Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 9 novembre 2020 - 08:00 - Mise à jour le 9 novembre 2020 - 08:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

L’Atelier, la pâtisserie anti-gaspi et solidaire qui redonne vie aux invendus de Carrefour

Pour agir, à son niveau, contre le gaspillage alimentaire et en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap, l’association Handicap Travail Solidarité a ouvert L’Atelier. Le concept de cette pâtisserie nantaise : les produits sont fabriqués par des salarié·e·s en situation de handicap à partir d’invendus alimentaires offerts par Carrefour.

Crédit photo : L’Atelier.

« Faire évoluer les mentalités et les pratiques, et sensibiliser le grand public au handicap et à la lutte contre le gaspillage ». C’est le bel objectif de la pâtisserie qui s’est installée le 16 octobre dans le centre commercial Beaulieu, sur l’île de Nantes (Loire-Atlantique). 

Parce que 9 millions de tonnes d’invendus alimentaires sont jetés en France chaque année, et que le taux de chômage des personnes handicapées serait deux fois supérieur à la moyenne nationale, l’association Handicap Travail Solidarité a décidé d’apporter sa pierre à ces deux causes avec sa brigade anti-gaspi et solidaire. 

Un partenariat avec des structures de handicap locales et Carrefour

Katia Tardy, responsable marketing et commerciale de l’association, a commencé à contacter des partenaires potentiels l’été dernier, comme elle l’a expliqué à 20 Minutes. « Notre démarche existait déjà mais elle n’était pas très exposée. Nos produits étaient vendus dans des épiceries en vrac comme Biocoop mais on a voulu avoir notre propre boutique pour être visibles. » 

La galerie Beaulieu et son hypermarché Carrefour ont accepté d’accompagner la démarche. Ce dernier met à disposition son laboratoire trois après-midi par semaine pour la fabrication des produits de la pâtisserie, baptisée L’Atelier et dont l’emplacement fait face à l’hypermarché. 

« Plusieurs structures de handicap locales ont pris part à l’aventure pour former sept personnes pour la partie boutique et une dizaine pour la production en cuisine. On veut que les gens se rendent compte du quotidien de ces personnes, comment elles travaillent… Les membres de l’équipe ont tous appris le b.a-ba de la langue des signes et on va traduire toutes nos cartes en braille », précise Katia Tardy. Trois moniteurs encadrent ainsi les salarié·e·s en situation de handicap.

« En fonction des invendus, on s’adapte »

Pains de la veille, fruits hors calibres ou légèrement abîmés… Tous les produits sont fabriqués à partir d’invendus alimentaires offerts par Carrefour. « En fonction des invendus, on s’adapte. On a même créé un livre de recettes complet », a indiqué Katia Tardy à Actu.fr. Dans sa logique anti-gaspi, les produits de L’Atelier sont élaborés à partir de farine de pain recyclée.

Si elle est fermée temporairement pour suivre les mesures de confinement, le bail de la pâtisserie court jusqu’au 31 décembre. Une campagne de financement participatif a toutefois permis de réunir près de 2 000 euros, et Katia Tardy espère que l’aventure de L’Atelier pourra continuer. « Notre but, c’est que la boutique perdure. On va faire en sorte qu’elle devienne un vrai concept installé. »

 

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer