Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 20 avril 2020 - 09:00 - Mise à jour le 20 avril 2020 - 09:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Quand acheter des bons d'achat soutient les commerces de proximité impactés par la crise

Pour soutenir les commerces fermés à cause de la crise sanitaire liée au Covid-19, un couple a eu l’idée d’une plateforme commercialisant des bons d’achat. Valables jusqu’en 2021, ils permettent aux commerçant·e·s de renforcer leur trésorerie.

Crédit photo : dutourdumonde.

Chute du chiffre d’affaires, loyers à régler… Des bouchers aux fleuristes, en passant par les coiffeurs ou encore les libraires, la pandémie de Covid-19 touche de plein fouet les commerçant·e·s, comme Sauvons nos commerces le rappelle

« La France compte près de 500 000 restaurants, bars et commerces. Ils sont nombreux à avoir dû fermer temporairement leurs portes. Derrière ces commerces, il y a des hommes et des femmes entrepreneurs qui rythment la vie de votre quartier et votre quotidien. » 

Les particuliers en « troisième ligne » face au Covid-19

Céline et Mathieu Maure, confinés chez eux et travaillant tous deux dans des entreprises de technologie, sont passés à l’action le 25 mars. Ils ont alors appelé particuliers et commerçants à s’inscrire sur un formulaire pour préparer l’ouverture de leur plateforme Sauvons nos commerces. Le principe : les consommateurs et consommatrices y payent un bon d’achat du montant de leur choix valable chez l’un de leurs commerçants de quartier, qui reçoit directement la somme. Les particuliers pourront utiliser leurs bons dès la réouverture des boutiques, jusqu’au 30 juin 2021.

« Ils nous donnent tellement au quotidien qu'on a envie de leur rendre », a expliqué Mathieu Maure, directeur marketing chez Uber Eats, à Europe 1. « Dans cette guerre contre le coronavirus, nous, les particuliers, constituons la troisième ligne, et on veut mettre notre expertise digitale au service des commerçants ».

Rejoints par 18 volontaires « de tous horizons (développeurs, designers, marketing, communication, opérations, etc...) », la plateforme a ouvert le 10 avril. Sauvons nos commerces a été créée sous le statut d’association, et travaille en partenariat avec l’application de paiement mobile Lydia. « Nous ne prenons aucune commission sur les transactions et n'utiliserons pas vos données dans un but commercial, promet le site. Notre partenaire Lydia s’engage également à ne facturer aucun frais d’encaissement et de service jusqu’au 30 Juin 2020 ». Les statuts des entreprises inscrites sont vérifiés par l’équipe de Sauvons nos commerces, et les fonds peuvent être transférés directement sur les comptes professionnels des commerces par les entrepreneurs.

9 000 euros de bons d’achat commandés

Cinq jours après son ouverture, la plateforme comptait « 230 commerces inscrits, 160 achats solidaires et plus de 9 000 euros de bons d’achats commandés ». Car l’idée fait mouche auprès des commerçant·e·s, comme Aude Langlais, pâtissière spécialisée dans la fabrication de cannelés, en a témoigné pour Maddyness. « Nous avons perdu toute visibilité sur le temps présent et l’avenir puisque tous les événements que nous couvrons (team building, mariage, baptême…) sont annulés depuis le 3 mars dernier. (...) En ce sens, Sauvons nos commerces est une bonne solution pour générer du soutien et l’aide du grand public et des clients les plus fidèles. » 

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer