Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 18 mars 2020 - 11:18 - Mise à jour le 20 mars 2020 - 18:45
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La philanthropie internationale à l'heure du coronavirus [1/2]

Face à la pandémie de coronavirus Covid-19, comment les philanthropes et les entreprises se mobilisent-ils à l'international ? Dans ce premier volet, William Renaut recense et analyse les promesses de dons en provenance de Chine, de Corée du Sud, d’Italie et des États-Unis. 

Crédit photo : IfH85.

1,3 milliard de dollars. C’est le montant total des promesses de dons pour lutter contre la pandémie de coronavirus enregistrées dans le monde. Elles proviennent à plus de 80 % des entreprises et en majorité de Chine et des États-Unis. 

En Chine, plusieurs associations ont pu agir au nom de l’État dans la lutte contre le coronavirus. Certaines sont toutefois aujourd’hui sous le feu des critiques, notamment en raison d’une mauvaise gestion des fournitures destinées aux équipes médicales et pour avoir transféré des fonds aux autorités de Wuhan. 

Si le pic de l’épidémie semble franchi dans le pays, entreprises et entrepreneurs se mobilisent maintenant à l’international. Le promoteur immobilier chinois Evergrande Group a effectué un don de 115 millions de dollars à un consortium de chercheurs de Boston pour développer des outils de diagnostic, des traitements et des vaccins contre l'épidémie de coronavirus. Pas en reste, Jack Ma, le président d’Alibaba a financé, via deux fondations, l’expédition de 1,8 million de masques et 100 000 kits de test en Italie, en Espagne et dans d'autres pays européens.

En Corée du Sud, ce sont 46 millions de dollars qui ont été donnés, si l’on en croit les chiffres du Center for Disaster Philanthropy

dossier

Le monde du sport très mobilisé en Italie

En Italie, pays européen très durement touché par l’épidémie, les manifestations de solidarité se multiplient, notamment au sein des clubs de football. Le Milan AC a donné 250 000 euros à l'agence régionale d'urgence sanitaire en Lombardie, la Juventus de Turin a lancé une campagne de collecte de fonds et montré l'exemple en donnant 300 000 euros… Les supporters de l’Atalanta de Bergame, l’une des villes les plus durement touchées, qui ont pu se faire rembourser les tickets du match de ligue des Champions contre Valence, ont décidé de faire don de 60 000 euros à l'hôpital Giovanni XXIII de Bergame. 

Par ailleurs, Assifero, l’association italienne des fondations a demandé aux bailleurs de fonds d’étendre leur soutien aux associations, notamment en contribuant à leurs frais de fonctionnement. La crainte est forte que « l'épidémie virale se transforme en boucherie sociale ». Dans ce contexte, plusieurs fondations d’entreprises, et notamment dans le secteur bancaire, ont mis à disposition de la société civile plusieurs millions d’euros .

Des fonds d'urgence qui se multiplient outre-Atlantique

Aux États-Unis, Bill Gates et d’autres philanthropes ont d’ores et déjà promis des dons importants à plusieurs associations et acteurs de terrain. Engagé depuis longtemps dans la lutte contre les infections virales, le fondateur de Microsoft a d’ailleurs quitté le conseil d’administration de l’entreprise pour se consacrer à plein temps à sa fondation. Le site philanthropy.org indiquait par ailleurs que les fonds d’urgence « proliféraient » : la Seattle Foundation a par exemple mis en place un fonds de neuf millions de dollars. D’autres observateurs parlent d’un impact sans précédent sur la philanthropie, notamment du point de vue des montants engagés par les entreprises. Par ailleurs, plusieurs associations ont interpellé le Congrès, demandant expressément à être incluses dans les mesures de secours à l’économie.

Enfin, si l’épidémie n’en est pas au même stade qu’en Europe, elle a déjà des conséquences majeures pour les associations collectrices et en premier lieu l’annulation de nombreux événements de levée de fonds. Le candidat à la primaire démocrate Joe Biden a ainsi dû annuler plusieurs réceptions et a prévu d’honorer ses engagements par vidéoconférence. 50 personnes par sessions sont attendues avec des dons démarrant à 1000 dollars. 

William Renaut 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer