Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 14 novembre 2019 - 09:58 - Mise à jour le 26 novembre 2019 - 15:19
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Réduction des contrats aidés, chute des dons… L’emploi dans l’ESS se dégrade

Après avoir connu une forte croissance, l’emploi dans l’économie sociale et solidaire se dégrade depuis 2017, rapporte une étude de l'Observatoire national de l’ESS et du CNCRESS. En cause : les évolutions des politiques publiques, principalement la réduction des contrats aidés et la baisse des dons entraînée par les réformes fiscales. 

Légende : l’emploi dans l’économie sociale et solidaire se dégrade depuis 2017. Crédit photo : artisteer.

Comment se porte l’emploi dans l’ESS ? D’après une note d’analyse de l'Observatoire national de l’ESS (s'appuyant sur les données issues d’un partenariat avec l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale), il est à la peine. Si la croissance de l’emploi dans le secteur était plus forte que dans le privé à partir de 2012, l’année 2017 a pour la première fois inversé la tendance. Depuis 2017, l’emploi dans l’ESS a en effet baissé de 0,8 % (soit - 16 100 emplois), principalement au détriment des secteurs de l’aide à domicile (- 21 500 emplois entre 2010 et 2018), du sport et des loisirs, de l’art et des spectacles et de l’hébergement-restauration.  

Une diminution des embauches via les contrats aidés de 70,7 %

En cause : les évolutions des politiques publiques. L'Observatoire national de l’ESS pointe la réduction des contrats aidés intervenue entre 2016 et 2018, qui a entraîné une diminution considérable du nombre d’embauches via ces types de contrats de 70,7 %. Création de l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), hausse de la CSG, mise en place du prélèvement à la source, suppression de la réserve parlementaire : différentes réformes fiscales ont en parallèle entraîné une baisse des dons (de 4,2 % en 2018 selon le Baromètre de la générosité 2018 de France générosités). Cette diminution des dons et la réforme territoriale ont aussi impacté négativement l’emploi dans le secteur.

L’ESS continue pourtant de peser lourd dans la balance nationale : en 2018, il représentait 14 % de l’emploi salarié privé, soit 2,4 millions de salarié·e·s — à 68 % des femmes. Entre 2010 et 2018, 71 100 emplois ont été créés pour les entreprises dans l’ESS. C’est l’emploi dans les fondations qui en a le plus profité, puisqu’il a augmenté d’un peu plus d’un tiers sur la période. Les structures qui en ont le plus pâti sont les associations employeuses, qui déplorent une baisse de 0,8 % par an sur la période étudiée. L'Observatoire national de l’ESS met en évidence un basculement dans les associations entre la période 2010-2016, où 50 150 postes ont été créés, et 2016-2018, où 23 300 emplois ont été supprimés. 

Et le Conseil National des Chambres Régionales de l’Economie Sociale et Solidaire de conclure :

« Le CNCRESS rejoint ainsi les propositions portées par ESS France, le Mouvement associatif et l’UDES sur un dispositif de soutien à l’emploi d’utilité citoyenne, permettant d’engager la solidarité nationale auprès d’actions associatives essentielles pour notre pays. »

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer