Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 23 juin 2020 - 14:10 - Mise à jour le 24 juin 2020 - 10:28
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Le mécénat d’entreprise a-t-il évolué pendant la crise sanitaire ?

Depuis 1979, Admical se donne pour mission de « donner aux entreprises et aux entrepreneurs l’envie et les moyens d’affirmer et de concrétiser leur rôle sociétal grâce au mécénat ». L’association organise des formations, du réseau, offre de la visibilité, de la documentation et des conseils juridiques à ses quelque 200 membres. Elle révèle aujourd’hui les résultats de son étude « Covid-19 : premiers impacts sur l'engagement des mécènes ».

L'association Admical a mené une étude sur l'impact du Covid-19 sur le mécénat d'entreprise. | Crédit image : iStock

Quels ont été les effets de la crise sanitaire sur le mécénat d’entreprise ? Loin de diminuer l’aide apportée par les entreprises à des causes d’intérêt général, la crise du coronavirus semble l’avoir renforcée, tout en la faisant évoluer dans ses formes. C’est ce que montre la dernière étude d’Admical, réalisée entre avril et juin 2020, dont l’un des objectifs est de « valoriser les initiatives collectives et partenariats innovants ». Côté méthodologie, l’association a réalisé plus de quarante entretiens téléphoniques auprès de ses adhérents mécènes, organisé huit focus groupes, fait circuler un questionnaire en ligne et complété sa recherche par une analyse de publications et d’articles parus sur le sujet.

Un tiers des entreprises sondées ont augmenté leur budget mécénat

Pour rappel, selon le dernier baromètre du mécénat réalisé par Admical, « 9 % d’entreprises étaient mécènes en 2017 pour un budget compris entre 3 et 3,6 milliards d’euros ». Le premier constat de l’étude sur l’impact du Covid-19 est que 31 % des entreprises mécènes sondées ont augmenté leur budget mécénat lors de la crise, et pour 61 % d’entre elles, ce budget est resté stable. Plus spécifiquement, 86 % des 63 entreprises sondées ont déclaré avoir réalisé des actions de mécénat directement liés au Covid-19, principalement en faveur de l’aide d’urgence aux populations vulnérables, au soutien scolaire et à la lutte contre le décrochage scolaire, ainsi qu’aux hôpitaux et autres établissements de santé.

Parallèlement au mécénat, l’étude révèle également des efforts financiers internes : 33 % des entreprises sondées déclarent avoir renoncé aux aides publiques, 25 % avoir pris en charge le chômage partiel et 22 % d’entre elles disent avoir diminué la rémunération de leurs dirigeant·e·s. Mais Admical n’exclut pas que « les entreprises qui ont subi la crise de plein fouet (et plus particulièrement les PME) mettront l’essentiel de leurs ressources au service de leur pérennité plutôt que de leurs actions de solidarité ».

Un mécénat multiforme

La crise sanitaire a bousculé les pratiques du secteur. Alors que le dernier baromètre Admical indiquait que 99 % des entreprises mécènes réalisaient du mécénat financier, elles ne sont plus que 86 % à le faire lors de la crise. Une partie du budget a été allouée au mécénat en nature, afin de répondre en urgence aux besoins matériels spécifiques des populations vulnérabilisées, des associations et des soignant·e·s. Ainsi, l’étude Admical montre qu’en complément ou en remplacement du soutien financier, les entreprises ont diversifié leur aide en mettant à disposition des compétences et en faisant des dons de produits (distribution de masques, de denrées alimentaires, soutien logistique, etc.).

Une partie du budget a été allouée au mécénat en nature, afin de répondre en urgence aux besoins matériels spécifiques des populations vulnérabilisées, des associations et des soignant·e·s.

Certaines grandes entreprises telles que L’Oréal, LVMH ou Hermès ont distribué des dizaines de milliers de litres de solution hydroalcoolique. La fondation CMA CGM, quant à elle, a œuvré sur le front logistique en mobilisant l’expertise et les réseaux du groupe utiles à l’acheminement de matériel médical, en France et à l’international. Des startups ont également contribué au mouvement de solidarité en mettant à disposition leurs solutions numériques, à l’image d’Exolis, dont les solutions ont permis de faciliter le suivi des patient·e·s infecté·e·s.

Une mobilisation inédite… et pérenne ?

Sans surprise, la recherche médicale figure parmi les principaux bénéficiaires : un tiers des entreprises interrogées ont fait des dons pour ce secteur. Il s’agit d’un fait notable, dans la mesure où selon le baromètre Admical-Kantar, l’item « santé » ne représentait que 11 % du budget total du mécénat alloué par les entreprises en France en 2017. Se pose alors la question de l’évolution du fléchage des dons au-delà de la crise : 41 % des entreprises sondées ont déclaré entrer en réflexion pour éventuellement faire évoluer leurs axes d'intervention, et 7 % affirment déjà qu'elles investiront de nouveaux domaines. Une évolution à suivre de près, dans la mesure où « pour répondre à la crise sociale à venir, certains domaines – comme la culture , le sport ou l’environnement, risquent donc d’être délaissés au profit d'autres axes considérés comme plus prioritaires ». Pour autant, la majorité des entreprises mécènes interrogées lors de l’étude déclarent ne pas avoir lâché leurs partenaires habituels : plus de huit mécènes sur dix ont maintenu l’intégralité de leurs engagements pris avant la crise.

Pour répondre à la crise sociale à venir, certains domaines – comme la culture , le sport ou l’environnement, risquent donc d’être délaissés au profit d'autres axes considérés comme plus prioritaires.

Quel avenir pour le mécénat dans le monde d’après ? Admical souligne l’importance de capitaliser sur l’élan spontané de mobilisation des entreprises suscité par le contexte de crise. Pour cela, l’association souhaite plus que jamais poursuivre sa mission : assurer la continuité de l’engagement des nouveaux mécènes tout en sécurisant un cadre législatif stable et incitatif pour le développement général du mécénat.

Axelle Playoust-Braure

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer