Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 20 mars 2020 - 09:24 - Mise à jour le 27 juillet 2020 - 11:42
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Classes populaires en danger, virus et réchauffement climatique, initiatives… La revue de presse du 20 mars spéciale coronavirus

Actualité oblige, nous dédions cette semaine notre revue de presse au coronavirus et à ses retombées sociales, politiques, économiques et environnementales. On vous propose donc aujourd’hui une sélection de contenus ouvrant à la réflexion, de manière à prendre un peu de recul face à cette crise.

Crédit photo : artisteer.

« Pourquoi les mesures radicales décrétées par le gouvernement comme “en temps de guerre” ne s’appliquent-elles pas aux ouvriers qui construisent des bateaux de croisière ou des jouets, ainsi qu’aux milliers d’employés qui expédient des objets plus ou moins inutiles aux cadres confinés ? » s’interroge La Relève et la Peste dans cet article coup de poing. Alors que beaucoup d'hôtes et d'hôtesses de caisse travaillent dans les supermarchés sans masque de protection, parfois sans gel hydroalcoolique à disposition, c’est bien la question de la solidarité nationale qui est en jeu.

Au Vietnam, au Cambodge et au Bangladesh, les usines textiles ferment les unes après les autres, en raison du manque de matières premières en provenance de Chine et de la baisse de la demande mondiale de vêtements. Face à cette situation, les ONG appellent l’industrie de la mode à préserver les salaires des quelque 40 millions d’ouvriers du textile et à s’assurer qu’ils puissent bénéficier d’arrêts de travail rémunérés en cas de maladie, rapporte le Guardian. Pour Scott Nova, directeur général du Worker Rights Consortium :

Il est compréhensible que les entreprises se focalisent en ce moment sur les besoins de leurs salariés directs, mais les enseignes de l’habillement doivent accepter que si elles choisissent un business model fondé sur le travail de millions d’ouvriers du textile à l’étranger, alors ces personnes sont aussi leurs travailleurs.

 

dossier

Quels sont les liens entre le réchauffement climatique et le coronavirus ? Pour la climatologue Katharine Hayhoe, citée par le New York Times, les liens sont complexes mais les deux phénomènes liés. Par exemple, des hivers plus doux peuvent potentiellement désinciter les gens à se faire vacciner. Par ailleurs, lorsque l’on brûle les énergies fossiles, on engendre de la pollution dans l’air, qui expose les populations à des problèmes respiratoires et les rend plus vulnérables. Le quotidien raconte aussi comment les Sénateurs démocrates font campagne pour que le soutien gouvernemental aux compagnies aériennes soit adossé à des critères environnementaux. De quoi peut-être inspirer la France, alors que la question des nationalisations est envisagée.

Les objecteurs de croissance devraient-ils se réjouir de l’arrivée de ce virus qui met en lumière les fragilités de l’économie mondialisée ? Dans cet édito publié par Reporterre, l’économiste Jean Gadrey met en garde contre une récupération simpliste : 

Un scénario de récession mondiale dans les structures économiques et sociales actuelles n’a rien de désirable humainement et socialement — cela provoquerait encore plus d’exclusion, de chômage et de détresse, et certainement pas un réveil écologique — pas plus qu’un scénario de pandémie mondiale qui toucherait alors les populations les plus fragiles. Puis, associer dans les esprits les bienfaits de la sobriété choisie et un virus mortel autour duquel les grands médias jouent à "plus anxiogène que moi tu meurs" n’est pas le meilleur moyen de convaincre. Enfin, et surtout, ce serait confondre l’allumette et le système inflammable du libéral-croissancisme financier. Aller directement du virus à la croissance ou décroissance est une erreur. Il faut mettre en cause ce système et son extrême fragilité face à des chocs qui reviendront régulièrement. 

Au milieu de toutes les nouvelles anxiogènes dont nous sommes bombardés en permanence, il y a heureusement quelques ondes positives. Gardes d'enfants, courses pour les plus âgés, cagnottes, distributions de repas... We Demain a recensé des initiatives citoyennes solidaires. Ainsi, sur Facebook, des groupes d’entraide locaux ont très vite été créés, le réseau enpremiereligne.fr lève des fonds et sélectionne des volontaires pour aider le personnel médical, et certains supermarchés ont mis en place des créneaux spécifiques pour que les personnes âgées puissent faire leurs courses sans risquer de contamination.

Alors que toute la société est mobilisée pour faire barrage contre l’épidémie de Covid-19, le monde du sport n’est pas en reste. Après la publication vendredi d’une vidéo des joueurs du PSG, qui sensibilisaient aux gestes barrières, le Parisien rapporte que Paul Pogba a lancé une collecte de fonds en faveur de l’Unicef, tandis que le basketteur français Rudy Gobert (Utah Jazz) s’est engagé à donner 500 000 euros pour soutenir les malades et les salariés dans la précarité. L'attaquant de Naples Lorenzo Insigne a aussi effectué un don de 100 000 euros aux hôpitaux de la région de Campagnie.

Hélène Fargues 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer