 15 %. Pour les créateurs de la plateforme Simone Donne, « les Français sont prêts à soutenir davantage le monde qui les entoure, mais le quotidien, souvent dévoreur de temps et d’énergie, les freine »

Un « besoin de flexibilité, de liberté, de simplicité » pour encourager les dons

 

Pour ce faire, les quatre ingénieurs informatique et l’ingénieure agroalimentaire, Marie-Emmanuelle Piquet, ont lancé la plateforme Simonne Donne en décembre 2019. La Rennaise a précisé à l’antenne d’Europe 1 qu’ils avaient « rencontré beaucoup de non-donateurs » leur ayant fait part d’un « besoin de flexibilité, de liberté, de simplicité » pour franchir le pas. « Cette flexibilité s’exprime sur notre site par la possibilité de faire des dons ponctuels comme des dons mensuels », a-t-elle détaillé. 

L’inscription à Simone Donne est gratuite, et permet de choisir rapidement la ou les associations à qui donner : chacune est référencée avec une courte description et une vidéo de présentation d’une minute. Un format destiné aux 20-40 ans, qui peuvent faire un ou des dons de deux euros et plus. Et ce, pour que chacun·e soit encouragé·e à donner à son échelle : le compte personnel de chaque utilisateur·trice lui permet de gérer en quelques clics ses dons, et d'en changer facilement les montants et les destinataires. La plateforme centralise même les reçus fiscaux.

26 associations complémentaires

 

Environnement, santé, solidarité, soutien international, éducation et culture, protection animale… Les 26 associations répertoriées à ce jour sont classées selon leurs champs d’action, et les statistiques sur les causes ayant le plus de succès sont mises à disposition des utilisateurs·trices.   

Marie-Emmanuelle Piquet explique refuser d’entrer dans une « course au référencement des associations », pour prendre le temps de s’assurer des besoins financiers à court et long terme de chacune, et de veiller « à ce qu’il y ait une complémentarité » entre les organisations sélectionnées. L’ingénieure assure par ailleurs que les dons effectués via la plateforme n’entraînent aucune « sursollicitation » des utilisateurs·trices, et que l’inscription à la plateforme n’est pas assortie de pushs et/ou de newsletters. 

Vers un accompagnement des entreprises

L’enjeu pour l’équipe de Simone Donne est désormais de structurer son modèle économique. En juillet, les cinq amis prévoyaient de financer les frais de fonctionnement de la plateforme par une commission de 5 % sur les dons, mais ils refusent de se rémunérer de la même façon. « Nous sommes en train de développer un volet entreprises pour les accompagner dans leur RSE, en interne comme en externe », a expliqué Marie-Emmanuelle Piquet sur Europe 1.  

[Mise à jour du 25 août 2020 : L'équipe de Simone Donne a, depuis juillet, décidé de supprimer sa commission de gestion de 5 % et de « chercher à l’avenir d’autres moyens » de financer ses frais de fonctionnement, nous a indiqué Marie-Emmanuelle Piquet. ]

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer