Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 12 mars 2020 - 15:06 - Mise à jour le 6 mai 2020 - 10:55
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Marie Nguyen : « Les gens qui travaillent dans l’ESS ne sont pas des bisounours »

Pour ce quatrième épisode de la saison 3 du podcast Changer la norme, Flavie Deprez reçoit Marie Nguyen. Cette ancienne ingénieure en biotechnologie s’est lancée dans l’entrepreneuriat social et a cofondé WeDressFair, un site marchand qui répertorie des marques engagées dans la mode responsable.

Crédit photo : Carenews.

« Nous souhaitons proposer des vêtements éthiques pour toute la famille, de 0 à 99 ans. » Voilà l’ambition de Marie Nguyen et Antoine Coulaud, les deux cofondateurs de WeDressFair, une marketplace dédiée aux vêtements éthiques et responsables. Pourtant, rien ne semblait les destiner à s’engager dans l’économie sociale et solidaire. Avant de lancer leur projet, Marie Nguyen occupait un poste d’ingénieure en biotechnologie dans la recherche en cancérologie et Antoine Coulaud était auditeur financier. Nourris par des envies et des valeurs communes, ils créent la plateforme à la suite de leur rencontre en juin 2017 dans le cadre de Ticket for Change

À eux deux, ils investissent 15 000 euros dans leur petite entreprise. Antoine Coulaud se charge d’abord de coder la première version du site, le développement d’une marketplace induisant des coûts importants. En juin 2018, BPI leur accorde la bourse French Tech, d’un montant de 20 000 euros. Ce financement leur permet alors de recourir à des freelances pour structurer leur site et en offrir une deuxième version.  

Une marketplace pour les marques engagées

WeDressFair se veut une plateforme engagée et respectueuse de l’humain et de l’environnement. Pour y être répertoriées, les marques de vêtements doivent répondre à plusieurs critères de sélection, à commencer par la nature et l’utilisation de leurs matières premières ainsi que les conditions de travail de leurs employés. La plateforme fonctionne grâce à deux typologies de marques : celles qui vendent directement leurs produits sans condition préétablie, WeDressFair se rémunérant grâce aux commissions, et celles qui exigent de la plateforme qu’elle réalise un certain nombre de préachats. En tout, WeDressFair répertorie actuellement une quarantaine de marques engagées, un chiffre que Marie Nguyen espère pouvoir doubler d’ici la fin de l’année 2020.

Pour cause : « Les marques éthiques sont à la recherche d’une vraie cohérence dans la totalité de leur chaîne (...). Elles souhaitent être distribuées par des marketplace qui partagent leurs valeurs. Nous appliquons une sélection très strict des marques sur notre site, ce qui nous permet de sélectionner celles qui partagent des valeurs identiques », explique Marie Nguyen.

L’économie sociale et solidaire, un secteur qui crée de la valeur

Accompagnée par l’incubateur makesense lors de l’écriture des valeurs qu’elle entend respecter, WeDressFair peut également compter sur le soutien d’investisseurs qui épousent ses engagements. Ses deux cofondateurs ont ainsi à cœur de démontrer qu’il est possible de créer des entreprises qui soient à la fois engagées dans une démarche éthique et responsable, et économiquement viables : 

Nous voulions démontrer qu’il est possible de créer des entreprises autrement que par le biais du modèle classique, qui est devenu obsolète (...) et que les gens qui travaillent dans le secteur de l’ESS sont compétents. Ce ne sont pas des bisounours. Il faut avoir des convictions et beaucoup d’énergie, mais tout le monde peut le faire. »

* Changer la norme est soutenu par la Fondation Entreprendre.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer