Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 1 septembre 2020 - 12:00 - Mise à jour le 1 septembre 2020 - 14:01
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

7 pépites associatives en Occitanie

Dans cette série d’articles, Carenews vous emmène à la découverte d’associations émergentes dans les territoires. Aujourd’hui, direction l’Occitanie, où près de 8 000 nouvelles associations se créent chaque année et 140 000 associations sont en activité.

Toulouse. Crédit photo : saiko3p.

En mai 2019, cinq jeunes livreurs de repas montpelliérains ont décidé de créer leur association de livraison à vélo. « On a tous travaillé pour Deliveroo, Uber Eats ou Stuart, ont expliqué deux d’entre eux, Paul Ferreira et Alexandre Le Ret, à Midi Libre. C’était compliqué car on était dépendant malgré notre statut d’indépendant. Avec leur système, si on veut bosser à temps plein, il faut travailler le week-end. » Leur service se veut écologique et éthique : ils livrent aux entreprises comme aux particuliers de Montpellier tout ce qui peut se livrer en vélo classique ou cargo. Et ça fonctionne : « plus de 800 clients et 50 partenaires nous font confiance pour livrer repas, plis, colis, produits frais et courses » se sont-ils réjouis un an après le lancement de leur service de livraison.

 

Chaque année, dix millions de tonnes de déchets, dont 80 % en plastique, terminent dans les mers et océans du globe. Au Grau-du-Roi, dans le Gard, une filière de collecte et de valorisation de ces détritus marins a été créée en avril 2018 sous le nom de ReSeaclons, grâce au consultant en développement durable et réduction des déchets Xavier Murard. Ce dernier a ensuite créé une association portant le même nom en mars 2019. L’objectif : organiser des nettoyages de la mer et des plages par des citoyens, et promouvoir le modèle mis au point avec la société Triveo, spécialiste du recyclage des matières plastiques, et l’Institut Marin du Seaquarium. La spécificité du projet est de réussir à mélanger toutes sortes de plastique et à les transformer en une matière secondaire unique. Celle-ci permet de fabriquer des « Seacups », des sortes de petites tasses, en attendant de mettre d’autres objets au point, tout en travaillant à faire essaimer le dispositif.

 

À Montpellier, pour 40 euros par mois, les adhérents de l’association Oasis citadine peuvent apprendre à jardiner dans une ferme urbaine collaborative installée dans le parc d’un château du XVIIIe siècle. Chacun·e peut repartir avec un panier de fruits et légumes, y prendre des cours de yoga ou de sophrologie et même prendre un verre au bar associatif. Lancée en février 2018 par plusieurs citoyen·ne·s engagé·e·s, l’association œuvre pour le développement de la permaculture urbaine tout en créant du lien. « Prendre soin des hommes c'est bien les nourrir, vivre ensemble une aventure collective et c'est aussi passer par de la médecine douce donc on sensibilise les gens à l'alimentation et aux moyens naturels de se soigner », a expliqué Germain Dufraisse, le président de l'association, à France 3

 

« Dans les livres d'Histoire, dans les livres d'Art, dans les expositions, dans les musées... en fait, dans tous les domaines, les femmes sont peu présentes. N'ont-elles pas créé ? pensé ? cherché ? exploré ? … » Pour rendre hommage à ces femmes oubliées, leur donner leur place dans l’Histoire et « pour qu'elles puissent servir d'exemples, d'inspiratrices », la montpelliéraine Dominique Guerrero a lancé en 2016 l’association Nawaké Doc. La réalisatrice de documentaires bâtit une collection biographique et audiovisuelle intitulée « Les oubliées de l'Histoire », consultable directement sur le site de Nawaké Doc. Avec pour objectif de professionnaliser son association et de construire des partenariats avec des acteurs institutionnels, notamment du monde de l’éducation, comme elle l’a indiqué à Actu.fr

 

Promouvoir l'économie circulaire et le recyclage local des vêtements d'enfants, c’est l’objectif de l’association Troc Mode Kids, basée à Castelnau-le-Lez (Hérault). Pour donner une deuxième vie aux vêtements des 0-14 ans, cette recyclerie locale propose de donner ou d’acheter des vêtements (vendus entre un et cinq euros) dans sa boutique physique ou via son site Internet. Pour encourager à donner au lieu de jeter les vêtements ne servant plus, elle a par ailleurs mis en place une monnaie virtuelle, « le bouton ». Cumulés, les dons permettent d’obtenir des réductions sur les achats. Les bénévoles de Troc Mode Kids organisent également des ateliers couture afin d’apprendre à raccommoder les vêtements abîmés. Avec pour objectif de se transformer en société coopérative, puis d’essaimer et d’élargir leur activité aux vêtements pour adultes.  

 

Pour aider les territoires ruraux à développer des projets à impact social et environnemental, et pour lutter contre le sentiment d’isolement des populations rurales, l’association Insite a été créée en 2018 à Termes-d'Armagnac (Gers). Avec trois dispositifs d’accompagnement des communes rurales et leurs porteurs·euses de projets : un programme d’accompagnement des acteurs·trices des territoires sur-mesure et gratuit, la mise en place de missions de services civiques auprès des initiatives locales, et l’animation d’une communauté de porteurs·euses de projets au sein des territoires. Présente en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, la structure comptant cinq salarié·e·s « essaime rapidement dans de nouvelles régions ». Elle devrait bientôt accompagner en tout douze villages.

« Pourquoi casser des bouteilles en verre en parfait état ? Il s’agit d’un geste que la majorité d’entre nous faisons plusieurs fois par mois devant le collecteur à verre. » Entre mai et juillet 2019, l’association Consign’UP a expérimenté un service de consignes de bouteilles en verre avec plusieurs magasins de Toulouse. Les prémices d’un projet ambitieux de service de collecte et de lavage de bouteilles aux producteurs de bières, vins et jus de fruits en Occitanie. Grâce à une campagne de financement participatif réussie, la douzaine de citoyens bénévoles travaille désormais à déployer le projet et vise à terme la création de huit emplois.  

Mélissa Perraudeau 

dossier

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer