Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 19 novembre 2019 - 16:25 - Mise à jour le 19 novembre 2019 - 16:30
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[SOCIAL TECH] Konexio, la startup qui forme des réfugiés et des jeunes défavorisés au numérique

Chaque semaine, Carenews vous présente une initiative technologique actrice de changement. Aujourd’hui, nous vous parlons de l’organisme de fondation Konexio, qui vient de remporter le 1er prix du jury du Google Impact Challenge 2019. La startup lutte contre la fracture numérique en favorisant l’intégration professionnelle des personnes réfugiées et des jeunes des quartiers défavorisés. 

Crédit photo : DR.

Konexio est née en 2016 de la rencontre de Jean Guo et Binta Jammeh, toutes deux bénéficiaires de la bourse Fulbright, à Paris. La première avait auparavant été consultante dans la Silicon Valley, tandis que Binta Jammeh avait enseigné en Thaïlande et aux États-Unis. Toutes deux enfants d’immigrés, elles étaient particulièrement conscientes des défis d’intégration des personnes réfugiées, et notamment de la barrière du numérique. 

« Combler la fracture numérique grâce à l’innovation et la solidarité »

En France, quasiment un adulte sur cinq n'a pas accès ou ne sait pas utiliser un ordinateur ou un smartphone selon le baromètre du numérique 2018 de l'ARCEP, le Conseil général de l'Économie et la mission Société numérique. Les compétences numériques sont pourtant désormais primordiales pour nombres de démarches administratives, personnelles comme professionnelles, des relations avec la CAF aux inscriptions à Pôle emploi en passant par la création d’un CV. 

L’objectif de Konexio est donc de « combler la fracture numérique grâce à l’innovation et la solidarité » en aidant des personnes réfugiées mais également des jeunes issus des quartiers défavorisés. L’organisme de formation, labellisé Grande Ecole Numérique, propose des formations numériques ainsi qu’un accompagnement favorisant l’intégration professionnelle de ses étudiant·e·s. 

Ces derniers se voient proposer gratuitement trois niveaux de cours sur le numérique, deux programmes de code professionnalisants, ainsi que des ateliers se concentrant sur les « soft skills », ou compétences relationnelles.

Un réseau solidaire reconnu

Une centaine de bénévoles et plus de 200 partenaires soutiennent les activités de Konexio, dont la MAIF, la Fondation de France, Pôle Emploi, la Société Générale, le Mouves, ou encore FEST. Membre des incubateurs de Station F et de Singa, la startup indique comptabiliser 200 apprenants formés, et avoir dispensé plus de 12 000 heures de cours grâce à, notamment, plus de 7500 heures de bénévolat. Konexio rapporte que 94 % de ses étudiant·e·s ont reconnu avoir acquis des compétences IT pertinentes utilisées quotidiennement, et que 94 % des apprenant·e·s disent se sentir plus intégré·e·s après leur formation. 

Rien d’étonnant, dès lors, au sacré palmarès de la startup, lauréate de l'Appel à Solutions ou encore finaliste 2018 du Social Innovation Tournament. Et ce 19 novembre, elle a remporté le 1er prix du jury du Google Impact Challenge, soit l’accompagnement d’experts pendant un an ainsi que la somme de 600 000 euros. 

Konexio va ainsi pouvoir passer à la vitesse supérieure, et s’étendre à deux nouvelles villes : Nantes et Bordeaux. Le prix va lui permettre de financer son projet DigiConnect, un parcours de formation qui devrait former 3 000 personnes au numérique d’ici à 2021 dans les deux villes et la capitale, et 10 000 sur le territoire français dans les cinq prochaines années.

Et les 4️⃣projets gagnants du #GICFR 2019 sont : 🥇@Konexio_eu pour le 1er Prix du jury 🥈@uniscite pour le 2e Prix du jury 🥉@FamillesRurales et @LesAstroliens pour le 3e Prix du jury 🏅@LaClocheAsso pour le Prix du Public Bravo à tous les participants pour votre implication 👏 pic.twitter.com/WDTtjyhPQA

— Google en France (@GoogleEnFrance) November 19, 2019
Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer