Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 28 décembre 2020 - 08:00 - Mise à jour le 28 décembre 2020 - 08:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[Best of] Nos 5 initiatives sociales et environnementales coup de cœur de 2020

Solidarité intergénérationnelle, écologie, numérique responsable... Découvrez le meilleur de notre rubrique #Positivons de 2020, avec cinq initiatives sociales et environnementales inspirantes.

Crédit photo : HAKINMHAN.

 

Emmaüs Solidarité a créé, avec l’agence de design Centdegrés, des maisons modulables appelées « Le Toi Emmaüs Solidarité » afin d’humaniser l’hébergement temporaire des sans-abri Il s’agit, plus précisément, d’une maisonnette en kit, faite d’aluminium et de toile PVC. Facile à stocker, elle est entièrement modulaire et se monte sans outils en une dizaine de minutes. Son installation peut donc être modifiée au gré des besoins, qu’il s’agisse de créer un espace destiné à une famille ou une salle commune, par exemple. 

Les 50 premières, permettant d'accueillir 200 personnes, ont été livrées pour l’hiver, tandis qu’en août dernier, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, annonçait son intention de soutenir « Le Toi Emmaüs Solidarité »

 

 

Né en décembre 2018 après un peu plus d’une année de travail entièrement bénévole, le site Imago agrège des contenus engagés d’autres plateformes vidéos, visionnables gratuitement et sans inscription. Emissions, documentaires, podcasts, courts-métrages… La sélection proposée rassemble plus de 2 500 contenus de « vidéastes engagés dans la transition personnelle et la transition de société ». L’objectif : donner à ces contenus engagés davantage de visibilité sans en déposséder les ayants-droits.

Pour soutenir le développement de la plateforme, ses utlisateurs·trices pourront bientôt faire des dons aux vidéastes et/ou à Imago. L’argent perçu par les bénévoles servira alors à « faire de l'aide à la production de nouveaux contenus ». Car les deux cofondateurs, Nicolas et Felipe, ne manquent en effet pas d’idées pour l’avenir d’Imago, qu’ils veulent faire grandir par et pour les citoyen·ne·s. La prochaine étape : embarquer les plus jeunes avec le lancement d'Imago Kids.

 

 

Nous vous en parlions il y a quelques semaines : la Marche contre les déchets menée par Edmund Platt et Frédéric Munsch de Marseille à Paris s’est terminée le 28 novembre. Bilan : les deux amis écologistes ont ramassé plus de 6 000 masques jetables le long des 880 kilomètres de la ligne TGV Marseille - Paris. Documentée sur les réseaux sociaux, leur marche aura aussi permis de refaire parler de leur combat, et de sensibiliser tou·te·s les Français·e·s rencontré·e·s sur leur chemin à la pollution des masques chirurgicaux.

En 2017, déjà, Edmund Platt, qui a créé son association appelée 1 Déchet par Jour, avait parcouru 8 000 kilomètres en 90 jours. Un périple qu’il raconte dans le livre L’Anglais qui voulait nettoyer la France paru le 19 novembre.

 

 

Tom & Josette a été créé par Astrid Parmentier, Isabelle Pélissié et Pauline Faivre dans le cadre de la formation HEC Entrepreneurs en 2019. Le trio a alors l’idée de construire un réseau de micro-crèches intergénérationnelles pour répondre à « de vrais enjeux de société : le manque de places en crèche, la solitude des personnes âgées et le regard que la société porte sur le vieillissement ». Leur objectif : implanter leurs crèches dans des Ehpad, des résidences autonomies ou seniors, directement sur les lieux de vie des seniors et dans le respect du rythme des plus jeunes.

Tom & Josette a déjà un beau palmarès de récompenses, dont le prix national du créateur d’entreprise sociale Créenso et le prix Coup de pouce de la Fondation Le Roch-Les Mousquetaires, et est accompagnée par Makesense et soutenue par la Fondation SAP. La première crèche du réseau a ouvert au sein d’un Ehpad à Rennes en octobre, et la deuxième doit suivre en avril 2021 à Bordeaux, dans une résidence intergénérationnelle. Le début d’une longue série, puisqu’une trentaine de crèches Tom & Josette devraient ouvrir partout en France d’ici cinq ans.

 

 

Saviez-vous que le cheveu, entre autres propriétés naturelles, est lipophile ? Il absorbe le gras et notamment les hydrocarbures, et représente donc une véritable matière première valorisable. Après le naufrage du vraquier japonais Wakashio au large de l’Île Maurice en août dernier, de nombreuses ONG ont ainsi essayé d’endiguer la marée noire avec des « boudins » de cheveux. 

Thierry Gras, coiffeur professionnel originaire du Var, a quant à lui créé en 2015 Coiffeurs Justes, une association qui récupère les cheveux coupés pour en faire des boudins antipollution qui filtrent les hydrocarbures. L’association compte désormais plus de 3 500 salons de coiffure adhérents en France, et reçoit plus de 40 tonnes de cheveux chaque année. Une matière capillaire qu’elle stocke dans un entrepôt en attendant qu’une production à plus grande échelle ne s’engage. Ses boudins antipollution sont eux en phase de test dans le port de Cavalaire-sur-Mer (Var). A terme, l’association compte les vendre aux collectivités locales et aux ports.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer