Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 24 janvier 2023 - 12:00 - Mise à jour le 24 janvier 2023 - 12:38
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Forum de Davos 2023 : comment répondre à la « polycrise » ?

Les dirigeant.e.s économiques et politiques du monde entier se réunissaient du 16 au 20 janvier à Davos. L’occasion pour plusieurs acteurs de faire le constat des crises écologiques et sociales en cours et de proposer des solutions. Bilan.

Crédits photo : iStock.
Crédits photo : iStock.

 

Les chef.fe.s d'État et de gouvernement, représentant.e.s d’organismes internationaux et chef.fe.s d’entreprises du monde entier se réunissaient la semaine dernière dans le cadre du Forum économique mondial à Davos en Suisse. Le thème de cette année ? « Coopérer dans un monde fragmenté ». 

 

Crises multiples

Depuis 17 ans, le Forum économique mondial publie chaque année son Global Risks Report. Celui de 2023 identifie un risque de « polycrise » : une situation au cours de laquelle « des crises disparates interagissent, de sorte que l’impact global excède largement la somme de chaque part ». Les dirigeant.e.s interrogé.e.s considèrent l’inflation, les désastres écologiques et les confrontations géopolitiques et économiques comme les trois menaces principales des deux prochaines années. Ils perçoivent l’échec à atténuer le changement climatique, à s’y adapter et les désastres écologiques comme les risques majeurs pour les dix ans à venir. 

 

Un constat unanime. Le cabinet de conseil PwC interroge 4 410 dirigeant.e.s du monde entier dans son « Global CEO Survey » : ils sont 31 % dans le monde et 25 % en France à considérer que leur entreprise sera « fortement » ou « extrêmement » exposée au changement climatique et aux inégalités sociales dans les cinq années à venir. Autres menaces pour les entreprises : l’inflation (28 % dans le monde et 31 % en France) et les conflits géopolitiques (25 et 27 %). Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a quant à lui décrit « un monde assailli » par la crise économique « affectant le plus les femmes et les filles », les inégalités, les effets de la pandémie ou le « challenge existentiel » du changement climatique. 

 

Répondre aux menaces 

Le programme de Davos abordait donc ces crises à travers des tables rondes sur le revenu universel, l’égalité de genre ou encore le rôle de la philanthropie dans la crise climatique. Une mobilisation jugée insuffisante par la militante pour le climat Greta Thunberg. Interrogée en marge du forum, elle estime que « les changements dont nous avons besoin doivent intervenir depuis l’extérieur ». Avec trois autres militantes, elle porte une pétition exigeant notamment la fin de tous les investissements dans les énergies fossiles ou le versement de fonds aux pays les plus vulnérables. 

 

En parallèle, une étude de Greenpeace dénonce le doublement du trafic de jets privés au cours du Forum économique mondial de 2022, tandis qu’un rapport d’Oxfam révèle l’enrichissement record des milliardaires au cours de la pandémie. Comment agir face à ces constats ? 200 « ultra-riches » ont leur idée : ils signent une lettre ouverte qui demande aux « leaders politiques assistant à Davos » de taxer au plus vite leur fortune. Selon eux, les discussions du forum pour résoudre les crises sont « inutiles » sans action contre « l’extrême richesse ». 

 

Célia Szymczak 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer