Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 1 décembre 2020 - 12:00 - Mise à jour le 2 décembre 2020 - 11:53
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Plateformes d’engagement collaborateurs : quels enjeux pour les entreprises ?

La recherche de sens au travail et l’envie de s’engager n’en finissent pas d’interroger les modes de management et d’organisation dans les entreprises. Si la pandémie de la Covid-19 en a été un révélateur pour beaucoup, les entreprises ne l’ont pas attendue pour répondre à la demande de solidarité de leurs collaborateurs. Mais au-delà des dispositifs ad hoc sur un temps limité (journée solidaire…), comment permettre au plus grand nombre de collaborateurs de s’impliquer ? Depuis plusieurs années, les entreprises se tournent vers des plateformes spécialisées d’engagement. Tour d’horizon.

Plateformes d’engagement collaborateurs. Crédit : iStock

 

L’engagement collaborateur, un marché mature ?

Premier constat, le secteur des plateformes d’engagement collaborateurs arrive à maturité. Toutes ont en effet plus de quatre ans, une éternité à l’échelle des nouvelles technologies. Certaines plateformes en sont même à l’heure de la fusion comme Yumana, née du rapprochement de MyCrowdCompany et Aino, et d’autres ont récemment changé de main comme MicroDon, racheté par le Groupe La Poste. Deuxièmement, elles ont adopté un positionnement BtoB. Des thèmes de communication se rejoignent, comme attirer et retenir les talents, gérer les transitions et les fins de carrières. Conséquence, toutes ces plateformes ont développé une offre de conseil pour accompagner, former et engager leurs publics au sein des entreprises (fonction RH, RSE, middle management…). 

Les 10 ans d'expérience de microDON en matière d'engagement solidaire des collaborateurs nous permettent de fournir des formats d'engagement clés en main à nos clients, directement connectés aux besoins de nos 1 500 associations partenaires », détaille Mathieu Jubré de microDON.

 

Un engagement des collaborateurs multiforme

L’autre élément marquant, la vaste palette de solutions d’engagement qui est proposée. Bénévolat, mécénat de compétences, mentorat, dons… Les formats d’engagement sont multiples et cette offre multimodale a pour objectif d’engager le plus grand nombre de collaborateurs. Par exemple, microDON propose plusieurs modes de financement de projets (arrondi sur salaire…). Yumana promeut un système de crowdfunding intégré et wenabi, la possibilité de faire des dons en numéraire. Autre élément récurrent : les différentes données que les plateformes se proposent de récolter pour mesurer l’efficacité du dispositif. L’entreprise Total, qui travaille avec la plateforme wenabi, revendiquait en juin 2019, 250 missions effectuées par 300 collaborateurs en 6 mois de fonctionnement. Schneider Electric, qui utilise la solution de Yumana, indique que 250 projets ont été proposés et le Groupe Up (qui travaille avec microDON) annonçait un tiers des collaborateurs de l’entreprise inscrit sur la plateforme. Vendredi revendique entre 5 % et 10 % d’engagement des collaborateurs pour certaines entreprises.

 

Utiliser une plateforme digitale, c’est accélérer le mouvement de solidarité au sein des entreprises et permettre l’engagement du plus grand nombre. Il s’agit de construire toujours plus de ponts entre collaborateurs et associations, en faisant du mécénat de compétences un puissant levier de solidarité. Yumana permet aux collaborateurs de devenir de vrais acteurs du changement, pour un monde plus durable, positif et solidaire ! » explique Céline Degreef de Yumana. 

 

Un modèle économique par abonnement

Si la plupart des entreprises qui gèrent ces plateformes de l’engagement sont des entreprises de l’ESS, elles s'appuient sur un modèle économique pérenne qui leur permet de se développer et de réaliser des levées de fonds utiles à leur accélération.  Sans grande surprise, les plateformes de l’engagement ont adopté le business modèle des solutions saas alliant un abonnement annuel, qui varie en fonction de la taille des entreprises, et des prestations de service complémentaires (conseil, options …).

 

Comme le souligne Félix de Monts (Vendredi) :

« Nous sommes de plus en plus dans des logiques de missions par rapport à l’actualité en proposant des actions de bénévolat mais aussi d’engagement personnel. Cela peut être sur les questions d’environnement pendant la semaine du Développement Durable par exemple ».  

 

Une bonne affaire pour les associations ?

Pour les associations, il n’en reste pas moins que qualifier des missions de bénévolat, accueillir de nouveaux bénévoles, les mettre « au travail » et faire le reporting n’est pas à la portée de chaque structure. Néanmoins, les différentes plateformes d’engagement collaborateurs revendiquent plusieurs dizaines voire centaines d’associations référencées. Et ce sont les grandes associations avec une présence nationale voire internationale qui semblent profiter des avantages de ces plateformes. Elles sont « multi-locales », ont la plupart du temps l’habitude d’accueillir des bénévoles et peuvent proposer des formats d’engagement plus diversifiés. Ces plateformes sont également un vecteur de digitalisation du bénévolat et de la solidarité. 

 

Permettre au plus grand nombre de collaborateurs de s'engager simplement, en fonction de ses capacités et de ses envies, c'est le rôle principal d'une plateforme d’engagement. Elle doit faciliter le développement d'initiatives solidaires en entreprise et apporter des ressources aux associations. L'objectif global est de généraliser le réflexe solidaire » déclare Emmanuel Bentejac de wenabi. 

 

Les principales plateformes d’engagement collaborateurs

 

  • Wenabi a été créée en 2017. Cette plateforme commence par faire du conseil aux entreprises sur les questions d’engagement collaborateurs. En 2018, les fondateurs lancent la plateforme d'engagement solidaire pour les entreprises que l’on connaît aujourd’hui, avec un premier client international : Unibail-Rodamco Westfield. Depuis, l’entreprise revendique plus de 40 000 utilisateurs dans 48 pays avec une dimension internationale assumée. Retrouvez l'interview de Emmanuel Bentejac en podcast Changer la norme 

 

  • microDON est avant tout connu pour proposer l’arrondi en caisse. L’entreprise a développé toute une gamme de services autour de l’engagement des entreprises dont l’arrondi sur salaire et des collaborateurs. L’entreprise a récemment rejoint KissKissBankBank filiale du La Banque Postale

 

  • Vendredi proposait à sa création une idée simple : dédier le dernier jour de la semaine travaillé, le vendredi, à une association. Depuis, la startup a créé une plateforme pour les entreprises.

 

  • Yumana est une plateforme née de la fusion entre MyCrowdCompany et Ayno, deux acteurs du marché des plateformes en saas dédiées à l’innovation collaborative, pour donner naissance à Yumana, solution qui propose du bénévolat de compétences, de la gestion d’appel à projet ou du crowdfunding.

 

 

  • Day-one est une startup sociale qui propose aux entreprises de mettre en place une ingénierie de matching, entre leurs salariés désireux de s’engager et les associations ayant des besoins.

 

  • Marius est une plateforme qui accompagne les entreprises et les associations à travailler ensemble sur des projets innovants et solidaires. 

 

William Renaut (et la rédaction)

 

Edit du 2 décembre 11h53. 

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer