Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 13 juillet 2020 - 09:00 - Mise à jour le 13 juillet 2020 - 09:44
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Créée par trois étudiants, la startup Circul'EGG valorise les coquilles d’œufs

Savez-vous que la France est le premier producteur d’œufs en Europe et que 40 000 tonnes de coquilles sont jetés chaque année ? Des étudiants ont donc décidé de trouver une manière de valoriser ces déchets pour récupérer deux poudres commercialisables, notamment, auprès des fabricants d’aliments pour animaux et de l'industrie cosmétique.

Crédit photo : Khathawuth.

L’idée est née en 2018, lors d’un concours d’innovation sur la gestion des déchets. Yacine Kabeche, étudiant à AgroParistech, y participe avec deux camarades, Pierre Blanchot et Pierre-Lou Chapot. La Fondation AgroParisTech rapporte que le trio s’y distingue car « ils ont repéré un déchet dont la France est le premier producteur en Europe : les coquilles d’œufs, qui pourraient engendrer un marché fructueux ». Les trois étudiants profitent de leur année de césure en 2019 pour monter leur startup, baptisée Circul'EGG. 

Les coquilles d’œufs, « une source abondante de minéraux et de biomolécules d’intérêt »

Selon les jeunes entrepreneurs, ce sont 15 milliards d'œufs et 40 000 tonnes de déchets de coquilles d'œufs qui sont produits chaque année en France. 40 % de la production est destinée aux casseries, des usines de transformations d’œufs en produits dérivés, comme les blancs et jaunes liquides et pasteurisés, les œufs en poudre ou encore l’ovalbumine (principale protéine du blanc d'œuf, NDLR). « La forte pression législative, relative au recyclage des biodéchets industriels, impose aux casseries de trouver une solution de valorisation durable de ces coquilles », expliquent les entrepreneurs, qui ont eu l’idée de récupérer ces coquilles dans une démarche d’économie circulaire.

Selon eux, « ces coproduits sont en réalité une source abondante de minéraux et de biomolécules d’intérêt ». Les trois entrepreneurs travaillent donc à proposer un service de récupération des coquilles, et une machine séparant la coquille de sa membrane intérieure avant de la réduire en poudre. « Notre procédé innovant nous permet d’obtenir une poudre de carbonate de calcium d’une part, et une poudre de membrane coquillière d’autre part. » 

Chacune sera commercialisée en tant que matière première auprès de différentes industries. La première poudre intéresserait les fabricants d’aliments pour animaux, qui ont actuellement recours à du carbonate de calcium provenant de l’extraction minière des carrières de calcaire, un produit à impact environnemental forcément plus élevé. La poudre de membrane coquillière, elle, est riche en collagène et en acide hyaluronique, et pourrait notamment être vendue à l’industrie cosmétique. 

23 entreprises intéressées

Soutenue par la Fondation AgroParisTech ou encore l’incubateur de l'École polytechnique, Circul'EGG a été récompensée, entre autres, du Prix 100 jours 2020 du mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs Moovjee ainsi que de la Pépite du Pôle Entrepreneuriat et Innovation de l'Université Paris-Saclay 2020. 

D’après la Fondation AgroParisTech, « le processus de séparation du carbonate de calcium et de la membrane est en phase de pré-industrialisation et des tests microbiologiques ont prouvé l’innocuité des produits finis ». Circul’Egg indique que ses produits intéressent déjà plus de 23 entreprises d’alimentation animale et de cosmétiques. 

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer