Aller au contenu principal
Par Le RAMEAU - Publié le 27 avril 2021 - 15:46 - Mise à jour le 27 avril 2021 - 17:11
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Jouer collectif : une méthode pour agir !

Dans la perspective de l’anniversaire de la mission ministérielle sur l’accélération des alliances d’intérêt général, Le RAMEAU tient sur son blog, durant tout le mois d’avril, un « carnet de recherche » pour incarner l’ODD 17 en France. L’objectif est de partager les enseignements issus de 15 ans de recherche empirique sur le « jouer collectif ». Impossible à formuler simplement en une fois, le cheminement du mois permet de (re)découvrir la richesse et la diversité des facettes du mouvement de co-construction du bien commun.

Lorsqu’en 2010, il est reçu par Jacques DERMAGNE, alors Président du Conseil Economique, Social et Environnemental, Le RAMEAU présente les premiers résultats de ses travaux en 3 points :

  • L’importance de partager une Vision commune sur les mutations de l’intérêt général pour donner envie de s’engager au sein des organisations publiques et privées qui se mobilisent au service de nos défis communs,
  • Pour Agir utilement, il convient de valoriser le rôle stratégique des alliances pour inventer de nouvelles réponses face à l’ampleur des défis et des transformations ; elles constituent le 3éme pilier des modèles socio-économiques de toute organisation, aux côtés des richesses humaines et des ressources financières,
  • Les Territoires doivent être renforcés ; ce sont les lieux de co-construction où capitaliser l’expérience des « pionniers » pour transformer cette expérience en connaissance, puis cette connaissance en compétences afin d’être en mesure d’activer de nouveaux systèmes de Gestion.

Le trépied Vision / Action / Gestion est au cœur des travaux de recherche empirique du RAMEAU. Nous avions (re)découvert la corrélation forte entre ces 3 leviers d’activation de l’intérêt général et ceux de la performance des organisations publiques et privées. Très à l’écoute de ces intuitions, le Président Jacques DERMAGNE donnera 2 conseils à notre laboratoire de recherche empirique : « Ne commencez pas par les institutions » et « attendez le juste temps ». Une décennie après, ces 2 conditions sont remplies. Il est temps de passer à l’action !

Un trépied Vision / Action / Gestion utile pour tous

Au cœur du récit de 7 ans de cheminement à la (re)découverte de l’intérêt général, remis le 12 janvier dernier à l’Assemblée Nationale, au CESE et au Commissariat au Plan (voir l’événement en replay), ce trépied a été aussi modélisé pour les organisations privées et publiques. Le webinaire « Savoir articuler Vision, Action et Gestion » en a rendu compte le 15 avril. Ce 7éme webinaire du programme (Re)Connaissance des modèles socio-économiques d’intérêt général a en effet permis de prendre de la hauteur, et de resituer les enjeux de transformation de tout modèle dans le contexte actuel.

Prenons le temps d’en relire le cheminement, de le relier à nos défis d’aujourd’hui et d’imaginer comment cela nous permet de réinventer des solutions pertinentes face à l’ampleur des transformations que nous devons conduire sur la décennie qui s’ouvre.

Créer une vision partagée autour des ODD                                                                                            

En début de ce mois, dans l’article CAREnews du 1er avril, nous nous sommes demandé « comment fixer le C.A.P. ? » pour Agir ensemble. La première étape est de pouvoir identifier le Projet commun qui permet de nous mobiliser collectivement, non pas seulement parce que nous « devons le faire », et/ou que nous « pouvons le faire », mais parce que nous « voulons le faire » ! Notre première semaine a donc été consacrée à nous questionner sur notre maturité collective sur la dynamique de co-construction du bien commun. Nous y avons répondu dans l’article CARENews du 12 avril : « Jouer collectif, nous sommes prêts ! ».

Les Objectifs de Développement Durable peuvent devenir notre Projet mobilisateur, et l’ODD 17 en est le moyen opérationnel dont nous conscientisons progressivement les enjeux. Ne nous inquiétons pas, les changements à l’œuvre… même si nous ne percevons pas toujours. C’est à partir des territoires qu’ils sont le plus visibles. Il ne faut pas s’attendre à une homogénéité d’action. C’est au contraire dans la diversité des réponses en fonction des priorités locales, des acteurs en présence et des actions déjà engagées qu’il nous faut adapter notre regard pour VOIR la réalité de la situation.

Pour agir efficacement, nous devons nous doter d’une vision systémique qui n’est accessible qu’au niveau territorial. C’est pourquoi l’Observatoire des partenariats vient de publier les « fiches Repères » des 13 régions métropolitaines au travers du kit pratique « Connaissance des Dynamiques Régionales ». L’état des lieux est à la fois objectif et rassurant. Les choses bougent plus vite que nous ne les conscientisons.

Si nous savons être à l’écoute des réalités locales, nous aurons ainsi beaucoup plus de leviers d’actions que nous le pensons à l’échelle globale. C’est pourquoi le carnet de recherche du 16 avril nous invite à « Ré-Armer » les Territoires (cf. blog « Modèles socio-économiques : Ré-Armer les Territoires »). Au-delà d’une Vision partagée - que l’on peut traduire aujourd’hui par les ODD - , il nous faut une cohérence d’Action pour la mettre en œuvre. L’enjeu est alors de (re)trouver l’« équilibre de la Maison ».

Un « équilibre de la maison » en reconstruction

C’est là le cheminement de la deuxième semaine. Il a été résumé dans le CARENews du 19 avril : « Jouer collectif : apprendre à hybrider les modèles ». Dès 2013, dans sa contribution aux Assises de l’Entrepreneuriat, Le RAMEAU expose l’utilité de se questionner sur une « 3éme économie passerelle », celle de la coopération (cf. note prospective « L’Entreprise Responsable »). Plutôt que de s’évertuer en vain à chercher LE modèle le plus performant, pourquoi ne pas valoriser LES différents modèles pour favoriser une diversité de réponses plus pertinentes ? Passer de la performance à la pertinence, c’est sortir de l’entre-soi pour inventer l’Action collective avec et entre tous.

Pour en percevoir la valeur, encore faut-il comprendre la notion de « modèle socio-économique » et en connaître la diversité. La confusion en France entre « économie » et « finance » est totale. Pourtant, « l’économie », c’est « l’équilibre de la Maison ». Refuser de s’y attacher c’est être à la fois dans l’impossibilité de se projeter, d’anticiper les changements, mais aussi de « jouer collectif » puisque seul « mon » modèle est jugé opportun ! Autrement dit, c’est refuser de sortir de sa « zone de confort ».

C’est pour aider toutes les organisations publiques et privées intéressées par la meilleure connaissance de la diversité des modèles et leurs interactions possibles que le programme (Re)Connaissance des modèles socio-économiques d’intérêt général a été lancé en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale, la Banque des Territoires, la Croix Rouge française, le Fonds ODD 17 et Le RAMEAU. Il invite chacun à (re)découvrir les différents angles de la notion de modèle socio-économique, tous les 3émes jeudi du mois durant un an, de 13h à 14h30 (voir programme des 12 webinaires).

Le cheminement commun a déjà permis de proposer différents outils : la note prospective « Modèles socio-économiques : tous concernés », le module de e-learning « Modèles socio-économiques : Pourquoi ? Comment ? » et le parcours A.D.O.C. « modèles socio-économiques ». Lancé en avril, ce dernier permet à chacun de se situer à partir d’un auto-diagnostic. Car tel est bien l’enjeu : savoir, c’est bien, agir, c’est mieux ! Comment donc se saisir des pratiques innovantes pour (ré)inventer son modèle socio-économique et pour contribuer activement à nos défis communs ? Autrement dit, comment conjuguer « l’équilibre de SA Maison » avec celui de « Notre Maison Commune » ?

La démarche apprenante M.E.D.O.C.

La réflexion sur la transformation sur les modèles socio-économiques nous invite à penser à la refonte de nos systèmes de gestion. Cette démarche est au cœur de notre capacité collective à rebondir et à réussir l’Agenda 2030 des ODD. Elle ne peut qu’être apprenante et collective car qui peut sérieusement prétendre « savoir » quoi faire ?

C’est sur cette conviction que nous avons engagé la 3éme semaine de notre cheminement. Durant 5 jours, Le RAMEAU a partagé sa propre méthode de capitalisation des fruits de ses recherches empiriques : des Méthodes pour s’engager, des Exemples pour inspirer, des Données pour comprendre, des Outils pour agir et des Compétences pour pérenniser son action. La démarche M.E.D.O.C. est fondée sur la co-construction et l’apprentissage expérientiel. Après 15 ans, elle a démontré son efficacité… et sa frugalité. Cette dernière n’est pas anodine lorsque l’on connait l’effet ciseau que nous vivons entre l’explosion des besoins sociétaux et la raréfaction des ressources.

Au-delà de ses propres résultats, Le RAMEAU témoigne aujourd’hui d’un écosystème favorable pour co-construire des solutions qui réduisent les fragilités tout en faisant émerger de nouveaux moteurs économiques durables. Nous avons besoin de temps pour les bâtir, mais chacun est concerné et peut y contribuer à sa « juste place » : associations, TPE, PME, ETI, Mutuelles, coopératives, fondations, Grandes entreprises, Collectivités, services de l’Etat, acteurs académiques …

N’est-ce qu’un rêve ? Non, c’est une réalité déjà en construction dont témoigne le carnet de recherche du 7 avril « Une usine de la co-construction en France ? ». L’infrastructure dont nous avons besoin s’est progressivement co-construite sans même que nous n’en prenions pleinement conscience. C’est là une bonne nouvelle qu’il nous faut partager.

Alors, comment faire de cette Vision partagée, Action collective et Gestion optimisée par les alliances d’intérêt général une VAGue… ou plus exactement une « déferlante » comme l’ont qualifié les élus territoriaux dans la dernière étude IMPACT ? Après avoir fait (re)connaître la valeur des alliances d’intérêt général par les institutions au travers d’une proposition de loi, puis mobilisé les acteurs de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (cf. article CARENews « L’ESR se mobilise pour jouer collectif »), cette semaine est consacrée à la reconnaissance envers les médias qui s’activent pour rendre compte des avancées que nous vivons.

(Re)découvrez cette semaine sur le carnet de recherche du RAMEAU (à suivre sur son blog), comment SparkNews, Reporters d’Espoirs, Information pour le Monde Suivant, JURIS Associations … et bien entendu CARENews se mobilisent pour accélérer le « jouer collectif ». Merci à eux, et bonne lecture à vous, pour cette nouvelle semaine à l’écoute de notre capacité collective à co-construire le lien commun.

Charles-Benoît HEIDSIECK, Président-Fondateur du RAMEAU

 

Fermer
Fermer