Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 20 mars 2020 - 15:25 - Mise à jour le 20 mars 2020 - 18:53
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

#PrenezSoinDeVous : le confinement de Céline Laurichesse

La crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 (coronavirus) nous oblige tous à rester confinés afin de protéger les plus fragiles et notre système de soin. Le média est vecteur d’informations, mais aussi créateur de lien. Aussi, chez Carenews, nous lançons une série de discussions quotidiennes entre confinés. « Prenez soin de vous » crée une rencontre engagée et permet une aération virtuelle. Aujourd’hui, on se rend chez Céline Laurichesse, fondatrice de l'agence Assemble et présidente de Pro Bono Lab.

« Prenez soin de vous », la série de discussions entre confinés, avec Céline Laurichesse
  • À quoi ressemble votre confinement ? 

Je suis dans mon appartement à Vanves, avec mon mari et mes 2 enfants de 7 et 11 ans.

Je jongle entre l’école à la maison, les jeux de société, activités artistiques et sportives à imaginer en intérieur, le travail pour l’agence Assemble que je dirige avec Dorothée Corbier, et mon engagement bénévole en tant que présidente de Pro Bono Lab.

Sachant que la crise sanitaire actuelle a un impact important sur les activités d’Assemble et de Pro Bono Lab, le temps de travail que je parviens à maintenir consiste surtout à gérer les urgences, les reports, les problèmes de trésorerie et surtout à penser à l’après-tout-ça.

  • Qu'est-ce que vous faites pour vous changer les idées ?

Je suis tous les jours à 17h sur Instagram le mini-cours de chorégraphie de Fauve Hautot, ça me permet de me défouler et de ne penser à rien. Et de danser, comme si personne ne me regardait (et du reste, confinée dans ma chambre, personne ne me regarde ☺ ).

  • Un conseil pour prendre bien soin de soi ?

Pour ma part, ça passe par rester en contact avec les miens, ma famille et mes amis. Je suis un animal social, et le confinement ne doit pas être synonyme d’impossibilité d’échanger, de se questionner, de se soutenir ni de se voir, à défaut de pouvoir le faire physiquement.

J’ai créé plusieurs groupes WhatsApp pour maintenir le lien avec mes « tribus », je fais des Facetime avec ma mère pour m’assurer qu’elle va bien, ne manque de rien et qu’elle puisse voir ses petits-enfants, et j’ai découvert hier l’application « House Party » grâce à laquelle nous avons organisé un « apéro confiné » en visio.

  • Une lecture / un film / une série / un podcast / un compte à suivre / une musique/ qui vous a redonné le sourire ? Ou plusieurs ! 

La lecture : Neuf parfaits étrangers de Liane Moriarty (à qui l’on doit Big little lies).

Le film : tous les films avec Pierre Richard, que l’on redécouvre en ce moment avec les enfants. Rires garantis, ça marche à tous les coups. 

La série : Un entretien, sur Canal+, une série d’entretiens menés par un DRH complètement déjanté, interprété par l’excellent Benjamin Lavernhe, pensionnaire de la Comédie Française.

Le podcast : outre Changer La Norme de Carenews (of course), je suis absolument fan de VLAN, le podcast de Grégory Pouy (découvert grâce à Dorothée).

Le compte à suivre : Camille Anseaume, sur Instagram. Elle est autrice, elle a du talent et elle est drôle.

La musique : Tu m’oublieras de Larusso, j’ai le droit ou pas ?

  • Une idée pour continuer à s'engager depuis son canapé ?

J’ai affiché un mot dans mon immeuble pour que les personnes isolées ou vulnérables puissent m’appeler si elles ont envie ou besoin d’échanger. En période de confinement, la solitude c’est la double peine.

J’ai fait un don en ligne au fonds d’urgence créé par la Fondation AP-HP pour la recherche sur le coronavirus.

Et mes enfants vont envoyer des dessins pour les personnes âgées en EPHAD qui ne peuvent plus recevoir de visites.

Je préfère concentrer mon énergie à ça, plutôt qu’à me scandaliser de ceux qui dévalisent les rayons de papier toilette, s’agglutinent sur les bords du Canal Saint-Martin ou volent des masques et gel hydro-alcoolique. Il en va de ma santé mentale, sinon je vais désespérer du genre humain.

  • Une bonne nouvelle repérée pendant cette crise (et qui serait passée sous les radars) ?

L’initiative « Les 10 minutes du Peuple » sur Facebook. Un demi-million de personnes ont déjà rejoint ce groupe. Tous les soirs à 19H30, on se met à la fenêtre, sur le balcon ou dans son jardin, on met la chanson qui a recueilli le plus de suffrages, et on danse. De quoi se mettre en jambes pour être ensuite au rendez-vous à 20 h pour applaudir et rendre hommage aux soignants.

  • Une proposition pour changer le monde après le confinement ? Et pour construire le jour d'après. 

Se féliciter de tout ce que les outils digitaux auront permis de maintenir pendant cette période de confinement … mais redoubler d’efforts pour que, dès que ce sera à nouveau possible, la solidarité s’exprime plus que jamais en présentiel, en collectif, en proximité.


Retrouvez Céline Laurichesse sur Twitter et LinkedIn.

Pour en savoir plus sur l'agence Assemble : https://agenceassemble.fr/

Et sur Pro Bono Lab : https://probonolab.org/

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer