Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 15 octobre 2020 - 16:00 - Mise à jour le 16 octobre 2020 - 12:01
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Saïd Hammouche (Mozaïk RH) : « Le secteur de l’ESS est très en retard en matière de diversité »

Pour ce 3e épisode de la saison 4 de Changer la norme, Flavie Deprez reçoit Saïd Hammouche, le fondateur de l’association Mozaïk RH. Créé en 2008, ce cabinet de recrutement lutte contre les discriminations à l’emploi et accompagne les entreprises à aller vers un recrutement plus inclusif en employant des jeunes qui habitent dans les quartiers de la politique de la ville.

Saïd Hammouche (Mozaïk RH) : « Le secteur de l’ESS est très en retard en matière de diversité ».

Cette vision qu’on a de la banlieue et notamment de la jeunesse qui vit en banlieue me pesait lourd sur la conscience. Je ne trouvais pas juste d’oublier les milliers de jeunes qui croient en l’effort, au système éducatif et à l’émancipation par le travail.

Ancien fonctionnaire au ministère de l’Éducation nationale, Saïd Hammouche a créé, il y a douze ans, Mozaïk RH, un cabinet de recrutement axé sur la diversité des talents. En plus d’avoir le rôle d’un cabinet de recrutement, l’association propose des formations qui donnent aux jeunes les clés  pour comprendre le fonctionnement du marché du travail. Autre service :  du conseil aux entreprises afin de les sensibiliser au recrutement inclusif, pour qu’il devienne plus représentatif de la société française.

50 000 bénéficiaires depuis la création

Mozaïk RH s’est organisé en deux sections : une activité d’accompagnement et de préparation des candidats, et un service de recrutement qui met en relation des talents avec les besoins des entreprises. L’association a également lancé en 2018 la plateforme diversifiezvostalents.com, qui met à disposition des recruteurs, une CVthèque ainsi qu’un algorithme de matching entre les candidats et les offres d’emplois. 

Depuis sa création, 50 000 jeunes issus des quartiers de la politique de la ville ont pu bénéficier des différents programmes mis en place par l’association et 8 000 talents ont trouvé un emploi grâce au cabinet de recrutement. Et les entreprises semblent à l’écoute puisque 80 % des entreprises du CAC 40 et plus de 1 000 TPME (très petites et moyennes entreprises) collaborent avec Mozaïk RH pour entreprendre une politique de recrutement plus inclusive.

« On est piégé par nos propres biais »

Saïd Hammouche pointe du doigt un système de préjugés qui alimente les stéréotypes sur les jeunes issus des banlieues  : « La France s’est mise une balle dans le pied, car elle n’a pas eu la capacité de s’appuyer sur l’ensemble de ses talents. » En se privant d’une partie de ces profils, les entreprises passent alors à côté de nombreuses opportunités qui pourraient pourtant stimuler le développement de leur structure : « En diversifiant les profils et en mixant les équipes, on a plus de chances de réinventer un marché ou encore de mieux comprendre des segments de consommateurs. »

Si la question de la discrimination à l’emploi a évolué, et est, notamment considérée et encadrée par la loi, elle reste une réalité qui pèse sur le marché du travail. Et le secteur de l’ESS ne fait pas exception : « On est très en retard en matière de diversité. On est à un bon niveau d’écoute mais on n'est pas sur le bon niveau d’action. » Pour lui, il est urgent que les décideurs des organisations s’engagent dans des politiques de recrutement totalement inclusives.

La France s’est mise une balle dans le pied, car elle n’a pas eu la capacité de s’appuyer sur l’ensemble de ses talents.

* Changer la norme est soutenu par la Fondation Entreprendre.
Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer